Suivez-nous

Tech

Un satellite russe a dévié sa trajectoire vers un satellite américain

Les deux engins, en orbite basse autour de la terre, ne se trouvent plus qu’à 150 kilomètres de distance dans l’immensité de l’espace.

Il y a

  

le

 
Satellite espionnage
© NASA

L’espace est un terrain de rêve et d’avancées technologiques. Il est aussi devenu un lieu stratégique pour la surveillance. Cette semaine, un satellite espion américain a reçu la visite d’un appareil russe. Alors qu’ils se croisaient tous les dix jours environ depuis un an, le satellite russe Kosmos 2542 a dévié sa trajectoire, pour évoluer aux côtés de l’engin spatial américain appelé « USA 245 ».

Deux satellites de surveillance se suivent

En novembre 2019, la Russie a envoyé le satellite Kosmos 2542 sur l’orbite basse terrestre. Son usage allait être d’inspecter d’autres satellites selon ce que le ministère de la Défense russe avait pu en communiquer, sans donner davantage d’informations. Mais la semaine dernière, une série de manœuvres a fait dévier l’appareil de sa trajectoire orbitale.

Aujourd’hui, il se trouve dans une position surprenante, et quelque peu inconfortable : il évolue en continu, entre 150 et 300 kilomètres d’USA 245, un satellite espion américain. Alors que l’on supposait précédemment que l’appareil russe avait été envoyé par prévention des problèmes sur les satellites de sa propre nationalité, il se pourrait en réalité qu’il ait été conçu pour surveiller des satellites étrangers.

« En ce moment, c’est l’explication la plus probable que nous avons pour expliquer pourquoi le satellite russe a manœuvré comme il l’a fait et pourquoi il est sur cette orbite », répondait Brian Weeden, directeur de la planification des programmes de la Secure World Foundation à une demande de commentaires de The Verge.

Une proximité qui durera des semaines

Bien que cela puisse paraître inédit, ce n’est pas la première fois que des satellites se rapprochent de façon mystérieuse. La Russie n’est pas à son premier coup d’essai : en 2015, un engin appelé « Luch » s’était placé côte à côte de deux satellites de communication américains. Cette cohabitation avait duré pas moins de cinq mois.

La synchronisation de l’orbite de Kosmos 2542 avec celle d’USA 245 a été suivie de près par Michael Thomson, un spécialiste des satellites et de l’astronomie. L’homme a pu publier plusieurs tableaux statistiques et captures d’écran des orbites, et a fait part de ses commentaires à The Verge. Il prévoit que la proximité des deux appareils dure encore plusieurs semaines voire plusieurs mois.

Pour le moment, une légère dérive s’observe sur Kosmos 2542. Mais si l’appareil ne change pas vraiment sa trajectoire, cette proximité devrait durer encore quelque temps. D’ici là, cette sorte de harcèlement spatial devrait être suivi de près par les États-Unis. Après le cyberespionnage, la surveillance et la pression spatiale ?

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests