Web Summit 2016 : le Top 10 insolite

Au programme, des rencontres loufoques, des start-ups aux idées aussi novatrices qu’improbables et des redondances qui transforment les gadgets en réalité… Top 10 en vrac des start-ups qui ont su se démarquer !

On parle de Réalité Virtuelle ou VR depuis des lustres, le Web Summit nous confirme que ce n’est pas prêt de s’arrêter! Le “lobby” de la VR s’active tellement que les speakers montent sur scène un Oculus Rift au bout du nez et le gardent tout au long de leur speech. A en juger par la dizaine de stands installés à cet effet, qu’elle soit au service de la télévision, du gaming ou même d’Airbus, la VR est là et bien là! En témoigne Sansar, la plateforme des gamers créatifs qui n’est autre que le nouveau bébé des studios Linden Lab, plus connu pour avoir donné naissance à Second Life. Cette fois, vous pouvez créer votre propre monde et communauté en réalité augmentée. A vous de jouer sur sansar.com/creatorpreview

Dans le même secteur, il y a Float – une sorte d’instagram/VR ou l’on ne peut capturer et partager que des objets flottants. Pourquoi pas?

Tout est bon pour se faire remarquer au Web Summit et il est vrai que l’accoutrement est un bon moyen d’accroche. Nous avons nommé le Panda promotionnel de Storyo qui a recu les louanges de Paddy Cosgrave, le fondateur du Web Summit! Pas bête quand on promeut une app de storytelling visuel… Immanquables également, la machine à café ambulante Delta qui a parcouru tout le salon de manière indépendante ou encore l’intervenant robot. Vous avez bien compris : il s’agit du robot humanoide d’Hanson Robotics, doté d’intelligence artificielle, sur scène !

hanson-robotics

Regardez Albert Einstein…

Certains passent par des phrases d’accroche… percutantes comme Hajjnet et son “Donnez du pouvoir au musulmans dans leur épopée la plus compliquée, la plus dangereuse et la plus importante de leur vie”. Il s’agit d’une simple application de voyage, guidant les pèlerins en tout genre vers la Mecque. Osé !

D’autres préfèrent le socialement borderline : Ppl Kpr (People Keeper) nous explique que, par un système de bracelet connecté, l’app détecte nos émotions au contact de nos relations. Un moyen de réaliser qu’on est stressé au contact de telle personne et qu’on ferait mieux de s’en éloigner. Ou une incitation à garder les gens qui nous font du bien ! Affectiva collecte ses mêmes informations par reconnaissance faciale. Une mine d’informations aisément monétisables en somme.

affectiva

Las des humains ? Tournez-vous vers Wipet, le Tinder… canin.

Enfin, si c’est à vos biens que vous tenez le plus, cbien.com est faite pour vous : l’application permet de recenser tous ses biens pour démontrer l’étendue de ses possessions en cas de sinistre. C’est en fait l’app qu’on attendait tous sans le savoir!


Nos dernières vidéos

Un commentaire

Répondre