Web un point zéro

C’est drôle la vie parfois.J’ai entendu parler pour la première fois d’internet en 1993, sur RFM ancienne formule (100% rock et contre-culture, avant que celle-ci ne soit rachetée et ne devienne la daube que l’on connait). Puis vint l’heure de ma première connexion, première vraie rencontre avec le web via une drôle de page avec

C’est drôle la vie parfois.
J’ai entendu parler pour la première fois d’internet en 1993, sur RFM ancienne formule (100% rock et contre-culture, avant que celle-ci ne soit rachetée et ne devienne la daube que l’on connait).

Puis vint l’heure de ma première connexion, première vraie rencontre avec le web via une drôle de page avec un nom rigolo qui faisait Yaouuuu ou quelque-chose comme ça.
C’était en 1995.

Un coup de foudre, évidemment.
La concrétisation de ce minitel évolué dont tous les geeks (qui s’ignoraient encore) rêvaient secrètement sans l’avouer de peur de passer pour des extra-terrestres (rappelons à nos plus jeunes lecteurs qu’à l’époque France-Télécom était encore un monopole post-soviétique et qu’un abonnement à internet Compuserve coûtait au bas mot 500 Francs par mois pour 2 heures de surf via le navigateur Mosaïc avec un modem 33 Rtc 33k…).

Puis par l’entremise de quelques concours de circonstances heureux faits de passion, mais aussi de projets ayant plus ou moins foiré, j’ai pris le train en marche en 1999 pour faire du web ce qui allait devenir mon activité professionnelle : suite à une formation plutôt basique en HTML dispensée par l’agence web qui réalisait le site de la boîte pour laquelle je travaillais à l’époque, je décidai que ce truc serait d’une façon ou d’une autre mon job pour quelques décennies, et je déposais les statuts de ma société pour devenir concepteur de sites web (le conseil et la formation sont venus plus tard avec l’expérience).

Puis vinrent les blogs, et leur façon de repenser le web, de le re-structurer.
Pour moi ce fut 2003 (date d’enregistrement du nom de domaine presse-citron.net) : en découvrant les premiers blogs, puis la possibilité de créer le sien facilement (avec Dotclear, déjà), j’eus l’impression de redécouvrir le web, et d’avoir presque failli passer à côté de quelque-chose de fondamental.

Je m’y suis mis en lançant une première version de Presse-citron, puis une deuxième, puis d’autres brouillons, sans vraiment trouver ma voie. Mais je savais que c’était un truc que je ne lâcherais pas, je sentais l’opportunité pour qui aime écrire, partager, s’informer, de créer facilement son média personnel, et cette fabuleuse chance de pouvoir enfin disposer de son espace d’expression sans rien devoir ni demander à personne.
Puis vint le Presse-citron actuel, remanié et relancé de zéro en juillet 2005.

Tout ça pour vous dire quoi au fait ?

Tout ça pour vous dire que depuis que je blogue régulièrement, c’est-à-dire depuis la nouvelle version de Presse-citron tel que vous le connaissez aujourd’hui, j’éprouve une curieuse sensation : comme si tout ce qui s’est passé avant n’existait pas.
Comme si mes premières années internet, de 1995 à 2005 donc, n’étaient qu’un espèce de vague rêve dont on se rappelle difficilement en allant fouiller dans les limbes de ses souvenirs.

Parce-que je crois que depuis l’émergence des blogs, puis du Web 2.0, l’information a pris une autre dimension, tout s’est considérablement accéléré, disséminé, ce qui fait de l’homo blogus (ou de l’homo internetus) un être en alerte permanente, qui ingurgite – puis régurgite, pouah ! – en une journée ce qu’il retenait avant en une semaine, ou davantage.

C’est ça le truc : avant de bloguer, j’étais juste informé.
Maintenant je suis, comment dire, aware ?
C’est ça, putain : AWARE !

C’est drôle la vie, parfois.

(PS : et vous, depuis quand êtes-vous aware ?)


Nos dernières vidéos

44 commentaires

  1. Seulement depuis 2007, Eric, même si je surfe depuis un bon moment et que je travaille dans la profession : pour moi, comme pour beaucoup hélas, blog s’apparentait aux Skyblogs, puis j’ai découvert un presse-citron détendu, une pensée humour et des articles tous aussi interessant les uns que les autres. Forcement ca donne envi! Merci donc! (X_X larmes)

  2. Aware depuis 1993 dans le premier cyber café ouvert a lyon
    1994 4 page internet créer dans france explorer pour l’entreprise d ulm cela m’a couté 1200 f de connextion téléphone !!!
    puis laisser un peu tomber et reprise avec l’arrivé des connection à 128 qui libere le téléphone et qui sont illimité alors la oui à outrance … Ou je ne suis pas d’accord c’est le web 2 oui une tres belle evolution mais c’est tout.
    Et beaucoup trop spécialisé car dans mon entourage il n’y a pas que des truffes … et ils ont du mal à cliquer alors le web 2 c est encore pour des castes trop spécialisées.

  3. 94 première connexion, stage de 3ème chez digital france, c’était même pas le net .. un truc chelou, écran noir et newsgroups
    2002 création d’oxymore première version qui a fait beaucoup de bruit dans la toute jeune blogosphère.
    depuis ? trop de web.

  4. Moué aware depuis 96, mon taff depuis 99 et pour moi avant le web 2.0 il y avait le web 2.0 …
    Cotés utilisateur c’est sans doute plus jolie/participatif/fonctionnel/ergonomique/lent/complexe (rayer les mentions inutiles) mais ca casse pas trois rondelles à un citrons …

    La multiplication de l’accès à l’info ne change pas l’info. Le media n’a pas changé mais son audience si. Donné son avis sur un site (blog, wiki ou ce que tu veux) ne me donne pas l’impression que cela évolue. C’est une suite logique. Pour moi le plus gros changement se fera avec la fibre à la maison et les applications riches. Peut être que la avec un OS qui tienne la route j’aurais l’impression d’avoir franchi un pas !

  5. je me sens pas encore aware… mais .. premiere connexion au net, … alors que j’étais au lycée ^^ … c’est à dire en 96 je crois (faudra que je regarde les factures 😉 ) .. et le cout à la minute était exorbitant ! ..

    Pourtant je n’ai pas encore l’impression d’avoir franchi le cap souhaité à l’aide de mon blog.. mais ça va viendre 😉

  6. 1er abonnement perso en 97 chez Wanadoo (forfait limité à 10 h/mois en 56 k, on se demande comment c’était possible !).

    Je ne vais pas trop détailler mon histoire perso mais j’ai un petit passé dans le design numérique et pour l’anecdote, j’ai particpé pendant 5 ans à un collectif de designers qui s’appelait… Presse citron.
    Nous avions un site à l’adresse pressecitron.com depuis 2000 (qui n’est plus en ligne depuis quelques mois).
    Je poste donc en ancien voisin 😉

  7. dès les débuts 1990, je rêvais de création de jeux et d’univers à la world of warcraft : on me traitait de fou !

    j’allais acheter mon premier modem 28k en 1995: on me regardait avec des yeux de merlan frit.

    découverte de la série TV Babylon 5 : coup de foudre pour les effets spéciaux, coup de foudre pour Lightwave, c’était le temps des derniers Amiga, premier PC (486 DX33, 8 Mo de Ram, la classe !!!)

    1996 : premiere création d’un film d’animation 3D qui me coutera 6 mois de calcul, pour 3 minutes de film , ouah !!! grace à ça j’ai pu intégrer Sup Infograph après un passage eclair à l’EPITA.

    1999 : diplome en poche, la grande désillusion du milieu professionnel français, les entretiens sans suite, le chomage (3ans) que j’ai mis à profit pour devenir le jeune padawan de l’un des meilleurs designers français et parallèlement écrire mon premier film.
    DUBOI m’appelle, 3 semaines de stages : stagiaires sur plusieurs films, je me rendais compte alors que je n’avais vraiment plus gout pour le métier de 3D : c’était décidé : je serais producteur… de musique.

    2003 : création de ma propre boite
    années de galère, années de grande passion à découvrir des artistes, à créer des sites web pour des artistes avec des collaborateurs de Publicis Network,

    2005 : création d’un blog de découverte musicale : http://www.calls-to-nothing.com

    échec…

    Abandon… liquidation de ma boite de production.

    retour à la case départ : retour en 2007 au métier d’infographiste, tout en gardant néanmoins un oeil dans la production musicale.

    J’ai l’impression d’avoir vécu plusieurs vies, d’avoir traverser l’enfer plus d’une fois et pourtant, je n’ai que 31 ans…

  8. Pour moi, 1ère en 95, avec France Explorer aussi, ça mettait 5 bonnes minutes pour afficher une photo …
    Ensuite, gros déboires avec infonie puis AOL puis Libertysurf, un vague passage par cégétel pour finir avec free … en tout cas, jamais de wanadoo ! Première tentative de page en 97, premier vrai site en 2001, et maintenant je suis tout pômmé : resté au bon vieux html, enfin sauf pour le blog, merci dotclear !

  9. oui Eric, effectivement, le site continue sans moi, d’ailleurs je devais l’aider à faire le nouveau design de son site mais débordé comme je suis, ça traine un peu 🙂

  10. Aware ? Moi je me sens plutôt dazzled (ébloui) ou dazed (étourdi) par tant de lumières en même temps. Par tant de potentialité. La démonstration faite par l’Universitaire du Texas "Web 2.0 … The Machine is Us/ing Us" qu’on peut voir sur YouTube (découvert sur ce blog, merci Presse-Citron) est assez symptomatique de cette frénésie d’abord euphorique (un sentiment faustien de puissance et de liberté). Mais une fois qu’on a fait mumuse avec ses nouveaux joujoux (mashup, widgets, rss, codes embed…) il y a forcément un retour obligé à une réflexion sur la question des contenus et sur "ce qu’on veut communiquer" "pourquoi" et "à qui". Si on veut apporter autre chose que l’écho de la rumeur du monde, et s econtenter de faire du buzz avec du buzz. Je suis aware d’apparaître par ces propos comme un bloggeur en phase de "redescente". On peut tester tous les gadgets, mais à un moment il faut savoir faire un tri et ne garder que les outils. Sinon, on se retrouve avec un blog qui ressemble à un sapin de Noël.

  11. Aware depuis 1999.
    Premier site en Dreamweaver avec Photoshop, le pied..
    C’était lent, c’était cher, c’était le pied, il y avait moins de pubs, moins de porno, moins de virus, pas de pop up !!!

  12. Je ressens également ce que tu explique mais je ressent surtout la division entre les gens complétement aware (comprendre = over informés par internet) et les autres (ceux qui apprenent les infos deux, voire trois jours aprés, et en bien moindre quantitées…). On ne peut pas appeler ca fracture numérique, mais quand même… ^^

  13. Depuis 96. Ouch ! 11 ans. C’est devenu ma profession en 2000 dans une boite qui ne connaissait rien à l’internet et qui me prenait pour un extraterrestre ! Et qui se faisait avoir par les webagency qui s’en mettaient pleins les fouilles !

  14. Connecté depuis 2003, à l’âge de 14 ans. Oui, je sais, j’ai loupé les années folles et l’explosion des blogs de peu.

    Aware depuis l’arrivée de l’ADSL dans ma campagne pouilleuse en 2005, date à laquelle j’ai découvert les joies du développement Web et de l’administration à haut débit. Blogueur depuis bientôt un an, à l’approche de mes 18 ans.

    Jeune ? Certainement. Informé ? Surement. Déterminé ? Jugez par vous même… 😉

  15. 1988! Comment? Mais y’avais pas vraiment le web! A feu Digital Europe à Sophia Antipolis, y’en avait tous les prémices, avec un réseau partagé par +50000 personnes quand même, et ce qu’ils appelaient les Notesfiles, ancêtres des newsgroups et autres forums. Première connection en 92 depuis la maison: un miracle. Premiers développements web en 94, avec un site de support sur CD! Un tour en web agency en 2000 avec explosion en plein vol. Création de ma société fin 2005 après une errance chômiste post bulle. Mon défi aujourd’hui: gérer utilement ce trop plein d’infos 😉

  16. On s’émerveille aujourd’hui du web 2.0. Les blogs non rien inventés, j’étais à l’époque (1995-2000) un habitué des newsgroups. On partager déjà ses centres d’intérêts, les discussions étaient passionnées et parfois violentes.

  17. En Tunisie, on a commencé à entendre parler du net en 1995 mais le cout de la connexion était tout simplement inabordable. le jour ou j’ai acheté mon Ordinateur Pentiuum MMX, j’ai vraiment découvert le net chez moi; et je me suis connectée avec des codes d’accès dérobés je l’avoue ( j’avais 16 ans). Depuis ce jour là je suis addicted non pas aware, il y a plus d’un an j’ai crée un blog sur haut et fort et je me suis prise au jeu, depuis peu j’ai "moonsgirl.net ". je n’ai reçu aucune formation en informatique ou en webdesign, je suis encore en phase d’apprentissage. Quand cette phase se terminera je serais peut etre aware qui sait :))

  18. Ouah, je viens de me rendre compte que ça fait déjà 10 ans… le temps passe vite !

    Je n’ai connu que 2 FAI depuis mes débuts sur le Net : Wanadoo (…) et Free. Je me souviens (enfin plutôt mes parents) de la première note de téléphone avec les accès internet…

  19. en 2000 j’ai décidé également qu’internet serait tout ou partie de mon gagne-pain alors que je détestait l’informatique et que je ne savais même pas alors qu’on pouvait double cliquer … Stupeur dans l’entourage, mais à cette époque dès que vous parliez de vouloir gagner votre vie avec ce média on vous regardait avec des yeux de merlan frit. Maintenant c’est entré dans les moeurs.
    Au passage plutôt que de parler de Web 2.0 on ferait mieux de parler de Web 1.1 car tout ce qui fait la particularité de l’évolution du web était déja en gésine depuis longtemps. C’est une évolution, pas une révolution non plus, n’exagérons point.

  20. 1995 chez un pote. Mon nouveau PC super puissant (Pentium 60 , 64 Mo de Ram) refuse de faire tourner 3D studio 4 . Je décide alors de chercher une solution sur internet.
    Le moteur de recherche utilisé? heu… je dirais altavista. En deux minutes, je trouve un patch sur le site de l’éditeur, je l’installe et ca marche ! Première grande claque.

    Ensuite, news group, mailing list,etc …Beaucoup plus efficace que le moulitude de forum phpBB que l’on a pu voir fleurir plus tard.

    Deuxième grande claque quelques mois plus tard: Je galère avec un fichier IGES énorme (3 Mo) fourni par un client dont je ne peux rien faire. J’appelle à l’aide sur un newsgroup. Un canadien me dit de lui envoyer par mail. 10 minutes plus tard je recois un mail avec mon fichier converti en pièce jointe.Sauvé!

    Pas de pube, pas de flash, pas de spam et de porno partout comme dit plus haut. Des gens sympas et compétents sur les news group.

    J’ai ensuite commencé à remplir mon disque dur avec napster mais c’est une autre histoire.

    Toujours pas plus aware maintenant qu’à l’époque.

    Et de toute façon je ne fait ce post que pour obtenir un lien vers mon site et faire monter mon PR 🙂

  21. 1995 chez un pote. Mon nouveau PC super puissant (Pentium 60 , 64 Mo de Ram) refuse de faire tourner 3D studio 4 . Je décide alors de chercher une solution sur internet.
    Le moteur de recherche utilisé? heu… je dirais altavista. En deux minutes, je trouve un patch sur le site de l’éditeur, je l’installe et ca marche ! Première grande claque.

    Ensuite, news group, mailing list,etc …Beaucoup plus efficace que le moulitude de forum phpBB que l’on a pu voir fleurir plus tard.

    Deuxième grande claque quelques mois plus tard: Je galère avec un fichier IGES énorme (3 Mo) fourni par un client dont je ne peux rien faire. J’appelle à l’aide sur un newsgroup. Un canadien me dit de lui envoyer par mail. 10 minutes plus tard je recois un mail avec mon fichier converti en pièce jointe.Sauvé!

    Pas de pube, pas de flash, pas de spam et de porno partout comme dit plus haut. Des gens sympas et compétents sur les news group.

    J’ai ensuite commencé à remplir mon disque dur avec napster mais c’est une autre histoire.

    Toujours pas plus aware maintenant qu’à l’époque.

    Et de toute façon je ne fait ce post que pour obtenir un lien vers mon site et faire monter mon PR 🙂

  22. Heu quelques remarques :

    – A l’époque des modems 33.6, Mosaic n’était plus vraiment utilisé (c’était plutôt netscape et les premières versions de IE).
    – Mosaic c’était plutôt en 14.4 voire même avant.
    – En 1988 (commentaire 23), les newsgroups étaient déjà vieux. Il ne faut pas oublier que les prémices d’internet furent posés fin des années 60. Les premières applications furent le mail et usenet. Puis virent le FTP. Puis seulement le web.

    Sinon pour participer au sondage, je suis connecté depuis 1992 et je travaille dans le secteur depuis 1993.

  23. Ben pour moi même époque que toi , je ne connaissais rien au net ni à un pc.
    Aujourd’hui je suis ( un geek :p ) admin d’un forum Linux , sur ubuntu edgy , graphiste….
    J’ai tout apprit seul dans mon coin , et petit à petit , je ne sais si je suis devenu aware mais geek oui 😉
    @+

  24. Effectivement Gimli, en 88 les newsgroups existaient déjà. Je pensais surtout au forums et aux applis communautaires pur web. Ceci étant, avant les années 90, les réseaux en étoile qui regroupaient plus de quelques millers de connectés étaient encore le privilège des grandes universités et centres de recherche Américains, et les gros poids lourds du moment (IBM, DEC, etc.). Et découvrir dans le bureau d’à côté, avec la sono à fond après 19h, qu’ils jouaient en réseau à un pseudo flight simulator sur des consoles graphiques de CAO détournées, là c’est vraiment la grande claque ! 😉

  25. Premier pas sur le net en 1998 quand j’ai postulé pour être formateur internet dans une bibliothèque où j’ai rencontré 2 de mes meilleurs potes de maintenant.
    Mais j’etais déjà fan d’ordi avec un amstrad puis un atari STE et ensuite le PC.
    Connection par les gratuits de l’époque Onetel et compagnie et puis l’adsl et puis … voilà je suis admin réseau et système maintenant !
    Rah … dedieu … je vieillis … j’ai déjà 31 ans !

  26. Sans parler des babillards (BBS) et des Compuserve, donc Internet pur et dur, depuis 1994, quand Worldnet a proposé une offre "raisonnable" (Calvacom était à 40 frs de l’heure la nuit, et 80 le jour), 295 frs de 20 heures à 7 heures (si ma mémoire est bonnne). Donc 1994.
    BàB

  27. Aware en 95, le monde cyber, premiere connection a beaubourg, puis rapidement compuserve (je me rappelle encore mon numéro fait de chiffres et de virgules)…

    premier boulot de webdesigner en 99 et depuis tout s’accelere …

  28. Fin 1995, mon premier fournisseur d’accès une banque de l’est de la France pour 30 francs/mois + le coût du tél local à la minute d’ailleurs j’y suis toujours à cette banque leur idée a l’époque attirer les jeunes avec cela, étant prouvé qu’une fois dans une banque rares sont ceux qui en changent sauf tracas ou meilleurs taux de prêt.
    Les commentaires peuvent être pris dans les deux sens coups de cafard ou alors que de progrès… Je rejoins certains les newsgroups c’était sympa je n’ai même plus le réflexe ça existe encore ?

  29. Aprés fréquentation des BBS (1991-1993 – modem 14.4), un premier surf de 10 h offert par Oléane avec un livre.
    1994, l’acces abonné Internet avec France-Teaser (j’ai toujours le mail)
    1995, ma 1ère page web : c’était mon CV (il en a gardé le look).
    1994-1997, des études sur les interfaces web (home page) et pas web (CD Rom).
    En 1998, le premier site référencé avec moults annuaires en lien (déja).
    En 1999, marketing online, j’y suis resté depuis.
    Décembre 2005, Netvibes et tournant Web 2.
    janvier 2006 : blog et découverte de Daylimotion.

  30. Aprés fréquentation des BBS (1991-1993 – modem 14.4), un premier surf de 10 h offert par Oléane avec un livre.
    1994, l’acces abonné Internet avec France-Teaser (j’ai toujours le mail)
    1995, ma 1ère page web : c’était mon CV (il en a gardé le look).
    1994-1997, des études sur les interfaces web (home page) et pas web (CD Rom).
    En 1998, le premier site référencé avec moults annuaires en lien (déja).
    En 1999, marketing online, j’y suis resté depuis.
    Décembre 2005, Netvibes et tournant Web 2.
    janvier 2006 : blog et découverte de Daylimotion.

Répondre