Un jeu Android passe au gratuit après avoir été piraté en masse

Le jeu Dead Trigger vient de passer gratuit sur le Google Play Store après avoir affiché depuis sa sortie le prix de 0,99 dollars. La raison ? Un nombre important de piratages constaté sous Android.

Le jeu Dead Trigger, un First-Person Shooter (FPS) développé par Madfinger Games, vient de passer gratuit sur le Google Play Store après avoir affiché depuis sa sortie le prix de 0,99 dollars. La raison ? Un nombre considérable de piratages pour ce dernier depuis la plateforme de Google.

Auparavant téléchargeable pour la somme de 0,99 dollars US, le jeu, qui semblait de ce fait pourtant accessible au plus grand nombre, vient de passer en application gratuite sur le Google Play Store.

Comme l’explique son équipe de développeurs depuis la page Facebook qui lui est dédié, le taux de piratage pour cette appli semblait assez affolant, principalement constaté depuis Android. Il est à noter que le prix de l’appli depuis l’Apple App Store n’a quant à lui pas bougé.

Triste contrepartie de ce changement sous Android : tous les utilisateurs qui ont acheté l’appli avant que celle-ci ne passe gratuite lui affligent désormais la bien piteuse notation d’une étoile (la plus basse sur le Google Play Store), le tout accompagné d’une floppée de commentaires, on s’en doute, très négatifs.

Le piratage est de loin la véritable bête noire des app stores. On remarque néanmoins que parmi ceux-ci, c’est bel et bien celui de Google qui semble le plus touché. Plusieurs raisons pourraient expliquer ce fait. Quelques études ont en effet déjà prouvé que les utilisateurs d’appareils tournant sous iOS sont en règle générale plus enclins à accepter et cautionner le fait de payer pour certaines applications. De même, les parts de marché d’Android étant au plus haut, il est possible que ses groupes de hackers soient de leur côté plus importants. Enfin, se pose aussi la question du crack en lui-même. Sous Android, la manip est en effet plus facile que sous iOS, où il faut, avant de pouvoir commencer, jailbreaker le système d’exploitation.

(Source)


Nos dernières vidéos

12 commentaires

  1. Ben, ça fait un peu critique juste pour le plaisir de critiquer non ? La moindre des choses dans une critique, c’est qu’elle soit constructive…

  2. Mouaif…
    Il faut rappeler que ce jeu a basé son modèle économique sur les achats in-app, qui représentent beaucoup plus cher que le prix de 1$ demandé à l’achat. Il faut savoir aussi que c’est un vrai pay-to-win: si on ne paye pas , on avance pas.
    En gros, c’est juste un coup de pub, pour un jeu dont la qualité n’est pas franchement au rendez vous.

  3. Il faut quand même noter que ce jeu propose de l’in app purchase, en plus d’avoir été payant, ce qui plaît rarement aux utilisateurs …

    Avec le buzz qu’ils viennent de faire, ils vont gagner un paquet de pognon avec l’achat in-app, il suffit de regarder la courbe de téléchargement sur google play

  4. akkus-adapter.com ont en effet déjà prouvé que les utilisateurs d’appareils tournant sous iOS sont en règle générale plus enclins à accepter et cautionner le fait de payer pour certaines applications

  5. jailbreaker un iphone n’a jamais été une tache « difficile »

    Je dirais plus que le différence de piratage entre les deux systèmes vient de la différence de la communauté: de ce que j’ai vu, un utilisateur androïde est souvent meilleur en informatique, ou dans les nouvelles technologies.

  6. C’est ridicule ! Pouvoir installer une application qui ne vient pas du Market Google play, c’est une liberté auquel le consommateur a le droit si il veut développer ou installer quelque chose qui aurait été interdit sur le Google Market ! Ça n’a rien à voir avec du « crack »

    Bien sur que cette liberté n’est pas sans contrepartie : le fait est que, du coup, une application piraté pourra facilement se déployer, aussi facilement qu’installer une application piraté sur Windows/MacOs en fait.

    Dans la vie réelle, cela reviendrait à dire « oui, vous pouvez achetez vos courses dans n’importe quel supermarché ! On vous fait confiance! Le vol reste interdit, mais si vous volez, on ne sera pas derrière vous directement. Si on vous attrape, vous êtes punis ».

    La méthode Apple, c’est une société ou on aurait un flic derrière nous, une seul possibilité d’acheter des biens (un seul supermarché), qui permettrait d’empêcher le vol…mais qui serait liberticide au possible

    Alors oui, un système libertaire entraîne des problèmes qu’il faut régler, mais ça vaudra toujours mieux qu’une « bonne dictature »…qui ne se remet jamais en question!

    Bien sur que la notion de libertés/dictatures informatique ne peut se comparer pleinement aux libertés/dictatures humaines. Mais par principe, accepter ce genre d’idée, ce genre de contraintes, ne serait que pour « notre bien » (ici protéger les développeurs) , c’est faire l’apologie d’un système qui pourrait très bien se transposer à d’autres pans de notre vie « pour notre bien et parce que ça plait aux gens ».

    « La démocratie est le pire des systèmes… A l’exception de tous les autres ! »
    Winston Churchill.

  7. Il y a une coquille dans l’article :

    >> « vient de passer en application gratuite sur le Google Play Store — et par la même occasion sur l’Apple App Store »

    et 2 lignes plus bas :

    >> « Il est à noter que le prix de l’appli depuis l’Apple App Store n’a quant à lui pas bougé. »

    Sinon pour en revenir au sujet: je note qu’on parle d’un nombre considérable de piratage sans que jamais ce nombre ne soit cité. C’est bizarre de « solutionner » le problème en faisant passer le prix à 0 car le paiement in-app reste d’actualité même pour les versions piratées je suppose… donc ca revient simplement à réduire leurs bénéfices… faut m’expliquer là ???

    Ensuite une application payante avec paiement in-app c’est un peu bizarre comme modèle… perso ca me donnerait le sentiment d’être un gros pigeon qu’on essaye de plumer à tous les niveaux.

    Finalement, au bout de quelques semaines à peine, ils font passer l’appli en gratuit sans compensation pour ceux qui ont acheté le jeu… Les acheteurs forcément l’ont mauvaise… Qu’est-ce qu’ils espèrent? Qu’en dégoûtant les utilisateurs honnêtes ca va aller mieux?

    Même si le piratage est terrible, Madfinger se saborde lui-même.

  8. « Cet article est particulierement mal écrit. »
    +1.

    L’article n’est absolument pas construit autour d’une ligne directrice claire. On a l’impression qu’on part d’un fait isolé pour aller un peu dans tous les sens et finir sur quelque chose basé sur une généralisation abusvie, non étayée et absolument pas en rapport avec le sujet initial.

    Ceci doublé d’un manque d’information latent (à la limite du mensonge par omission quand on touche au modèle économique double incluant également l’in app purchase), et on a un des pires article qu’il m’ait été donné de voir ici bas.

    De là à faire dans la critique caricaturale de bas-étage du « c’est un anti ceci ou cela », il n’y a qu’un pas que je m’efforcerai de ne pas faire. Mais il faut avouer que l’auteur a tout fait pour nous tenter tellement l’argumentaire est polarisé.

  9. Eric

    @brazomyna : et moi je suis surpris par la méchanceté et la hargne gratuites de certains commentaires. Je ne comprendrai jamais quelle est la motivation qui pousse une personne à prendre son clavier pour juste dire des trucs vachement argumentés comme « Cet article est particulièrement mal écrit » ou « on a un des pires article qu’il m’ait été donné de voir ici bas ». Quel intérêt à part chercher à blesser personnellement l’auteur ?

  10. @Eric: il y a une différence entre la méchanceté gratuite et la critique argumentée, voire constructive.

    Ca tourne autour du fait d’étayer ses propos par des arguments, ce que j’ai justement pris la peine de faire ici.

    D’autant que mon commentaire ne contient strictement rien qui pourrait s’apparenter à une attaque personnelle. Si tu relis avec attention, je ne fait qu’apporter une critique de CETTE réalisation (l’article) et de son réalisateur (l’auteur). L’attque serait personnelle, elle serait dirigée contre « Nicolas », ce qui n’est encore une fois pas le cas.

  11. Beurk le in app franchement, c’est vraiment un attrape nigaud je trouve, on vous fait croire que l’application est complétement gratuite,et ensuite on essaie de vous faire raquer en espérant que vous deviendrez comme un drogué accroc à sa dose et qui doit sortir sans arrêt sa carte bleue, clairement pas le bon plan ce modèle, en espérant que les consommateurs seront forts et refuseront purement et simplement ce concept foireux…

Send this to a friend