Etats-Unis : un budget plus conséquent pour la guerre informatique

Le Pentagone a annoncé une augmentation de 15% de son budget de guerre informatique.

Le secrétaire américain à la Défense Asthon Carter a annoncé ce jeudi une augmentation de 15,5% du budget consacré à la guerre informatique pour 2017. Une hausse de 900 millions par rapport à celui de 2016 qui portera ce budget à 6,7 milliards de dollars, soit 1% du budget total consacré à la Défense (582,7 milliards) comme le rapporte l’AFP.

L’Etat islamique dans le viseur

Le Pentagone explique vouloir être capable de défendre les réseaux américains mais aussi d’attaquer les réseaux adverses. Derrière ces propos, Asthon Carter a précisé devant une commission budgétaire du Congrés que cette augmentation était motivée par la hausse de l’activité du groupe Etat islamique sur Internet et le vol de données personnelles de plus de 20 millions d’employés fédéraux stockées sur des ordinateurs du gouvernement. La guerre informatique est de plus en plus « sophistiquée » et « sévère »Â d’après le secrétaire américain à la défense.

Toujours selon Asthon Carter, ces sommes seront utilisées pour mieux défendre les réseaux informatiques américains, militaires et civils, mais aussi pour pouvoir le cas échéant disposer « d’options militaires » pour répondre à des piratages massifs contre des ordinateurs américains. De plus, cela permettra de disposer de cyber-armes susceptibles de s’ajouter aux armes plus traditionnelles en cas de conflits militaires classiques.

mcafee_jun14

Mieux protéger le système financier

Dans un rapport sur les menaces qui visent les Etats-Unis, James Clapper, directeur du renseignement national, explique que le risque d’attaques informatiques occupe une place importante en raison de la multiplication d’objets interconnectés « mis sur le marché avec des exigences de sécurité minimales (…) et la complexité sans cesse croissante des réseaux pourraient mener à des vulnérabilités croissantes dans les infrastructures civiles et les systèmes du gouvernement américain ».

Enfin, il précise que les cyber-criminels constituent la menace la plus « Ã©tendue » contre le système financier américain.

Un coût difficile à évaluer

Il est difficile de donner un chiffre exacte sur le coût de la cybercriminalité mais selon le rapport du Center for Strategic and International Studies (CSIS) de l’éditeur en sécurité McAfee, les activités cybercriminelles coûtaient entre 375 et 575 milliards de dollars par an en 2014. En France, selon le rapport annuel de Norton/Symantec, près d’un français sur deux (47%) a déjà été victime de la cybercriminalité.

A noter que le Brésil fait parti des pays les plus actifs en matière de cybercriminalité. En 2014, le pays était en tête des attaques informatiques bancaires et cheval de Troie bancaire ChePro était le plus répandu au monde derrière ZeuS. Cette hausse du cybercrime pourrait être due aux événements majeurs qu’organise le pays, à savoir la Coupe du monde de football 2014 et les Jeux Olympiques cette année.

infographic_cybercrime_in_brazil

(Source)

Comments are closed.

Lire les articles précédents :
Popcorn Time SH
Popcorn Time est bien de retour

Le nouveau Popcorn Time sort de son silence.

Fermer