Suivez-nous

Réseaux sociaux

Un juge américain empêche Twitter de révéler les demandes de surveillance du gouvernement

Twitter s’est vu rejeter sa plainte qui visait à défendre la liberté d’expression au profit des demandes de surveillance du gouvernement américain. Cette décision de justice met fin à un conflit qui avait débuté en 2014.

Il y a

  

le

 
Twitter-juge-américain
© Pixabay

Suite à la décision prise par une cour californienne, Twitter ne pourra pas diffuser publiquement les données relatives aux demandes de surveillance du gouvernement. Cette issue défavorable pour le réseau social met fin à un conflit judiciaire qui aura duré presque 6 ans.

Aux termes d’une ordonnance de 11 pages, la juge en charge de cette affaire, Yvonne Gonzalez Rogers, justifie sa position après avoir mesuré les conséquences de telles révélations. Elle indique notamment que celles-ci pourraient « causer un préjudice grave ou imminent à la sécurité nationale ».

Twitter n’avait en effet pas réussi à négocier un accord avec le gouvernent sur ce point très sensible, contrairement à des sociétés comme Facebook et Google qui ont trouvé un terrain d’entente dès 2014. En effet, à cette période, les principaux acteurs d’internet cherchaient à clarifier leurs positions vis-à-vis de la surveillance gouvernementale, qui avait notamment été révélée par le lanceur d’alerte Edward Snowden en 2013.

Twitter déclare vouloir continuer à lutter pour la transparence

La plainte déposée par le réseau social visant à défendre la liberté d’expression et la transparence ne semble pas avoir fait le poids. La société ne pourra pas comme elle le souhaitait, révéler l’ampleur de la surveillance opérée par le gouvernement.

Twitter a indiqué être très déçu de l’issue de cette affaire. Pour le réseau social, la liberté d’expression reste un sujet très important à défendre et fait partie intégrante de son fonctionnement. La société aurait préféré un accord plus équilibré permettant de garantir en même temps la libre expression et la protection de la population.

L’enjeu est important pour la société, car si les utilisateurs se sentent surveillés, ils n’auront peut-être pas la même envie d’interagir librement. Cela pourrait nuire directement au fonctionnement même de Twitter. On perçoit dans cette affaire la difficulté à trouver le juste équilibre entre la liberté d’expression et la sécurité nationale. Un juge fédéral californien a tranché en faveur de cette dernière.

Twitter
Par : Twitter, Inc.
4.5 / 5
15,9 M avis
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick Huet

    21 avril 2020 at 18 h 05 min

    La sécurité nationale, c’est toujours l’argument évoqué quand on veut réduire les droits des citoyens. Au moins cette affaire révèle une chose, c’est que la demande de surveillance doit être très importante pour que les tribunaux refusent que son ampleur soit révélée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests