Connect with us
Bouygues

Business

UberRUSH : quand Uber fait dans la livraison à vélo

Besoin de faire livrer un paquet au destinataire de votre choix ? Pas de problème, UberRUSH s’occupe de tout, ou presque.

Il y a

le

UberRUSH

Uber a vu le jour en 2009, sous l’impulsion de trois hommes : Garrett Camp, Travis Kalanick et Oscar Salazar. Tout le monde ne le sait pas forcément mais les origines de la société sont intimement liées à LeWeb, le célèbre salon parisien qui revient chaque année dans la capitale. C’est effectivement à l’occasion de LeWeb’08 que les trois compères ont eu l’idée de lancer un service de VTC intelligent et résolument haut de gamme.

A l’heure actuelle et quelques années plus tard, Uber est présent dans 22 pays et dans 62 villes. Il est possible d’en profiter sur Paris, bien sûr, mais également à Lyon.

Comme chacun le sait, Uber est très décrié en France. Les chauffeurs de taxi ne voient pas cette concurrence d’un très bon oeil et ils l’ont récemment fait savoir en provoquant plusieurs mouvements de grèves évoqués en large et en travers par nos médias. Ces mouvements n’ont visiblement pas entamé l’enthousiasme de la société californienne et elle vient ainsi de lever le voile sur un nouveau programme des plus prometteurs : UberRUSH.

> Lire aussi :  Uber veut vous livrer des repas par drone d'ici quatre ans

Cette fois, il ne s’agit pas de transporter des personnes d’un point A à un point B, mais plutôt de proposer aux particuliers et aux professionnels un service de livraison simple, rapide et haut de gamme.

Avec UberRUSH, il sera donc possible de recourir aux services d’un coursier qui se chargera d’acheminer notre paquet vers son destinataire. Point intéressant, notre intrépide messager ne comptera que sur la force de ses mollets puisque tous ses déplacements se feront à vélo ou, pour les destinations les plus éloignées, en métro.

Côté prix, et bien Uber a opté pour un positionnement tarifaire assez épicé. Pour chaque course, il faudra s’acquitter d’un forfait de 15 dollars auquel viendront s’ajouter les habituels frais kilométriques. Inutile de préciser que vous devrez acheter au préalable les produits à faire livrer.

Le service n’est pas encore disponible partout et seules les personnes résidant à Manhattan peuvent en profiter pour le moment. D’après les informations obtenus par VentureBeat, chaque coursier serait payé en moyenne entre 20 et 30 dollars de l’heure. Plus d’infos ici.

> Lire aussi :  Uber et Lyft détrônent Bird de son marché

(Source)

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. windaub

    8 avril 2014 at 11 h 13 min

    « Métro  » Sic ))))

  2. Romain Libeau

    8 avril 2014 at 18 h 15 min

    C’est rare de voir une startup américaine s’inspirer d’une startup Française 🙂

  3. windaub

    8 avril 2014 at 19 h 29 min

    @ Romain S’inspirer d’une Start Up francaise , heu laquelle ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Les bons plans

Les tests