Suivez-nous

Actualités

Torrent : T411 ne fonctionne plus, pourquoi mieux vaut-il éviter ce genre de sites à l’avenir ?

Si vous êtes un habitué du téléchargement illégal, vous n’aurez sans doute pas raté que depuis dimanche, le site francophone de téléchargement illégal de vidéos et de musiques T411 est fermé. Sachez que des risques réels existent à utiliser ce genre de sites.

Il y a

le

Contournement du blocage du site T411

EDIT du 03/07/2017 : en réponse à cet article et ses commentaires, lire le point de vue d’Eric, rédacteur en chef, sur le sujet, dans son Édito du lundi.

Edit du 04/07/2017 : des nouvelles de votre site préféré. Cadeau, bisous.

Avant d’évoquer ces risques, nous allons refaire un petit retour sur cette fermeture du site T411 ce weekend par les autorités. Depuis 2014, plusieurs plaintes visent les administrateurs du célèbre site de Torrent T411, notamment de la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) ou encore de l’Alpa (Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle). En 2015, la justice avait ordonné la fermeture du site de téléchargement illégal, mais comme souvent dans ce genre d’affaires, l’adresse T411.me avait été bloquée par les FAI français et rapidement un T411.io avait vu le jour.

Téléchargement illégal: le site T411 a (encore) été bloqué

Il semble donc que tous les administrateurs n’avaient pas été arrêtés au moment des faits, la justice avait continué son travail et une opération conjointe entre les autorités françaises et suédoises aura permis d’arrêter 6 nouvelles personnes dont deux qui sembleraient être les administrateurs et qui opéraient depuis la Suède.

T411, c’était 700 000 liens torrent disponibles et plus de 5,6 millions d’inscrits en quêtes de jeux, de films, de séries ou de musiques disponibles illégalement.

En théorie les utilisateurs inscrits risquent gros, dans les faits ils risquent très peu, du moins d’un point de vue judiciaire, car les risques sont ailleurs. Pirater des contenus via ce genre de sites est assimilé à de la contrefaçon et donc punissable de 300 000 euros d’amende et jusqu’à trois ans d’emprisonnement !

Dans les faits, la justice ne va jamais jusque là et certains écopent simplement d’une amende, d’autant que la SACEM a déjà indiqué qu’elle ne poursuivrait pas les utilisateurs lambdas. En revanche, le directeur de la SACEM a souligné : « si on a des informations sur des utilisateurs qui mettaient à disposition une grande quantité de contenus, il n’est pas exclu d’étendre la plainte à d’autres personnes. Il n’y a pas d’impunité sur internet. »

La HADOPI peut également agir, même si on a pu le voir dans les faits, cette « haute autorité » est plutôt molle, voire inefficace. Dans ce cas, l’amende est de 1500 euros, après plusieurs mails de « mise en garde » et de récidives.

Alors pourquoi est-ce risqué d’utiliser des sites de téléchargements illégaux ?

Un certain vent d’impunité a toujours soufflé dans le domaine du téléchargement illégal, mais la plus grande punition à utiliser des sites de téléchargements illégaux, vient souvent ailleurs et l’utilisateur peut en payer le prix fort. En effet, l’utilisation de sites de téléchargements illégaux conduit les utilisateurs à installer en même temps sur leurs terminaux, des virus, des logiciels espions, des adwares publicitaires, etc. Dans certains cas les victimes perdent des données, endommagent leurs PC ou sont submergées de spams et de pubs du matin au soir, lorsque ce n’est pas un ransomware qui crypte leurs données !

Il faut savoir qu’un site sur trois avec des torrents installent des logiciels malveillants au moment du téléchargement et que pas moins de 12 millions d’internautes par mois sont infectés de cette façon, plus ou moins gravement.

Autre cas de figure, T411 est fermé, la plupart des utilisateurs attendent donc la réouverture avec impatience sous un autre nom de domaine… Des hackers le savent et peuvent créer un site miroir, afin de mener leurs méfaits sans que vous ne vous méfiez et le piège se referme.

Le mieux pour éviter ce genre de désagréments, c’est encore de passer par l’un des 427 sites d’offres légales présents dans l’hexagone, mais après chacun est suffisamment grand pour prendre ses propres décisions, nous ne sommes pas là pour juger ou faire la morale.

A lire aussi : Piratage : le blocage du site de partage de fichiers T411 ne sert déjà plus à rien

EDIT du 03/07/2017 : en réponse à cet article et ses commentaires, lire le point de vue d’Eric, rédacteur en chef, sur le sujet, dans son Édito du lundi.

Dernières news

Les bons plans

Les tests