Twitter met à jour son algorithme pour cacher les trolls

Twitter va donner moins de visibilité aux trolls qui n’enfreignent pas le règlement de la plateforme.

L’une des raisons pour lesquelles Twitter a du mal à décoller (comme Facebook) est la présence des « trolls » sur la plateforme de microblogging. Et aujourd’hui, celle-ci annonce des mises à jour qui devraient réduire la visibilité de certains comptes qui, mêmes s’ils n’enfreignent pas le règlement de Twitter, « se comportent de manière à déformer » les conversations.

« Pour contextualiser, moins de 1% des comptes représentent la majorité des comptes signalés pour abus, mais une grande partie de ceux qui nous sont signalés ne transgressent pas nos règles », explique Del Harvey, VP Trust & Safety.

Des signaux basés sur les comportements

Afin de donner moins de visibilité à ces trolls, Twitter introduit de nouveaux signaux pour les algorithmes qui font apparaître les tweets dans les espaces communs tels que les conversations ou les recherches. Et cette fois-ci, ce n’est pas le contenu qui est ciblé, mais le comportement.

« Par exemple : un compte qui n’a pas confirmé d’adresse email, une même personne qui crée simultanément plusieurs comptes, des comptes qui Tweetent à plusieurs reprises et mentionnent des comptes qui eux-mêmes ne les suivent pas, ou encore, un comportement qui pourrait indiquer une attaque coordonnée », cite Del Harvey. « Nous examinons également comment les comptes sont connectés à ceux qui ne respectent pas nos règles et comment ils intéragissent les uns avec les autres ».

Grâce à ces nouveaux signaux, qui seront pris en compte dans l’affichage du contenu sur Twitter, la plateforme espère pouvoir limiter la visibilité des trolls qui ne transgressent pas les règles de la plateforme, mais qui nuisent aux conversations. Les contenus ciblés ne disparaissent pas de Twitter, et pourront toujours s’afficher lorsque l’utilisateur clique sur « Afficher plus de réponses » ou bien lorsqu’il inclut tous les tweets sur une recherche.

Lors de ses tests, Twitter a observé une baisse de 4 % des signalements dans les recherches et une baisse de 8 % des signalements dans les conversations.

Le problème, c’est que Twitter admet que cette nouvelle démarche va forcément entraîner des faux positifs. Mais « Notre objectif est d’apprendre rapidement et de rendre nos processus et nos outils plus judicieux », explique Del Harvey.


Commenter