Twitter renforce son règlement. Une nouvelle « purge » en vue ?

Une nouvelle purge sur Twitter ? La plateforme vient d’annoncer une mise à jour de son règlement.

A l’approche des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, Twitter renforce son règlement et ajoute de nouvelles infractions qui pourront conduire à la suppression d’un compte.

« Nous avons reçu des commentaires selon lesquels les gens pensent que nos règles concernant les spams et les faux comptes ne couvrent que les tactiques de spam courantes, comme la vente de produits contrefaits », écrit la plateforme dans un communiqué. « À mesure que les tactiques de manipulation des plates-formes continuent d’évoluer, nous mettons à jour et élargissons nos règles pour mieux refléter la manière dont nous identifions les faux comptes et quels types d’activités non authentifiées violent nos directives ».

Twitter met à jour la liste des activités punissables

  • Désormais, Twitter peut considérer comme « fake » un compte qui utilise des stock photos ou des avatars volés. Le fait de voler la biographie de quelqu’un est également punissable, ainsi que le fait de fournir des informations trompeuses sur le profil, comme une fausse localisation.
  • D’autre part, si un compte a été banni par Twitter, toute tentative de recréer celui-ci pourra être puni.
  • Et finalement, le fait de partager des informations piratées peut aussi conduire à un bannissement. « Nos règles interdisent la diffusion de contenu piraté contenant des informations privées ou des secrets commerciaux, ou risquant de mettre les gens en danger. Nous élargissons également les critères sur les comptes qui revendiquent la responsabilité d’un piratage, ce qui inclut les menaces et les incitations publiques à pirater des comptes et des personnes spécifiques. Les commentaires sur un hack ou du matériel piraté, tels que des articles de presse traitant d’un hack, ne sont généralement pas considérés comme une violation de cette politique », précise l’entreprise.
> Lire aussi :  Twitter : de nouvelles fonctionnalités pour encourager les conversations

Source


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.