Avec sa phablette Tango et son Moto Z modulaire, Lenovo démontre qu’on peut encore innover avec un smartphone

Lors de sa grande conférence annuelle qui se tient ce jour à San Francisco, Lenovo a dévoilé devant un public ébahi un nouveau smartphone, le Moto Z, et une nouvelle phablette, première au monde à embarquer Tango. Attention : innovations !

lenovo-Phab2-pro-phone

Qui a dit qu’on ne pouvait plus innover dans les smartphones, et que l’effet WOW était mort avec les précédentes versions d’iPhone ou de Samsung Galaxy ? Pas Lenovo en tout cas. Depuis son rachat de la division mobile de Motorola à Google, le géant chinois a fait fumer ses neurones pour démontrer qu’on pouvait encore surprendre avec un mobile. Et pas juste pour épater la galerie le temps d’une conférence.

Ici on connait Lenovo surtout pour ses PC fixes et portable et ses produits et services destinés plutôt au marché professionnel, celui des entreprises et des collectivités. Lenovo avait déjà cependant surpris avec sa gamme de tablettes modulaires Yoga sous Android, témoins d’un savoir-faire certain en matière de finesse et de qualité de finition.

On savait aussi depuis le dernier CES que le constructeur chinois travaillait main dans la main avec Google pour développer son premier terminal au monde embarquant le système Tango, un « Project Tango » qui ne cessait d’intriguer les observateurs. Ces derniers jours, les rumeurs, alimentées par quelques fuites ici et là, levaient un peu le voile sur ce qui allait être annoncé. Mais elles étaient loin de prédire les surprises auxquelles nous avons eu droit ce matin.

Je peux vous dire que nous n’avons pas été déçus, et que notre radar de geek, quelque peu en sommeil ces derniers temps, a de nouveau résonné fort dans les profondeurs du cyber-espace.

Project Tango, la réalité augmentée dans le smartphone, une étape aussi importante que l’intégration de l’appareil-photo dans les mobiles ?

« Avec Tango, l’appareil appréhende l’espace et les mouvements au point de changer notre manière d’interagir avec notre environnement. Nous pensons que cette technologie a toutes les chances de se généraliser aussi sommes-nous heureux que PHAB2 Pro inaugure ces nouvelles capacités et rende chaque smartphone plus utile encore », explique Johnny Lee, directeur technique chez Google.

Le système Tango repose sur trois technologies principales : le suivi des mouvements, la perception de la profondeur et le repérage de zone. Grâce au suivi des mouvements, l’« œil » de l’appareil Tango a une perception en 3D de son propre emplacement. Le repérage de zone indique au smartphone où il se trouve. Quant à la perception de la profondeur, elle lui permet d’analyser la forme de son environnement à travers la détection des surfaces et des obstacles. Pour la toute première fois, votre smartphone peut visualiser et comprendre aussi bien les objets que le milieu qui l’entourent, et ce grâce à des capteurs qui enregistrent plus de 250 000 mesures par seconde.

Le sujet n’avait pas fait beaucoup de bruit jusqu’à présent, et c’est pourquoi il mérite que l’on s’y attarde un peu. Project Tango, c’est quoi exactement ? Il s’agit d’un dispositif logiciel développé par Google en collaboration avec Lenovo et Qualcomm, qui a pour ambition de rendre nos smarphones encore plus intelligents. De l’intelligence artificielle ? Pas vraiment, dans les démonstrations auxquelles nous avons pu assister la veille à son siège de Santa Clara dans la Silicon Valley, Intel parle plutôt de « Sensify devices », autrement dit d’apporter une sensitivité aux objets. On sait que nos smartphones, tablettes, montres connectées, drones et même voitures sont dotés de multitudes de capteurs leur permettant de savoir où ils se trouvent et quel est par exemple leur degré d’inclinaison ou la force d’une accélération, ou encore, pour une voiture ou un drone (comme le dernier DJI Phantom 4 ou le très prometteur Yuneek) de détecter et éviter un obstacle. Avec Tango, Google entend franchir une nouvelle étape : l’analyse intelligente en temps réel de l’environnement et de sa « profondeur », autrement dit la capacité de se situer et d’appréhender un lieu en trois dimensions, en étant capable de faire la différence entre des objets situés à des distances différentes. Doté de multiples capteurs, et notamment de trois objectifs, l’appareil devient capable de voir en profondeur, de distinguer un sujet du fond devant lequel il est situé et d’agir intelligemment en fonction de ces critères. En substance, Tango c’est ça. Vous voyez déjà les possibilités que cela va ouvrir : projection d’objets virtuels dans un lieu réel, travail sur la profondeur de champ d’une photo, visites virtuelles, enseignement, changement d’un arrière-plan dans une vidéo, incrustations, mesures de surfaces et de volumes en quelques clics, et probablement de nombreux autres usages que – comme d’habitude – nous n’imaginons pas encore.

Et donc Lenovo vient de dévoiler et annoncer ce qui sera le premier terminal au monde doté de Tango : la phablette Phab2 Pro.

Lenovo Phab2 Pro : l’invitation au Tango

L’engin est imposant, puisqu’il s’agit d’un gros smartphone ou d’une mini-tablette dotée d’un écran 6,4 pouces. Mais il reste fin et relativement léger avec 259 grammes. Si l’on met de côté Tango, c’est une phablette sous Android comme nous en connaissons déjà beaucoup, mais dont les caractéristiques évoquent quand même une certaine puissance et une ambition affirmée de se situer dans le haut de gamme : processeur Snapdragon 652, 4 Go de RAM, batterie 4050 mAh à charge ultra-rapide, micro audio 360° à annulation de bruit ambiant, écran 6.4″ Quad HD (2560 x 1440), capteur photo principal 16 Megapixels et 8 megapixels en façade, son Dolby Atmos + Dolby Audio Capture 5.1, et oreillettes JBL, entre autres, sont dans le package de base.

Phab2-pic5-big

La Lenovo Phab2 Pro est donc fournie avec plusieurs applications dédiée à Tango, comme des jeux en réalité augmentée qui permettent de faire une partie de dominos virtuels sur une table de cuisine, d’élever un animal domestique numérique dans une chambre et de combattre l’invasion d’une armée d’aliens dans la maison. Grâce à la technologie Tango, le PHAB2 2 Pro peut changer notre vision de la cartographie des espaces intérieurs pour proposer des expériences inédites, telles que la visite d’un musée en réalité augmentée via l’application GuidiGO.

J’ai testé quelques applications, et notamment celle du dinosaure. C’est amusant mais je ne suis en revanche pas convaincu que ces dernières vont vraiment révolutionner le monde du mobile. En revanche, la capacité de mesurer une pièce ou un objet (surface et volume) parait beaucoup plus prometteuse, et j’attends aussi pour ma part beaucoup des applications liées à la photo et à la vidéo qui pourront émerger prochainement, même si pour l’instant rien ne figure encore au catalogue. Comptons sur l’imagination et la créativité des développeurs pour nous surprendre rapidement de ce point de vue.

La Moto Phab2 Pro sera disponible en septembre au prix de 499 euros.

Moto Z et Moto Z Force : le premier smartphone modulaire !

Celui-là il est arrivé sans que personne ne s’y attende. On savait (cf les fuites évoquées plus haut) que Lenovo préparait très probablement un nouveau smartphone pour ce TechWorld 2016, mais ce qu’on ne savait pas, et qu’on était loin d’imaginer, c’est qu’il serait modulaire. C’est en fait le premier smartphone modulaire à arriver sur le marché, bien avant le projet Ara de Google (lui-même initié par… Motorola), et je peux vous dire que nous avons pris une belle claque lors de sa révélation et des premières prises en main.

De quoi s’agit-il ? Rien de révolutionnaire en apparence. Le Moto Z est un smartphone d’apparence « classique », à cela près qu’il est d’une finesse époustouflante. Avec ses 5,2 mm d’épaisseur, il devient de facto le smartphone le plus fin du monde à ce jour. Son poids est à l’avenant puisqu’il affiche seulement 136 grammes sur la balance. La prise en main confirme ces caractéristiques : le truc est tellement fin et léger que l’on a l’impression de ne rien avoir dans la main. La finition est superbe, que ce soit en noir laqué ou « or ».

Mais l’innovation est ailleurs, dans la modularité, donc. Le Moto Z est tellement fin que l’on peut lui adjoindre par simple aimantation via un connecteur dédié à huit broches différents modules qui viennent se coller au dos de l’appareil. Ces derniers ne sont guère plus épais et permettent d’apporter des fonctionnalités complémentaires au smartphone. Ce nouveau dispositif, judicieusement baptisé Moto Mods, va donc permettre de choisir quelles options on souhaite ajouter à son smartphone, en fonction de ses besoins et usages. Lors de la présentation et des démos de ce jour, trois « mods » étaient déjà disponibles et pleinement fonctionnels : un amplificateur de son (JBL SoundBoost), un vidéo-projecteur (Insta-Share Projector) permettant d’afficher sur n’importe-quelle surface une projection de l’écran du smartphone avec une diagonale allant jusqu’à 70 pouces, et une batterie complémentaire offrant jusqu’à 22 heures d’autonomie supplémentaire au smartphone. J’ai été particulièrement bluffé par le pico-projecteur, qui vous permet d’improviser une petite séance de ciné entre amis à partir de n’importe-quel contenu de votre smartphone.

projecteur
Test d’une vidéo projetée en direct sur le mur à partir du module Insta-Share

jbl soundboost

JBL SoundBoost

insta share

Moto Insta-Share

incipio

Incipio OFFGrid PowerPack

moto Z force

Hormis l’innovation Moto Mods, le Moto Z est également un smarphone haut de gamme si l’on en juge par ses caractéristiques : écran AMOLED de 5,5 pouces de 1440 x 2560 pixels Corning Gorilla Glass avec capteur de lumière et capteur de proximité, appareil-photo principal de 13 mégapixels et appareil en façade de 5 mégapixels, vidéo 3840×2160 (4K) à 30 images par seconde ou 1920×1080 (1080p HD) à 60 images par seconde, stabilisation optique, mode HDR, processeur Qualcomm Snapdragon 820, 4 Go de RAM, capteur biométrique et microphone à annulation de bruit.

Le Moto Z est proposé également dans une version Moto Z Force. Ce dernier est doté d’un capteur photo de 21 mégapixels et surtout d’une batterie avec une autonomie pouvant aller jusqu’à 40 heures,  avec en outre l’option TurboPower qui permet en théorie d’obtenir 15 heures d’autonomie en seulement 15 minutes de charge.

Moto Mods : un concours pour les développeurs de modules

Afin de rapidement faire croitre un écosystème autour de sa plateforme Moto Mods, Lenovo a également annoncé le lancement d’un programme dédié aux développeurs, Moto Mods Developer Program, avec un concours doté d’un prix de 1 million de dollars au projet qui sera jugé le meilleur et déposé avant le 31 mars 2017.

Le Moto Z sera disponible dans le courant de l’été. Le prix du téléphone et de ses différents modules n’a pas encore été dévoilé.

Côté prospective et concepts, puisqu’il en faut toujours un peu, notamment chez les constructeurs asiatiques, Lenovo a montré les prototypes de ce que pourrait être un écran pliable, transformant un smartphone en tablette et vice-versa. Et l’une des égéries de la marque (l’autre étant Ashton Kutcher, présent sur scène pour dévoiler Moto Mods), la YouTubeuse Meghan McCarthy a fait fonctionner en direct (mais furtivement) un téléphone pliable qui s’enroule autour du poignet comme un bracelet. Pas trace de montre connectée ou autre objet de cette catégorie en revanche, le concept présenté l’an dernier lors du TechWorld de Pékin semble avoir été oublié dans les cartons.

Lors de ce TechWorld 2016, Lenovo a démontré sa capacité d’innovation et une certaine propension à considérer que le monde du mobile demeure un formidable terrain de jeu et d’expérimentation. Avec l’intégration de Tango et le déploiement de Moto Mods, le constructeur chinois place habilement la balle dans le camp des développeurs en misant sur un écosystème qui créera de la valeur et donnera toute sa pertinence à cette nouvelle approche. Un peu comme un certain… Apple après le lancement de l’iPhone, finalement. Il y a pire comme référence.

4 commentaires

  1. Je suis fasciné depuis les premières annonces par ce projet Tango, pas déçu par ces annonces, impatient de tester ça en vrai !

  2. Un peu encombrante la phab2 Pro il me semble, mais l’intégration de Tango est vraiment à suivre, je suis curieuse de voir ce que cela va vraiment apporter

Répondre

Lire les articles précédents :
Facebook-Twitter-LinkedIn-YouTube-Vine-Tumblr-réseaux-sociaux-application-pixabay-réseau-social
Trop d’applications, tue l’appli ! Les plateformes de Google et d’Apple s’essoufflent…

On entend régulièrement les plateformes de téléchargement comme le Play Store ou l’App Store évoquer des chiffres astronomiques au niveau...

Fermer