USA : encore un suicide à cause du harcèlement sur internet

Brandy Vela, une américaine de 18 ans a mis fin à ses jours en se tirant une balle dans la poitrine face aux yeux horrifiés de sa famille. Il s’agit d’un dramatique fait divers qui remet sur le devant de la scène un phénomène malheureusement en pleine banalisation, le harcèlement sur internet.

suicide de Brandy Vela

C’est un problème qui semble surgir dans l’actualité de manière trop régulière. Avec le développement des réseaux sociaux, le cyber-harcèlement augmente de façon inquiétante. Brandy Vela, la dernière victime en date, une jeune américaine de 18 ans, stigmatisée à cause de son poids a mis fin à ses jours, incapable de supporter les moqueries qu’elle recevait de façon quotidienne via les réseaux sociaux.

Sa sœur la supplie de ne pas tirer

« Je t’aime, s’il te plaît souviens-toi-en, je suis désolé pour tout ». C’est le message que Brandy a envoyé à sa sœur Jacqueline pour la prévenir qu’elle allait mettre fin à ses jours. Celle-ci a couru dans sa chambre, la découvrant collée au mur avec un pistolet pointé vers sa propre poitrine. Elle court alors prévenir ses parents qui arrivent dans la chambre quelques instants plus tard. Ils seront malheureusement incapables de l’empêcher commettre cet acte dramatique.

Selon sa sœur interrogée par CNN, Brandy était victime de cyber-harceleurs qui lui envoyaient des messages à travers de faux profils Facebook, se moquant d’elle et de son poids. « Ils lui disaient des choses atroces, comme ‘Pourquoi t’es toujours parmi nous?’ Ils lui répétaient qu’elle était grosse et moche. Pourtant, Brandy était belle, très belle ».

Lutter contre le cyber-harcèlement

Brandy avait avisé la police de la situation mais celle-ci lui avait indiqué qu’elle ne pouvaient pas faire grand-chose face aux outils utilisés par les harceleurs, en l’occurrence les réseaux sociaux.  Face à l’ampleur prise par le drame, une enquête vient d’être ouverte pour identifier les cyber-harceleurs.

En France, 3 à 4 adolescents se suicideraient chaque année à cause du cyber-harcèlement selon une étude publiée en janvier 2015. L’Éducation Nationale a lancé un grand plan intitulé « Non au cyber-harcèlement », qui intègre une partie dédiée au harcèlement par Internet ou par téléphone. Un numéro vert, le 3020 a aussi été mis en place pour faciliter le dialogue.


Nos dernières vidéos

Répondre