Suivez-nous

Réseaux sociaux

Whatsapp bannirait deux millions de comptes chaque mois

Whatsapp est une application très pratique mais dont l’usage a aussi été perverti pour la diffusion de fake news. Toutefois, les usages changent peu à peu et la messagerie s’organise.

Il y a

le

Whatsapp

Whatsapp face à la désinformation et au spam

C’est l’heure de la communication pour Whatsapp. Alors que l’Inde se prépare à faire face à une très importante élection, l’application de messagerie vient de communiquer certains chiffres sur sa politique de bannissement. L’inde est tout simplement le marché numéro 1 de Whatsapp et après plusieurs ratés, l’entreprise est désormais scrutée par le gouvernement.

L’entreprise aurait mis au point un algorithme capable de détecter et de signaler les utilisateurs qui ont un comportement inapproprié. Dans le lot, on trouve par exemple ceux qui envoient plein de messages à la fois ou bien se créent une multitude de comptes pour diffuser du contenu relevant du registre de la fake news. Les comptes concernés pourraient être détectés au moment de l’enregistrement, pendant les messages ou dans les interactions avec d’autres utilisateurs. Les ingénieurs ont mis au point un système capable de détecter les scénarios les plus fréquents.

Une application aux usages multiples

L’application commente qu’elle serait en train de bannir deux millions de comptes sur la plateforme chaque mois. Sur un total de plus d’un milliard d’utilisateurs, c’est bien sûr un chiffre qui peut sembler infime.

Même si de nombreux utilisateurs ont un comportement plutôt classique, utilisant Whatsapp pour communiquer avec leurs proches, on sait aussi que certains n’ont pas un comportement aussi vertueux. Si l’entreprise a déjà pris des mesures il y a quelques semaines, c’est bien parce qu’il y a des abus.

Les experts considèrent ainsi que c’est en partie grâce à la désinformation sur WhatsApp que Jair Bolsnaro aurait été élu au Brésil. Cependant, cela concernerait aussi les autorités. Les services secrets américains utiliseraient ainsi Whatsapp pour espionner les migrants. Reste désormais à savoir si ces annonces auront un effet concret face aux dérives des fakes news sur Whatsapp. La réponse après l’élection sans aucun doute…

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests