Suivez-nous

Réseaux sociaux

Twitter s’attend à une première partie d’année difficile à cause du coronavirus

La baisse des revenus publicitaires devrait impacter les résultats du réseau social.

Il y a

  

le

 
twitter
© Presse-citron

C’est un vrai paradoxe. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, Twitter peut se targuer d’une audience très impressionnante et il obtient un gain net de 12 millions de visiteurs sur cette période. Les internautes ont choisi le réseau social pour s’informer au mieux de l’évolution de la maladie. Mais le COVID-19 risque également de coûter cher à l’entreprise qui devrait voir ses résultats reculer lors du premier quart de cette année 2020.

Le marché publicitaire risque en effet d’être impacté par l’épidémie, les marques n’ayant pas toujours la visibilité suffisante pour investir. La compagnie a donc décidé de prévenir en amont de la publication de ses résultats qui interviendront le 30 avril prochain. Il faut pour l’instant s’attendre à une légère baisse par rapport à 2019 où Twitter avait déclaré 787 millions de dollars de revenus pub.

Facebook est confronté au même problème

Dans ses prévisions iniatiales, Twitter anticipait un résultat d’exploitation compris entre 0 et 30 millions de dollars pour le premier trimestre contre 93,7 millions l’année dernière. On peut désormais tabler sur une légère perte durant ces trois premiers mois de l’année.

La société a néanmoins quelques raisons de se réjouir. Le total d’utilisateurs actifs quotidiens monétisables du réseau social a ainsi augmenté de 23 % et s’établit désormais à 164 millions.

Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, semble avoir bien compris le moment très particulier que le monde traverse et assure que son entreprise souhaite y faire en s’adaptant le mieux possible : « Nous continuerons à naviguer dans cet environnement en nous concentrant sur le soutien de nos employés, clients et partenaires, tout en renforçant notre service pour tous dans le monde et en nous adaptant à un nouvel environnement opérationnel et économique. »

Twitter n’est pas le seul réseau social à être affecté par le coronavirus. Facebook a par exemple expliqué cette semaine que l’utilisation de ses outils était en forte hausse avec notamment une augmentation de 50 % du nombre total de messages échangés dans les pays touchés par la pandémie. Dans le même temps, la firme de Mark Zuckerberg dit constater un affaiblissement de son activité publicitaire « dans les pays qui prennent des mesures agressives pour réduire la propagation du COVID-19 ».

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests