Vous pourriez bientôt voler dans un avion électrique

On a déjà eu le droit à tout ou presque en électrique. Vous pouvez désormais utiliser une voiture électrique, un vélo électrique ou encore un scooter électrique. On trouve même des bateaux électriques. Pourtant, un moyen de transport qui est désormais presque devenu classique n’est jamais abordé ou presque : l’avion.

L'avion electrique, c'est pour bientôt ?

Avion électrique : la technologie est là…

L’idée est bien sûr présente depuis des décennies, traînant dans l’esprit de certains inventeurs un peu fous. Mais, ce n’est que très récemment qu’elle a récemment commencé à prendre son envol. Comme l’explique le site The Verge, on trouve désormais une douzaine de start-ups qui travaillent sur le sujet. Qu’il s’agisse de modèles 100% électriques ou hybrides, l’envie et les idées sont là.

Certains vont jusqu’à penser que l’on pourrait voler dans des avions électriques dans la prochaine décennie. On parle d’appareils à mi-chemin entre l’hélicoptère et l’avion construit en fibre de carbone. L’idée est que ce type d’engin puisse décoller et atterrir verticalement, Airbus a notamment étonné il y a peu avec son avion solaire Zephyr Solar, en enregistrant le vol le plus long, de quoi nous rendre enthousiastes pour l’avenir.

… mais pas les batteries

Cependant, il reste encore un très gros défi à surmonter : les batteries. Pour pouvoir rêver d’un avion électrique qui soit performant et surtout rentable, il va falloir faire des avancées très importantes dans ce domaine. Que l’on parle des petites entreprises ou des géants comme Uber, Boeing ou Airbus, les promesses sont toujours les mêmes : un moyen de transport qui ne fait pas de bruit et qui ne pollue pas. Mais, le problème est aussi le même.

Pour faire voler un appareil, il faut une très grande quantité d’énergie. Or, les batteries actuelles sont à la fois trop lourdes et trop chères pour que cela soit suffisant. Ainsi, ce que Tesla utilise pour ses véhicules ne suffirait pas à faire voler un avion pour plus de quelques kilomètres. Au rythme où les batteries progressent, il faudra sans doute attendre 2030 au mieux pour des véhicules hybrides. Mais après tout, ce n’est déjà pas si mal…

Source


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.