Suivez-nous

Robots

White Castle embauche un robot pour faire ses frites

La chaîne de fast food américaine White Castle innove à nouveau. Après avoir sorti le « impossible food » en 2018, un burger 100% végétal, l’entreprise s’apprête à remplacer ses cuisiniers par… un robot.

Il y a

  

le

 
White Castle lance le robot Flippy
© Miso Robotics

La chaîne de fast food américaine White Castle a embauché un employé un peu particulier pour la rentrée de septembre. Dans un restaurant de la banlieue de Chicago, elle va d’ici quelques mois installer Flippy, un robot de cuisine capable de gérer toute la partie friture du restaurant. Une idée nouvelle qui vient de la volonté du groupe de préparer la « cuisine de demain, aujourd’hui » selon les mots du vice-président, chargé des relations avec les actionnaires, Jamie Richardson. Ce robot, qui prend la forme d’un grand bras articulé dans le restaurant, sera capable de faire cuire un steak, des frites ou des rondelles d’oignons, selon Miso Robotics.

Une innovation à 30 000 $ pièce

Une fonctionnalité qui semble plaire, les vidéos promotionnels de l’entreprise de robotique cumulent plus d’un milliard de vues sur Youtube. Un projet qui ne devrait, pour le moment, pas menacer les emplois de la firme. L’objectif annoncé est d’améliorer la vitesse de service, de sorte à pouvoir servir plus de clients. Malgré cela, le salaire des cadres de White Castle a déjà été revu à la baisse.

De son côté, le robot coûte près de 30 000 $ à l’installation. Miso prend ensuite une commission de 15 000 $ chaque année, pour l’utilisation de sa technologie.  La startup californienne promet une durée de vie de 7 à 10 ans pour son robot. Il devrait donc, si l’essai est concluant, s’implanter à terme dans les 442 restaurants de la chaîne White Castle.

Une barrière sanitaire de plus

Une évolution qui, à l’heure de la crise du Covid-19, toujours très présente aux États-Unis, apporte aussi son lot de certitude sanitaire. Le robot est un risque en moins de contamination dans la chaîne de production du restaurant. La nourriture passe entre moins de mains avant d’arriver sur la table du client. Du propre aveu du vice-président de White Castle, la crise du Covid a accéléré la mise en place du robot dans un premier restaurant test pendant plusieurs mois. Si l’essai est transformé, nulle doute que la firme va multiplier les installations.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Taro

    16 juillet 2020 at 19 h 27 min

    Des frites chimiques comme au mac do… moins de patates plus de produits chimiques ! geeennniiaaaallll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests