Twitter en guerre contre les arnaques aux crypto-monnaies

Les arnaques aux cryptomonnaies se multiplient sur Twitter qui a décidé de réagir avant que le phénomène ne prenne des proportions démesurées et ne devienne incontrôlable.

D’un côté, un réseau social ou l’anonymat est la règle quasi universelle. De l’autre, un véritable boom des crypto-monnaies. Au milieu ? Des arnaqueurs bien décidés à en profiter autant qu’ils le peuvent. Toutefois, Twitter a décidé de serrer un peu la vis.

Des arnaques avec le fondateur de Ethereum

En effet, ces dernières semaines, la plateforme a eu le droit à une explosion des arnaques liées aux crypto-monnaies. Le concept est simple. La promesse d’un généreux versement dans une monnaie virtuelle, si la personne effectue d’abord un petit virement. Bien sûr, afin d’appâter les utilisateurs, ce sont en général des célébrités qui sont utilisées à travers de faux comptes.

Le fondateur de la monnaie Ethereum, Vitalik Buterin a ainsi eu le droit à ses faux comptes. Une lettre qui change ou un petit symbole suffisent souvent à faire la différence. Twitter est conscient du problème. Dans un communiqué, ils ont expliqué à nos confrères de The Verge : « Nous sommes conscients que cette forme de manipulation est particulièrement active et nous mettons en place des signaux pour empêcher ce type de comptes de continuer à agir ainsi« . Du côté de Vitalik, il a dû changer le nom de son compte officiel en Vitalik « Non je ne donne pas de ETH » Buterin.

Elon Musk aussi ciblé

A noter que le fondateur de Ethereum n’est pas la seule personne ciblée. Elon Musk, le fondateur de Tesla a aussi eu le droit à ses copies. L’un d’entre eux proposait ainsi de donner 3.000 ETH à ses fans à l’occasion du lancement de Falcon 9. Il suffisait là aussi de faire un petit don pour commencer. Bien entendu, d’autres faux internautes expliquaient alors que cela fonctionnait. Twitter a suspendu très vite ce compte.

Dans le même temps, les autorités japonaises ont aussi pris des mesures contre des plateformes locales. FSHO et Bit Station n’auraient pas eu de contrôle efficace des échanges ou même auraient détourné des dépôts. Une annonce qui a fait chuter le bitcoin de 5% de façon quasi immédiate.


Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies