Suivez-nous

Réseaux sociaux

Twitter, l’usine a fake news

Quand on parle de fake news on évoque la plupart du temps Facebook, et moins souvent Twitter. Et pourtant…

Il y a

  

le

 

Par

 

Twitter, l’usine à fake news.

Posted by Presse-citron on Monday, February 10, 2020

 

Facebook est très souvent sous le feu des critiques quand il s’agit de manipulation de l’opinion a base de fausses nouvelles ou de sondages bidon effectués avec des données aspirées à l’insu de ses membres. Mais dans le genre, on peut se demander si Twitter n’est pas pire. Car si l’on soigne sa réputation sur Facebook et que l’anonymat y est moins courant (et moins facile), Twitter peut s’avérer de ce point de vue être une joyeuse foire aux trolls poilus.

J’avais d’ailleurs eu l’occasion de dire tout le bien que j’en pensais il y a de cela quelques années, et si les choses ont probablement assez peu changé, la question aujourd’hui concerne davantage la véracité des informations que l’on y trouve que les querelles de cour de récréation entre personnes en quête d’attention.

>> Retrouvez-moi sur Citronium, ma newsletter personnelle de veille hebdomadaire sur l’innovation

Chaque fois que je vais consulter la timeline publique sur le réseau social de micro-blogging, je tombe au moins sur une fake news, au sens large du terme. Car s’il est très difficile de définir précisément une fake news (et c’est la raison pour laquelle le projet de loi gouvernemental à ce sujet est certainement peu pertinent), on peut toutefois en déterminer quelques caractéristiques :

  • une information purement inventée
  • une information sortie de son contexte
  • une information (vidéo notamment) délibérément tronquée
  • une information ancienne (ou non datée), qui était vraie au moment de sa publication, mais qui est devenue fausse quelques années plus tard si on la présente comme une actu du jour
  • une parodie qui ne donne aucun indice sur le fait qu’elle en est une (l’humour par exemple)

Cette liste pourrait très probablement s’allonger, car il existe aussi un facteur subjectif qui relève de l’interprétation d’une information selon sa propre sensibilité.

Cette propension à faire de Twitter une usine à fake news est avant tout directement liée à la structure même du réseau social. La timeline très condensée favorise les biais de lecture et la paresse naturelle des internautes, qui vont rarement vérifier l’authenticité de ce qu’ils voient défiler. D’autre part, les commentaires cachés qu’il faut aller chercher ne favorisent pas la vigilance.

Du coup, s’il est mal utilisé ou si l’on n’en maitrise pas l’essentiel des codes, Twitter regroupe tout ce qu’un média peut avoir de pire s’il tombe aux mains de personnes malveillantes : vidéos tronquées, propos déformés ou attribués à quelqu’un d’autre, anonymat, beauferie, inculture, et tout simplement la bêtise humaine quand celle-ci est soumise à la dictature de l’émotion.

Alors, faut-il quitter Twitter ? Probablement pas. Apprendre à mieux l’utiliser ? Certainement. Je m’inclus dans cette réflexion, évidemment.

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Jimmy Cram

    11 février 2020 at 19 h 28 min

    Ce que je ne comprends pas, c’est: pourquoi y a t’il autant de fake news sur les réseaux sociaux alors qu’il sont une ribambelle d’employés à y travailler, et ce, pour un seul service en ligne?

  2. tof

    12 février 2020 at 8 h 55 min

    Il faut d’urgence se retirer de ces infects réseaux asociaux. D’ailleurs, je ne m’y suis jamais inscris! Je suis quand même sacrément intelligent!! :))))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests