Suivez-nous

Robots

[Vidéo] Ce robot joue à Jenga comme un pro !

Voilà qui devrait nous détendre un peu à l’approche de la fin de semaine, une équipe d’ingénieurs du MIT a mis au point un système permettant aux robots de jouer au Jenga comme des professionnels. On vous propose bien évidemment la vidéo de ce petit exploit !

Il y a

le

Des robots qui jouent au jeu Jenga

Même si d’apparences, on pourrait penser qu’il s’agit d’un défi ludique, pas du tout ! En réalité, les chercheurs travaillent sur un moyen d’éduquer les robots, au travers du jeu de Jenga, dont les règles sont simples, afin de leur faire gagner en habileté et en stratégie. De cette manière, les robots de demain seront capables de surmonter de nombreux défis au moment de la manipulation d’objets ou d’outils dans les environnement industriel.

Ce robot du MIT risque de vous battre au Jenga

Cela peut paraître anodin et pourtant déplacer les 54 blocs de bois avec dextérité sans faire vaciller la tour du jeu Jenga, c’est tout un défi pour un robot. Un défi que des chercheurs du MIT ont pris plaisir à relever. L’un d’entre eux souligne : « Le raisonnement tactile est omniprésent dans le règne animal, mais il est sous-développé dans la manipulation robotique ».

Le professeur Alberto Rodriguez a expliqué : « Il existe d’autres robots ou ordinateurs jouant à des jeux de société comme les échecs, déclare-t-il. Mais jouer au Jenga demande beaucoup d’entraînement et de compétences pour toucher, pousser et tirer les blocs. Nous voulions voir si un robot pouvait aussi apprendre à faire ces tâches ! »

Même si le robot joue très bien, le chercheur explique qu’il est largement perfectible : « le robot n’est pas encore au point pour battre un bon joueur humain de Jenga. Il lui faut plus de temps pour apprendre et il n’a pas des mains aussi performantes ». Mais c’est désormais un détail facile à surmonter, comme il le souligne : « Les doigts des robots n’ont pas le sens du toucher comme nous. Nous sommes efficaces avec nos mains, car nous utilisons nos mains et notre cerveau ensemble », ajoutant : «  Nous devions équiper le robot de capteurs pour sentir les blocs de Jenga, puis le robot devait interpréter le message que les capteurs envoyaient. »

En effet, comme un humain, le robot doit tester les blocs légèrement pour évaluer s’ils sont déplaçables ou non et s’ils risquent de faire vaciller la tour, le robot doit se stopper. Pour un humain, cela coule de source, mais pour un robot il est nécessaire de passer par une phase d’apprentissage. Une intelligence qui servira évidemment pour d’autres robots, dont les utilisations industrielles à venir sont infinies.

 

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests