Suivez-nous

Internet

Une ville antique entièrement cartographiée grâce à une technologie inédite

Plus fort que Google Maps, ce radar parvient à cartographier une ville enfouie depuis des siècles.

Il y a

  

le

 
Falerii Novi
© Universités de Cambridge et de Gand

Falerii Novi est une ville (ou plutôt était) située au nord de Rome, l’Histoire raconte qu’elle aurait été bâtie par la tribu Falisci qui s’est rebellée contre l’Empire romain aux alentours de 241 av. J.-C.. Cette ville située sur un plateau volcanique a pu abriter jusqu’à 2500 habitants. Malheureusement, elle n’a pas perduré dans le temps comme Rome et aujourd’hui il ne reste plus rien de Falerii Novi, hormis des vestiges profondément enfouis dans le sol.

Toutefois, en cette année 2020, une équipe d’archéologues de l’université de Cambridge et de l’université de Gand en Belgique a décidé de faire revivre cette ville en s’appuyant sur un radar à pénétration de sol (GPR). Ainsi, ces chercheurs ont pu fouiller les 30,5 hectares de la ville enfouie. Martin Millett de l’Université de Cambridge a déclaré qu’il s’agissait de « la première fois que cette technologie est utilisée pour cartographier une ville entière ».

De plus, cette technologie permet non seulement de retrouver les derniers vestiges, mais également de comprendre l’évolution de la ville en récoltant des informations en plus anciennes. Les données obtenues grâce à ce radar ont surpris les chercheurs. En effet, « le plan de Falerii Novi s’avère bien moins standardisé que celui de nombreuses autres villes romaines, comme par exemple Pompéi. Le temple, l’édifice du marché et le complexe thermal, découvert lors de ces recherches sont architecturalement plus élaborés que ce à quoi on pourrait s’attendre pour une petite ville. » 

Une technologie qui ouvre des opportunités

Cette technologie permet aux chercheurs de découvrir des détails impressionnants. Ils ont par exemple pu découvrir un large réseau de canalisation sous la ville. Martin Millet ajoute : « Le niveau de détail étonnant que nous avons atteint à Falerii Novi, et les caractéristiques surprenantes que le GPR a révélées, suggèrent que ce type d’étude pourrait transformer la façon dont les archéologues enquêtent sur les sites urbains ».

Une telle prouesse technologique rend ces chercheurs très optimistes, Martin Millet conclut en expliquant : « Aujourd’hui on peut imaginer pouvoir utiliser ce géoradar pour enquêter sur la structure d’autres cités, comme le site de Milet en Turquie ou Cyrène en Libye. Nous avons encore beaucoup à apprendre sur la vie des Romains dans les villes et cette technologie nous ouvre des opportunités inédites ».

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests