Suivez-nous

Startups

Uber va très certainement racheter la startup Postmates pour consolider Uber Eats

Uber s’apprête à ajouter Postmates dans ses rangs pour contrer la concurrence et développer davantage Uber Eats.

Il y a

  

le

 
uber-eats
© eggbank / Unsplash

Les temps ont été durs pour Uber pendant les longues semaines de confinement. Toutefois, le géant américain ne semble pas avoir été si impacté puisqu’il repart à la conquête de nouvelle startup. En effet, si Uber n’a pas pu finaliser le rachat de la startup Grubhub, spécialisée dans la livraison de repas à domicile, c’est désormais sur Postmates que la société aurait jeté son dévolu. Tout comme Grubhub, Postmates a fait sa réputation en livrant des repas à domicile.

Évidemment, vous savez qu’Uber n’est plus une simple startup VTC, désormais Uber Eats représente une grosse partie des revenus de l’entreprise et pour éradiquer la concurrence il n’y a rien de mieux que de les posséder. Avec Postmates, les discussions continuent et hier soir, Uber aurait proposé une offre à 2,6 milliards de dollars pour s’offrir les services de la startup. Si ce rachat se concrétise, Uber tiendrait sa vengeance sur Just Eat qui lui ai passé devant sur le rachat de Grubhub.

Postmates a de bonnes raisons d’accepter

Il est tout de même important de préciser que Just Eat et Uber se soutiennent dans la lutte contre la loi californienne pour reconnaître les livreurs comme des employés et non des indépendants. Justement, Postmates pourrait facilement accepter l’offre d’Uber puisque cette startup n’a pas aussi résisté face à la loi de Californie. Uber pourrait donc soutenir les activités de Postmates soit fusionner les équipes avec celles d’Uber Eats. Bien que ce ne soit pas le succès indépendant que Postmates ait pu espérer, cette solution reste la meilleure plutôt que de se laisser distancer par la concurrence bien mieux financée.

Concernant son activité principale qui gère des courses VTC, Uber explique que cette loi pourrait avoir également de grosses répercussions. Selon la société près de 160 000 chauffeurs pourraient perdre leur emploi s’ils sont requalifiés en tant que salariés. Dans tous les cas, ce sont les livreurs et chauffeurs qui seront perdants, quelle que soit la décision.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests