Suivez-nous

Ordinateurs

Windows 11 : Microsoft explique pourquoi la configuration minimale requise exclut autant de PC

Microsoft a décidé de donner quelques explications sur la configuration minimale requise assez stricte de Windows 11. Pour faire court, il s’agit d’améliorer la sécurité, stabilité et les performances de l’écosystème.

Publié le

 
PC sous WIndows 11
© Unsplash / Windows / Microsoft

Vous avez envie de passer sur Windows 11 mais votre PC n’a pas la configuration minimale requise ? Vous n’êtes pas seul dans ce cas. En fait, dans l’ensemble, la configuration minimale requise du nouveau système d’exploitation n’est pas forcément déraisonnable. Il faut en effet un processeur 64 bit dual-core cadencé à 1 GHz ou plus (Intel, AMD ou Qualcomm), 4 Go de RAM, 64 Go de stockage, une carte-mère qui prend en charge l’UEFI, et un GPU prenant en charge DirectX 12 (avec driver WDDM 2.0).

Mais un critère laisse de nombreuses machines sur le côté de la route : la présence d’une puce TPM 2.0. Le TPM, ou Trusted Plateform Module, est une puce entièrement dédiée à la sécurité. C’est elle qui se charge des opérations les plus sensibles, comme le chiffrement et le déchiffrement des données sur votre disque dur ou SSD, ou encore génère des clés de chiffrement dès que vous en avez besoin. Contrairement à une solution logicielle, il n’est a priori pas possible de pirater ces puces TPM. La technologie n’est d’ailleurs pas nouvelle.

Windows 11 : arrêtez de vous plaindre, ces contraintes sont là pour votre sécurité (et redorer le blason de l’écosystème) !

Microsoft exige depuis 2015 que les PC vendus avec Windows 10 incluent une puce TPM qui permet d’activer le Secure Boot et le chiffrement Bitlocker. On note d’ailleurs que la plupart des processeurs AMD et Intel inclus dans les PC vendus avec Windows 10 depuis 2015 disposent d’une enclave TPM. Celle-ci n’est pas toujours active par défaut et il faut vous rendre dans les réglages BIOS/UEFI pour l’activer. Dans certains cas, une mise à jour de votre BIOS/UEFI peut être nécessaire.

Dans une vidéo, reprise en fin d’article, Microsoft souligne à quel point Windows 11 est construit autour d’une sécurité accrue – rendant cette puce totalement indispensable. Le Secure Boot et la Sécurité basée sur la Virtualisation font partie des fonctionnalités actives par défaut. Microsoft ajoute vouloir ériger Windows 11 au rang d’exemple sécuritaire – ce qui est la raison principale pour laquelle les PC anciens ne disposant pas de puce TPM sont exclus du nouveau système d’exploitation.

Microsoft explique : “avec Windows 11, nous exigeons la présence d’une puce TPM 2.0 sur les nouvelles installations par défaut. Ce qui couvre la plupart des ordinateurs lancés dans les cinq dernières années. Si une machine est compromise, nous pourrons ainsi vous aider à en minimiser les conséquences. Windows 11 pourra arrêter ce genre d’attaques sans installation ou configuration additionnelle car nous utilisons Secure Boot et Trusted Boot, qui utilisent tous les deux les technologies UEFI et TPM”.

La firme poursuit : “Secure Boot et Trusted Boot empêchent les rootkits et le bootkits de modifier les fichiers de démarrage racine”. Microsoft ajoute avoir testé Windows 11 sur de vieux ordinateurs avant de décider d’exiger la présence d’une puce TPM 2.0. Or la sécurité ne fait pas tout. Microsoft ajoute que les performances de Windows 11 et la stabilité du système d’exploitation ont achevé de convaincre la firme de se focaliser sur les PC de moins de cinq ans.

Lire aussi – Test Windows 11 : faut-il installer le nouveau système d’exploitation de Microsoft ?

Microsoft ne veut en effet plus se trainer la réputation d’une firme qui produit un système d’exploitation qui plante tout le temps. Or, les PC de plus de cinq ans seraient victimes de 52% d’écrans bleus supplémentaires, en comparaison des PC plus récents. Le nombre de crashes est plus limité sur les PC de moins de cinq ans grâce à une gestion des mises à jour de drivers plus moderne. Que pensez-vous de ces explications ? Etes-vous convaincu ? Partagez votre retour dans les commentaires !

13 Commentaires

13 Commentaires

  1. over the taupe

    13 octobre 2021 à 18 h 29 min

    Il faudrait par ailleurs que Microsoft explique comment les utilisateurs d’un PC Intel de plus de 2 ans peuvent installer Windows 11 (et bénéficier des mises à jour) : la 10ème génération de processeur Intel, minimum requis, date d’août 2019.
    Moralité : la puce TPM 2.0 est un arbre qui cache la forêt.

    • Jean naranafoot

      14 octobre 2021 à 7 h 35 min

      Le but du tpm englobe également une problématique de DRM et de traçabilité plus pointue. Il ne sera plus possible d’utiliser certains logiciels ou services sans ce dispositif… La sécurité à bon dos. C’est un argument sauce cheval de Troie.

      La stabilité du système, n’est pas un argument convaincant, ce n’est pas un problème d’ancienneté mais de compatibilité et de qualité. Que cela soit du PC de marque ou issu d’un assemblage.

      C’est le seul argument pour apple étant donné que leurs produits sont plus homogènes.

      A signaler également. Sans compte Microsoft. Vous étés tracés de toute façon via l’identifiant unique. Un moyen de le vérifier : la liste des applications du store.

      Si vous voulez Windows 11, au pire attendre les configurations à base de CPU Intel série 12.

      Ceci finalement est le fruit d’une changement de politique commerciale soit une bascule entre logiciel et logiciel en tant que service…

  2. Tableau

    13 octobre 2021 à 20 h 40 min

    On sent venir un Windows 12 avec TPM 3.0…

  3. ploplop

    14 octobre 2021 à 7 h 01 min

    quand tu sais que tu peux actuellement faire tourner en virtualisation avec accès matériel et à la volée MacOS Cata + windows 10 avec passage en temps réel clavier souris à la volée d’un OS à l’autre de façon transparente, voir ce genre de chose se passer chez crosoft pour win 11 c’est vraiment une honte.

    A l’heure actuelle si je dis que 60% du parc mondial de pc (privés, public, hospitalier, institutionnel, entreprises) n’est pas capable d’assurer la mise à jour à cause du matériel je me dis “on fait quoi, on change tout parce qu’en 2025 plus de mises à jour de sécurité?”

    Hé bien ce n’est pas possible.

    Win 11 ne marchera pas, ce qui confirme qu’un OS sur deux chez Crosoft est un sombre échec parce qu’ils ont je ne sais où des personnes qui sont totalement stupides et pensent qu’ils peuvent imposer le remplacement matériel à tout le monde.

    Cet OS ne rencontrera de succès que si ces limitations sont supprimées, sinon bonjour l’accident financier industriel.

    Quelle bande de zozos…

  4. Old school

    14 octobre 2021 à 8 h 33 min

    Le timing de Microsoft est vraiment parfait: pousser un remplacement du matériel en pleine pénurie de puces informatiques, ils ne pouvaient pas faire pire!

    • JEAN NARANAFOOT

      14 octobre 2021 à 8 h 47 min

      Ah…En tous cas pour les défenseurs de Microsoft ils diront vous avez le temps… Windows 10 fonctionne toujours.

      Par contre pour faire céder, un message agrémenté d’une petite croix rouge qui fait peur, pour indiquer que le matos est “périmé”. Soit dans la page Windows Update… Pour certains ça ne sera pas grave d’autres psychologiquement inacceptable.

  5. Tof

    14 octobre 2021 à 9 h 34 min

    Ça pue le Apple à plein nez

  6. jacswr

    14 octobre 2021 à 11 h 04 min

    Obsolescence programmée et déguisée sans doute pour le bien de la planète !!

  7. Kallagan

    14 octobre 2021 à 11 h 19 min

    A un moment donné il faut savoir ce qu’on veut, se plaindre parce que microsoft ne fait rien pour la stabilité du système et rendre l’écosystème plus cohérent et de l’autre se plaindre que du matos de plus de 5 ans ne peut pas recevoir de mise à jour récente.

    Si ca ne convient pas, rien n’empêche de rester sur l’os actuel, j’en connais qui fonctionne encore sur du Windows 7 et ca reste convenable.

    Quand on vous sort une nouvelle console, vous dites pas que c’est inacceptable de ne pas pouvoir jouer à vos nouveaux jeux sur l’ancienne ? Ben là c’est pareille.

    Quand Samsung/Xiaomi etc. arrête le support d’android sur leur “vieux” téléphone, j’en vois pas beaucoup qui râle et l’arrêt des mises à jour est sur du matos de moins de 5 ans…

    Je ne prend pas la défense de Microsoft mais il s’agit à un moment de remettre les choses dans leur contexte. On parle de skylake chez intel et de Ryzen 1st gen chez AMD… Les pros changent de matos régulièrement.

    Encore une fois, il est possible d’installer Windows 11 sans la puce TPM…

  8. mintubuntzorin

    14 octobre 2021 à 11 h 21 min

    les pauvres – heureusement qu’il y a Linux, Linux.

  9. momiji

    14 octobre 2021 à 11 h 59 min

    j’ai un core i7 980x et un asus rampage extreme III, windows 11 fonctionne nickel, donc faut arrêter le blabla. Le jour, où nous poussera moins à consommer, la planète portera mieux…

    • Over the taupe

      14 octobre 2021 à 23 h 03 min

      Et les mises à jour Windows 11, elle fonctionnent ?

  10. Arnos

    14 octobre 2021 à 17 h 44 min

    Il y a quand même un gros problème avec le Secure Boot.
    J’ai un pc en sual boot avec Manjaro + windows et Manjaro ne démarre pas si le secure boot est actif.
    En fait d’après ce que j’ai compris, seul les OS signé peuvent démarré. Mais comment signé un OS ? Et bien faut acheter une licence chez Microsoft.
    Donc si les Dev qui sont derrière l’OS linux n’ont pas un rond, ben c’est foutu.

    Merci Microdaube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests