Suivez-nous

Startups

Voici l’âge idéal pour réussir en tant qu’entrepreneur, selon une étude

Une étude récente va contre les idées reçues sur l’âge idéal pour entreprendre et réussir.

Il y a

  

le

 

Par

Entrepreneur
© https://pxhere.com/fr/photo/1567631

C’est jeune et ça ne sait pas. C’est un peu ce que l’on pourrait penser à la lecture de cette nouvelle étude. Pourtant, la plupart des stars qui sont à la tête (et à l’origine) des principales réussites de la Silicon Valley ont démarré et réussi avant trente ans, qu’il s’agisse de Mark Zuckerberg, Evan Spiegel (Snap), Elon Musk, Larry Page, Sergey Brin, Steve Jobs ou encore Bill Gates et certainement beaucoup d’autres.

Mais s’ils ont percé grâce à leur génie, leur travail, leur vision et un petit coup de pouce du destin pour certains, est-ce que leur âge au moment de leur ascension a joué un rôle crucial ? Personnellement, je pense que oui. Ces gens sont des rock stars, et les rock stars deviennent célèbre jeunes, puisque l’âge fait partie de la légende. Question d’image.

Cela étant, est-ce le cas pour tous les entrepreneurs ? Pas sûr. De nouvelles recherches à paraître dans l’American Economic Review jettent le doute sur l’idée que la jeunesse est un avantage lorsqu’il s’agit de réussite entrepreneuriale, en particulier dans le cas de l’entrepreneuriat à forte croissance.

Une équipe de chercheurs dirigée par Pierre Azoulay du Massachusetts Institute of Technology a étudié le lien entre l’âge et l’entrepreneuriat à forte croissance.

« Notre principale conclusion est que les entrepreneurs qui réussissent sont d’âge moyen, et non pas jeunes », déclarent les chercheurs. « Nous ne trouvons aucune preuve suggérant que les fondateurs d’une vingtaine d’années sont particulièrement susceptibles de réussir. Au contraire, tout indique que les fondateurs réussissent particulièrement bien lorsqu’ils démarrent une entreprise à l’âge moyen ou au-delà, alors que les jeunes fondateurs semblent désavantagés. »

Les vieux réussissent mieux que les jeunes

Pour en arriver à cette conclusion, Pierre Azoulay et son équipe ont rassemblé des données provenant de diverses sources, dont la Longitudinal Business Database (LBD) du U.S. Census Bureau, des formulaires fiscaux (formulaire K-1 pour les sociétés S et formulaire W-2 pour les sociétés C) et des données de l’enquête annuelle du recensement américain des entrepreneurs (ASE). Les chercheurs ont alors été en mesure de compiler les dossiers de plus de 2,5 millions d’entrepreneurs qui ont fondé des entreprises aux États-Unis (sans compter les entreprises individuelles) depuis les années 1970. Il est intéressant de noter que dans toutes les entreprises, l’âge moyen des entrepreneurs était de 42 ans.

Les chercheurs se sont ensuite penchés sur les fondateurs qui étaient actifs dans l’entrepreneuriat axé sur une forte croissance, donc typiquement celui des start-ups et du digital. Les chercheurs ont constaté que l’âge moyen des fondateurs des entreprises du secteur de la haute technologie était de 43 ans. L’âge moyen des fondateurs des jeunes entreprises financées par du capital-risque et des entreprises établies dans la Silicon Valley était de 42 ans.

Les chercheurs ont ensuite vérifié si l’âge de l’entrepreneur était un facteur prédictif de succès. Pour ce faire, ils ont séparé les fondateurs des entreprises entrepreneuriales les plus prospères et comparé leur âge à celui de l’ensemble de la population. Contrairement à l’opinion générale, ils ont constaté que les fondateurs d’entreprises plus prospères étaient légèrement plus âgés. Ce fut le cas lorsque les auteurs ont défini le succès de diverses façons, notamment en déterminant si les fondateurs ont réussi leur « sortie » (c’est-à-dire par acquisition ou IPO) ou en mesurant la croissance de l’emploi.

Les auteurs concluent : « Les 1 700 fondateurs des nouvelles entreprises qui connaissent la croissance la plus rapide (les 0,1 % les plus importantes) de notre univers d’entreprises américaines avaient en moyenne 45 ans au moment de leur création (comparativement à 43,7 ans pour les 1 % les plus importantes et 42,1 ans pour les 5 % supérieures). Quelle que soit la mesure de l’importance de la part technologique choisie, nous constatons que les fondateurs plus âgés progressent vers un rendement supérieur, en particulier pour les entreprises les plus performantes (1 sur 100 ou 1 sur 1 000), ainsi que pour les fondateurs qui ont réussi leur départ. Cette preuve est en désaccord avec la croyance répandue selon laquelle les entrepreneurs qui réussissent font pencher la balance en faveur des plus jeunes. »

Les chercheurs signalent également des différences d’âge selon le secteur entrepreneurial. Sans surprise, les créateurs d’entreprises œuvrant dans les secteurs du pétrole, du gaz et de la fabrication ont tendance à être parmi les plus âgés, tandis que les entrepreneurs des secteurs des télécommunications, du traitement des données et de l’édition de logiciels sont parmi les plus jeunes.

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Azer56

    7 novembre 2019 at 1 h 12 min

    Cette article est intéressant mais reflète la réalité en Amérique.

    Est-ce que en France, on peut dire que cette étude est valable ?

    Nous n’avons pas le même fonctionnement, traditionnelle, société…

    A méditer, article très intéressant sur lequel une étude en France serait la bienvenue 🙂

  2. Romain

    8 novembre 2019 at 10 h 11 min

    Intéressant, mais je vais prendre la nouvelle comme je lis mon horoscope: à savoir « je prend que les bonnes nouvelles » ! et j’ai 40ans, donc je vais réussir 😉
    Merci pour la bonne nouvelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests