[billet sponsorisé] Surveillance connectée : quels dispositifs pour se protéger des cambriolages ?

Une alarme permet de se protéger efficacement contre les cambriolages. Sans fil et désormais connectées, elles sont simples d’installation et d’usage. Quels sont les bons dispositifs d’alarmes connectées et comment les choisir ?

En 2015, 234 000 cambriolages étaient commis en France, avec une recrudescence constatée en période estivale. Les vacanciers sont donc nombreux à ressentir une pointe d’angoisse à leur retour, se demandant s’ils retrouveront leur logement intact.

De nouveaux systèmes de surveillance et d’alarmes connectées sans fil fleurissent depuis quelques années. Ce sont les produits phare de la « smart home », qui luttent efficacement contre les voleurs puisqu’il semblerait que 9 cambrioleurs sur 10 prennent la fuite lors du déclenchement d’une alarme.

Quels critères faut-il prendre en compte pour choisir son alarme connectée ?

L’intérêt des alarmes connectées sans fil vient du fait  qu’elles ne nécessitent pas de câblage et donc, peu de travaux d’installation. Nul besoin d’être un bricoleur chevronné pour les mettre en place !

Pour constituer une véritable protection, les alarmes doivent être faciles à activer, afin de pouvoir être actionnées même lors des absences courtes. Elles doivent efficacement détecter les intrusions, avec la possibilité de prendre en compte la présence des animaux domestiques. La détection se fait par hyperfréquence en émettant des ondes et en analysant leur rebond, ou par infrarouge pour repérer les variations de chaleur et de température lors de l’intrusion d’un corps humain.

On attend également de ces alarmes que leur effet soit redoutablement dissuasif grâce à une sirène puissante. Elles doivent enfin être capables de donner l’alerte facilement. Pour cela, plusieurs technologies de transmission existent :

  • le RTC : l’alarme utilise le réseau de téléphonie fixe classique pour prévenir les numéros prédéfinis,
  • le wifi : l’alarme est reliée à internet et donne l’alerte reçue via une application sur smartphone,
  • le GSM et GPRS : l’alarme utilise le réseau de téléphonie mobile. Cela nécessite d’avoir une carte SIM et un forfait de télécommunication dédiés. L’alerte peut vous être donnée par message vocal, par sms et/ou via une application.

Aucun système de transmission n’étant infaillible, certaines alarmes utilisent deux technologies d’alerte.

alarmes-connectees-castorama

Les alarmes peuvent être couplées à des caméras de surveillance pour donner la possibilité de vérifier en temps réel ce qu’il se passe à l’intérieur du logement.

Des systèmes à prix variés

Les prix des équipements sont variables, selon le nombre de détecteurs et de zones protégées, la compatibilité ou non avec les animaux domestiques, la technologie utilisée, l’esthétisme…

Il existe le système wifi Smanos en entrée de gamme. Les tarifs de milieu de gamme grimpent pour des systèmes plus complets (MyFox). Les équipements haut de gamme peuvent comprendre des détecteurs de bris de vitres ou des systèmes de prise de photos en cas de détection de mouvement comme pour ce kit Somfy, ou des sirènes extérieures lumineuses flash à l’instar de ce système Diagral.

Un élément est important à prendre en compte : l’alimentation des centrales et des détecteurs des systèmes d’alarmes. Certains fonctionnent sur batterie, d’autres sur secteur, avec ou sans batterie de secours. Un mécanisme d’autocontrôle peut signaler les défaillances d’alimentation.

Pour s’équiper d’une caméra de surveillance, il faut  noter que la résolution de l’image, la qualité de l’image en basse luminosité, la présence d’un mode nuit et la capacité de stockage des images pourront faire varier les prix.

Une fois l’alarme installée, il ne faut évidemment pas oublier les mesures complémentaires pour dissuader les voleurs qui rôdent, comme les luminaires à détection de mouvement, le passage de connaissances pour vider la boîte aux lettres et ouvrir/fermer les volets en votre absence. Dernière recommandation, pas forcément évidente à appliquer : renoncer à poster des photos de vos vacances sur les réseaux sociaux. Les malfrats sont rusés ; ils n’hésiteront pas à aller jeter un œil sur Twitter ou Instagram pour vérifier que vous êtes absent.

(informations sur les billets sponsorisés)


Surveillance connectée : quels dispositifs pour se protéger des cambriolages ?"]

Un commentaire

  1. Attention à ne pas confondre résolution et définition d’image. Quand on parle de 1280*720 HD ou 1920*1080 FullHD on parle de la définition, les caméras ne donnent jamais d’indication de leur capacité visuelle en terme de résolution qui s’exprime en DPI/PPP.

    Attention aussi à l’angle de vision des optiques des caméras car plus on est grand angle (très à la mode en ce moment) plus on prend de recul et donc plus on perd en détail puisqu’on « s’éloigne de la cible » il faut donc faire un choix adapté en fonction de la surface à filmer et la distance de la caméra quitte à jouer sur la distance entre la zone/objet à surveiller et la caméra pour optimiser au mieux le détail du rendu.

    Un exemple concret, si on doit filmer la porte d’entrée dans un couloir avec la caméra positionnée au fond de ce couloir il ne faudra pas prendre un grand angle pour que la vision de la caméra puisse « voir » la porte de plus près.

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
remix-os-player
Remix OS Player, un moyen facile de lancer des applis Android sur Windows

Jide propose un émulateur pour utiliser Remix OS, sa version customisée d’Android, sur Windows.

Fermer