Suivez-nous

Internet

Tim Berners-Lee lance son initiative pour sauver le web (avec le soutien de Google, Microsoft, Facebook, etc.)

Le contrat pour le web de Tim Berners-Lee a le soutien de gouvernements, d’ONG, mais aussi de Google et Facebook.

Il y a

  

le

 

Par

Internet, développeur, du code informatique sur un laptop, saisie, clavier, bureau, travail
© Free-Photos (via Pixabay)

Il y a un an, le web fêtait ses trente ans. Mais plutôt que de mettre en avant les bénéfices que celui-ci a apportés à l’humanité, son créateur, Tim Berners-Lee, a décidé d’évoquer les plus grands maux du web.

L’inventeur du web a également évoqué un plan, un « Contrat pour le web », dont le but serait de faire en sorte que le web profite réellement à l’humanité. Et cette semaine, Tim Berners-Lee passe à l’action avec le lancement de cette nouvelle initiative.

D’après un billet de blog du Contrat pour le web, ce plan d’action a été conçu par des experts et par des citoyens.

« Le pouvoir du Web de transformer la vie des gens, d’enrichir la société et de réduire les inégalités est l’une des possibilités déterminantes de notre époque. Mais si nous n’agissons pas maintenant – et agissons ensemble – pour éviter que le Web ne soit utilisé à mauvais escient par ceux qui veulent exploiter, diviser et saper, nous risquons de gaspiller ce potentiel », déclare Tim Berners-Lee. « À ce moment crucial pour le Web, nous avons la responsabilité commune de lutter pour le Web que nous voulons. Plusieurs des militants les plus virulents sur cette question ont déjà reconnu que cette approche collaborative est essentielle. »

Ce contrat est une feuille de route, avec 76 clauses, qui demande aux gouvernements de faire en sorte que tous les citoyens puissent se connecter à internet, à tout moment. Pour les entreprises, le contrat indique qu’elles doivent rendre la connectivité accessible et abordable à tout le monde. Celles-ci doivent également protéger les droits et les libertés des internautes.

En ce qui concerne la vie privée, le site dédié à ce contrat explique que : « Pour rétablir la confiance dans le Web et son pouvoir bénéfique, les utilisateurs doivent maîtriser leur vie en ligne et doivent pouvoir disposer de choix clairs et significatifs en ce qui concerne leurs données et leur vie privée. »

De leur côté, les utilisateurs du web sont encouragés à créer « le web que nous voulons » et à créer de fortes communautés « respectueuses du discours civil et de la dignité humaine. »

Qui soutient ce projet ?

Ce contrat pour le web a déjà le soutien des gouvernements de la France, de l’Allemagne et du Ghana.

Parmi les signataires, on retrouve également de nombreuses ONG, dont l’Electronic Frontier Foundation, Access Now ou encore Reporters Sans Frontières.

Et parmi les entreprises qui soutiennent ce contrat pour le web, on retrouve DuckDuckGo, Reddit et NordVPN, mais également des géants d’internet : Microsoft, Twitter, Facebook et Google.

Pour rappel, Facebook et Google ont récemment été accusés par Amnesty International d’être « une vaste machine de surveillance. »

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests