Microsoft se lance dans le livrestream de poissons

Voir des poissons nager autour d’un data center ? C’est désormais possible grâce à la mise en place de caméras de surveillance autour du data center sous-marin de Microsoft, installé au large de l’Écosse en juin dernier.

projet Natick

Le projet Natick de Microsoft consiste à submerger des centres de données, qui demandent énormément d’énergie pour être refroidis. Ainsi, les serveurs étant directement plongés dans l’eau froide, leur refroidissement s’opère plus facilement et permet donc une économie d’énergie bien plus importante. Cette stratégie vise aussi à réduire le temps de latence, étant donné que la moitié de la population vit sur les littoraux. Le slogan du projet Natick confirme d’ailleurs cette thèse :

« 50% de la population vit à proximité des côtes, pourquoi pas nos données ? »

Le data center submergé non loin de la région des Orcades a des dimensions hors normes. Plus de 12 mètres de long pour 2,8 mètres de diamètre, sans compter qu’il accueille un total de 864 serveurs avec une capacité de stockage de 27,6 pétaoctets. Pour vous faire idée, imaginez qu’un seul de ces pétaoctets vaut tout simplement un million de milliards d’octets, soit de quoi stocker 10 millions d’épisodes de Silicon Valley. Le centre de données est alimenté par un câble sous-marin (lui aussi) géant qui le connecte également à Internet, et si les résultats de ce test sont concluants, on imagine que l’entreprise adaptera sa nouvelle stratégie à des centres de données plus puissants à l’avenir. Cette machine gigantesque devrait fonctionner 5 ans sans maintenance.

Mais quel rapport avec les poissons ? Et bien, pour surveiller les conditions environnementales autour de sa « capsule », Microsoft a installé deux caméras autour de son installation aquatique, alors si vous rêviez de voir des poissons nager autour d’un data center, vous n’avez qu’a vous rendre sur le site du projet. Celui-ci diffuse en effet en direct ce que les caméras filment, on peut donc y observer directement la capsule ainsi que des centaines de poissons intrigués par cette boîte géante remplie de données. Quand on sait que certains passent des heures à regarder des machines à laver tourner sur YouTube, nul doute que ce flux en streaming saura trouver ses spectateurs.

Source


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies