Une voiture autonome renverse mortellement une femme en Arizona, Uber suspend les essais

En Arizona, une femme qui traversait hors des passages piétons a été renversée par une voiture autonome d’Uber. Ni le système de conduite autonome, ni l’ingénieur à bord n’ont eu le temps d’empêcher l’accident. La personne est morte dans les ambulances.

accident mortel impliquant une voiture autonome d'Uber

Le drame tant redouté est arrivé. L’Intelligence Artificielle, et plus précisément une voiture autonome, a fait sa première victime humaine.

Une femme a été heurtée mortellement par une voiture autonome Uber à Tempe, dans l’Arizona. Alors qu’elle traversait la route, une Volvo XC90 en mode autonome l’a heurtée. La victime est décédée lors de son transfert vers l’hôpital. A peine la nouvelle diffusée, Uber a réagi en annonçant la suspension de son programme de voitures autonomes. Concrètement, toutes les voitures de l’entreprise dans l’Arizona mais aussi à San Francisco, Toronto et Pittsburgh ont été retirées de la route.

Uber suspend les essais

Le drame se serait déroulé tôt lundi matin. Il s’agit officiellement du premier accident mortel impliquant un piéton et une voiture sans chauffeur. Dans un communiqué, l’entreprise a expliqué : « le véhicule était en mode autonome lors de la collision, avec un opérateur derrière le volant lorsqu’il a heurté une femme qui traversait en dehors des clous ». La piétonne a été emmenée à l’hôpital où elle est décédée des suites de ses blessures.

L’entreprise a réagi sur les réseaux sociaux en exprimant ses condoléances : « Nos condoléances vont à la famille de la victime. Nous coopérons pleinement avec les autorités locales dans leur enquête sur l’accident« .

Dara Khosrowshahi, le PDG de Uber a tweeté : « Une nouvelle incroyablement triste nous vient d’Arizona. Nous pensons à la famille de la victime, en même temps que nous travaillons avec la police locale pour comprendre ce qui s’est passé« .

« Une femme qui traversait en dehors des clous »

Au-delà du drame humain, cet accident constitue une mauvaise publicité pour Uber, déjà bousculé par les péripéties de son affaire de vol de documents confidentiel l’opposant à un autre acteur majeur de la voiture autonome, Waymo. Une tragédie qui risque également de mettre un coup de frein à la course fulgurante à la conduite autonome que se livrent les différents géants du web et constructeurs automobiles.

Jusqu’à présent, les tests ont toujours été supervisés par un ingénieur à bord du véhicule censé en reprendre le contrôle en cas de défaillance. General Motors vient d’engager les premières demandes d’essais de voitures autonomes sans volant ni pédales, qui risquent fortement d’être remises en question par les autorités américaines.

Bien entendu, Uber se retrouve quelque peu dos au mur désormais. On ignore encore quelles seront les conséquences concrètement, notamment alors qu’il y avait un conducteur de sécurité qui se trouvait derrière le volant au moment de l’accident. Celui-ci n’a pas été blessé selon les informations dévoilées par Uber. Le véhicule est lui entre les mains des enquêteurs.

Il y a un détail à noter parmi les premières informations diffusées par Uber. Le fait que l’entreprise ait précisé qu’elle traversait en dehors des clous est lourd de sous-entendus. Si les autorités américaines décident que la responsabilité soit du côté d’Uber, cet accident mortel aura sans doute des conséquences lourdes sur le développement des véhicules autonomes.

Une histoire qui n’est pas sans rappeler l’accident mortel d’une Tesla Model S en mode AutoPilot, il y près de deux ans.


Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies