TSMC refuse les offres d’exclusivité de Apple et Qualcomm

Le fondeur TSMC a décidé de refuser les offres de Qualcomm et Apple qui souhaitaient obtenir une exclusivité de fabrication des puces. Des raisons différentes pour Apple et Qualcomm… Le marché des smartphones est en pleine expansion, pour s’en convaincre il suffit de jeter un oeil aux ventes de Samsung Galaxy S3 ou de l’iPhone

Le fondeur TSMC a décidé de refuser les offres de Qualcomm et Apple qui souhaitaient obtenir une exclusivité de fabrication des puces.

Des raisons différentes pour Apple et Qualcomm…

Le marché des smartphones est en pleine expansion, pour s’en convaincre il suffit de jeter un oeil aux ventes de Samsung Galaxy S3 ou de l’iPhone de Apple. Une tendance qui devrait d’ailleurs se confirmer avec le lancement de l’iPhone 5 en septembre et du Galaxy Note 2, récemment officialisé.

Face à cette demande toujours plus importante, difficile pour les fondeurs indépendants de répondre favorablement à tous les constructeurs. Reste alors une solution pour s’assurer que sa commande sera prête en temps et en heure, celle de l’exclusivité en réservant des lignes de production. C’est l’idée qu’ont eue Apple et Qualcomm qui auraient, selon Bloomberg, proposé plus d’un milliard de dollars à TSMC pour se garantir l’accès à la production.

…mais une même proposition supérieure à 1 milliard de dollars !

Concernant Qualcomm, concepteur de puces Snapdragon, qui équipent de nombreux smartphones sous Android, dont le récent Galaxy SIII (Snapdragon S4), c’était l’occasion d’assurer une réponse à la forte demande. En effet, le succès des processeurs Snapdragon de Qualcomm est plus important que les prévisions du concepteur qui peine à répondre à la demande. Avec un retour à la normale prévue pour fin 2012, la marque voit pour le moment ses revenus bridés par la pénurie de ses composants.

Du côté de Apple, c’était également la possibilité d’assurer la production de ses processeurs Ax et plus particulièrement du processeur A6 qui pourrait bien équiper l’iPhone 5 mais aussi d’envoyer un signal à son ennemi intime…Samsung.

En effet, si les relations entre la marque à la pomme et le géant sud-coréen sont difficiles concernant les brevets, Samsung est également un des principaux fournisseurs de Apple, notamment en ce qui concerne les processeurs. Avoir l’exclusivité avec TSMC représentait donc une belle occasion pour Apple de se détacher d’une certaine dépendance vis-à-vis de Samsung.

Dans les deux cas, il faudra faire sans puisque TSMC a refusé les deux propositions. L’indépendance du fondeur le place en position de force, une situation  qui forcément ne déplaît pas à Lora Ho, directrice financière, qui explique que TSMC souhaite garder le contrôle de ses usines et que l’entreprise n’avait pas besoin d’argent pour les investissements. Une déclaration en forme de mise au point après les déclarations du PDG, Morris Chang, qui a récemment éxpliqué qu’il était prêt à réserver une ou deux usines à un seul client.

(Source / Image)


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. Rénald

    @tiburce, oui et non. Le Galaxy S3 en version 3G (celle qu’on connait en France par exemple) intègre bien un SoC Samsung Exynos 4412. Mais la 1ère version supportant la 4G LTE (pour les US principalement) embarque un Snapdragon S4 MSM8960 avec processeur double coeur afin de bénéficier du modem supportant la 4G LTE de Qualcomm intégré dans le SoC. Une 3ème version supportant la 4G LTE est également disponible en Corée et bénéficie de la puce Samsung (Exynos 4412) : je pense que le modem n’est du coup pas intégré dans le SoC.

Répondre