Apple condamné à payer 450 millions de dollars dans l’affaire iBooks

Accusé de s’être entendu avec plusieurs maisons d’édition sur le prix des livres électroniques lors du lancement de l’iPad, Apple a été condamné à payer une amende de 450 millions de dollars.

L’affaire remonte à 2012 lorsque Apple et cinq éditeurs sont visés par une plainte, ils sont accusés d’entente sur le prix des livres électroniques au détriment des consommateurs. Derrière cet accord, la firme de Cupertino voulait assurer la promotion de son iPad et concurrencer Amazon.

En effet, l’AFP rappelle que Amazon achetait les livres électroniques à un tarif de gros et choisissait le prix de détail à sa guise, le cas échéant à perte. C’est ainsi qu’il avait imposé la référence de 9,99 dollars pour de nombreux titres avant qu’Apple entre sur le marché en 2010.

40% plus cher sur l’iBook Store

Suite à cet accord, les prix avaient été revus à la hausse sur l’iBook Store avec des eBooks dont le prix oscillait entre 12,99 et 14,99 dollars. Contrairement à Amazon, Apple avait décidé de laisser les éditeurs fixer les prix eux-mêmes et de prendre une commission de 30%.

Un accord gagnant-gagnant pour les éditeurs et Apple mais loin d’être idéal pour les consommateurs, une situation qui ne semblait pas gêner Steve Jobs : « un modèle (…) où vous fixez le prix et où nous avons nos 30%, et où oui, le consommateur paye un peu plus ». La firme américaine bénéficiait également de la possibilité de s’aligner sur les prix d’Amazon.

Tim Cook, son successeur, partage d’ailleurs le même point de vu et avait assuré que sa société n’avait « rien fait de mal ».

iBooks   Apple  FR

Quatre ans plus tard, Apple a pourtant été condamné à payer 450 millions de dollars après que la Cour suprême des Etats-Unis a refusé lundi d’examiner son appel. Sur ces 450 millions de dollars, 400 millions de dollars iront aux clients, 20 millions aux 30 Etats américains qui se sont portés parties civiles et 30 millions de frais de justice.

Quant aux cinq éditeurs (Hachette Book Group, HarperCollins Publishers, Holtzbrinck Publishers LLC (Macmillan) et Penguin Group), ils avaient choisi de régler cette affaire à l’amiable en versant 166 millions de dollars.

(Sources : AFP, Le Monde, Les Echos)

Répondre

Lire les articles précédents :
Amazon PIxabay
Amazon s’intéresse aussi à la réalité virtuelle

Amazon veut aussi se faire une place dans le marché en pleine croissance de la réalité virtuelle.

Fermer