Suivez-nous

Applications

Une juge californienne s’oppose à la décision du gouvernement et permet à WeChat de résister

« Les États-Unis n’ont jamais fermé une plate-forme majeure de communication, même en temps de guerre. »

Il y a

  

le

 
Cet hôtel n'a pas besoin de portier, il a Wechat
© WeChat

Ce week-end a été mouvementé dans le monde de la tech. En effet, le gouvernement américain avait donné jusqu’à dimanche pour trouver un terrain d’entente entre Bytedance et un potentiel acheteur pour continuer à faire vivre l’application TikTok aux États-Unis. Sans quoi l’application disparaîtrait de l’App Store et du Play Store. Si une solution a bel et bien était trouvé dans les dernières minutes pour conserver TikTok, une autre application chinoise n’a pas eu cette chance.

WeChat, l’une des applications les plus populaires au monde, développée par le géant Tencent, ne devrait plus fonctionner aux États-Unis si l’on en croit la décision du gouvernement américain qui juge ce service comme étant une menace pour la sécurité nationale. Vendredi dernier, le département du Commerce a tranché et a ordonné la suppression de l’application de tous les stores existants. WeChat est utilisée aux États-Unis par plus de 19 millions de personnes, pour échanger, effectuer des achats, et autres services.

Le premier amendement comme argument.

Toutefois, cette décision ne semble pas définitive. Nous apprenons tout juste qu’une juge californienne vient d’interdire au gouvernement américain de contraindre Apple et Google à supprimer WeChat. Pour ce faire, la juge Laurel Beeler est parvenue à démontrer que de nombreux utilisateurs ont intenté une action en justice en affirmant que cette décision hâtive présentait de « sérieuses questions concernant le bien-fondé de la revendication du premier amendement ».

Voici en toutes lettres ce premier amendement : « Le Congrès ne pourra faire aucune loi ayant pour objet l’établissement d’une religion ou interdisant son libre exercice, de limiter la liberté de parole ou de presse, ou le droit des citoyens de s’assembler pacifiquement et d’adresser des pétitions au gouvernement pour qu’il mette fin aux abus ». Michael Bien, l’un des avocats des utilisateurs WeChat a déclaré que cette décision de fermer une plateforme de communication majeure de la part des États-Unis est une première dans l’histoire. Même en temps de guerre, aucun gouvernement n’avait préalablement pris une telle décision.

WeChat
Par : WeChat
4 / 5
5,9 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests