Suivez-nous

Réseaux sociaux

Aux USA, les demandeurs d’un visa devront fournir leurs réseaux sociaux

Les voyageurs qui souhaitent obtenir un visa pour les USA devront désormais fournir leurs comptes sur les réseaux sociaux, renonçant du même coup à l’anonymat en ligne.

Il y a

  

le

 
Visa réseaux sociaux
© Unsplash / Jeremy Dorrough

Ça y est, le gouvernement américain est désormais en mesure de demander aux voyageurs qui souhaitent un visa de fournir leurs réseaux sociaux. Voici les détails de cette nouvelle mesure.

Un visa américain au détriment de l’anonymat sur le web

Désormais, les demandeurs d’un visa américain sont dans l’obligation de donner leurs noms d’utilisateurs sur les réseaux sociaux, ainsi que les adresses email et les numéros de téléphone qui y sont rattachés. Cela concerne des plateformes américaines comme Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn, YouTube, mais aussi des services étrangers. En conséquence, le chinois Weibo et le russe VK sont aussi concernés. Le gouvernement requiert donc les identifiants des réseaux sociaux sur lesquels vous avez été actifs au cours des cinq dernières années.

Concernant cette nouvelle obligation, le Ministère indique : « La sécurité nationale est notre priorité absolue dans le traitement des demandes de visa, et chaque voyageur et immigrant éventuel aux États-Unis fait l’objet d’un contrôle de sécurité approfondi […] Nous travaillons constamment à trouver des mécanismes pour améliorer nos processus de filtrage afin de protéger les citoyens américains, tout en appuyant les voyages légitimes aux États-Unis ». Plus globalement, cette décision s’inscrit ans le cadre d’une initiative évoquée par l’administration Trump en mars 2018. À l’époque, celle-ci jugeait que le programme en vigueur était insuffisant, là où elle se satisfait désormais de pouvoir renforcer le « processus d’examen de ces demandeurs et de confirmation de [l’]identité » des voyageurs. Envrion 15 million de personnes devraient être affectées par cette mesure.

Ainsi, les informations supplémentaires demandées aux demandeurs d’un visa pourront également concerner « leurs comptes sur les réseaux sociaux, les numéros de leurs anciens passeports, des informations supplémentaires sur les membres de leur famille et un historique plus long de leurs voyages, emplois et contacts ».

Le ministère a tenu à préciser que cette nouveauté n’entrainerait aucune discrimination « fondée sur la race, la religion, l’ethnie, l’origine nationale, les opinions politiques, le genre ou l’orientation sexuelle ».

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick

    4 juin 2019 at 12 h 29 min

    Comme toujours, ce seront les gens honnêtes qui seront les victimes de ces mesures outrancières.

    Vous pensez bien qu’un voleur n’ira pas donner les réseaux sur lesquels il revend sa marchandise. Il fournira un compte secondaire tout à fait propre, en façade. De même que tous ceux qui s’adonnent à des activités nuisibles.

    Mais, en fait, ces mesures ne visent-ils pas que les gens honnêtes ?
    C’est-à-dire la majorité des citoyens. Et qui sont suffisamment stupides pour donner leurs vrais comptes, parce qu’il ne leur viendrait pas à l’idée de s’insurger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests