WordPress propulse maintenant 30 % des sites web

Près d’un site sur trois utilise le CMS WordPress.

Le CMS WordPress devient de plus en plus populaire. Et maintenant, celui-ci propulserait 30 % des sites web, d’après une étude de W3Techs relayée par notre confrère VentureBeat. Le second CMS le plus populaire, Joomla, n’a que 3,1 % de part sur le web.

En d’autres termes, près d’un tiers de tous les sites web utilisent maintenant ce logiciel de gestion de contenu et sa part de marché sur celui des CMS serait de 60,2 %.

WordPress continue d’attirer des développeurs car en novembre 2015, le CMS propulsait 25 % de tous les sites web. On notera que l’étude tient à la fois compte des sites hébergés par Automattic (le créateur de WordPress) et ceux qui utilisent juste le code open-source du logiciel.

Le plus populaire, mais pas forcément le plus performant

Bien que WordPress propulse le tiers du web, les sites qui utilisent ce CMS ne sont cependant pas forcément les plus performants. Alberto Medina, Developer Advocate chez Google, avait mis en évidence les faiblesses de WordPress par rapport aux sites non-WordPress lors d’un événement dédié à la communauté WordPress aux Etats-Unis, au mois de décembre.

Néanmoins, la firme de Mountain View participe activement au développement de WordPress et en février, celle-ci décidait d’étendre son équipe dédiée à ce CMS. « Notre vision WordPress couvre beaucoup de travail passionnant sur l’ensemble de l’écosystème WordPress : collaboration sur WP Core, développement de thèmes, de plugins et d’outils et d’infrastructures sur mesure, et interaction avec la communauté d’éditeurs WordPress », expliquait Alberto Medina.

Depuis quelques années, Google est obsédé par les performances des sites web sur mobile, étant donné que la majorité des requêtes de son moteur de recherche se fait désormais sur les smartphones. De ce fait, il est dans l’intérêt de la firme de participer à l’amélioration des performances des sites WordPress.


5 commentaires

  1. Bonjour,

    Merci beaucoup de cet article intéressant.
    La rédaction est top vraiment…
    Toutefois, je ne vous rejoins pas dans tout ce que vous dites. ça un bon sacret de temps, que j’utilise WordPress et je puis vous dire qu’il est à mon avis performant.

  2. Le manque de performance des blogs propulsés par WordPress est-il imputable au CMS lui-même ? En partie, probablement.

    Mais c’est surtout dû à l’hébergement, à l’optimisation du CMS, au poids des images, au nombre d’extensions actives, à des thèmes « usine » embarquant des fonctionnalités (parfois ? | souvent ?) inutiles… autant de points sur lesquels les blogueurs amateurs qui constituent le cœur de cible de WordPress ne se penchent pas forcément – et qui de fait, vont altérer l’expérience utilisateur avec des pages trop longues à charger.

    • Tout à fait Pascal. Les néophytes se ruent sur les CMS, et en particulier WP, sans avoir la moindre base en optimisation… du coup les pénalités s’accumulent pour ces sites. Je vous rejoints également dans le fait qu’un certains nombre de themes gratuits ou premium ne sont pas toujours optimisés et plombent la machine. Pour ma part, depuis 10 ans je n’utilise plus que WP pour faire les sites de mes clients.

  3. WordPress est un outil puissant et efficace dans beaucoup de situation, le véritable problème réside dans le fait qu’aujourd’hui il est utilisé pour tout et n’importe quoi. Il est parfait pour propulser des blogs, des sites de contenus, quelques boutiques à faible trafic, cependant dés que les besoins deviennent plus spécifiques et que le trafic est plus important, il n’est plus du tout indiqué. Par exemple réaliser un réseau social ou un API sous WordPress n’a aucun sens, que ce soit en terme de performance, de productivité ou de maintenabilité. Le problème est que beaucoup de décisionnaires (et certains développeurs) pense qu’il s’agit d’une solution miracle, or ce n’est pas le cas, la solution universelle n’existe pas, chaque projet doit trouver sa stack en fonction de ses besoins

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.