D’un côté il y a les logiciels de création graphique, d’un autre il y a les outils de traitement multimédia, vidéo et son, sans oublier les programmes de développement de sites web et d’animations interactives. Tout ce petit monde cohabite et se côtoie sans jamais trop se mélanger, et Adobe (prononcer « adobi » et non pas

D’un côté il y a les logiciels de création graphique, d’un autre il y a les outils de traitement multimédia, vidéo et son, sans oublier les programmes de développement de sites web et d’animations interactives.

rome01 Project ROME, loutil de création multimédia grand public dAdobe

Tout ce petit monde cohabite et se côtoie sans jamais trop se mélanger, et Adobe (prononcer « adobi » et non pas a-daube), éditeur entre autres de Photoshop, de Premiere, de Dreamweaver et de Flash, tient d’une main de fer l’ensemble de cette chaîne de production. Des outils coûteux et complexes réservés aux professionnels, très loin des besoins du grand public, qui se contente souvent d’un simple Word pour créer un carton d’invitation ou un jeu de cartes de visite.

Cela pourrait changer avec une application comme Project ROME, le dernier né d’Adobe, un outil de création multidisciplinaire assez bluffant, qui permet de réaliser relativement facilement et de façon intégralement visuelle et intuitive toute sorte de création graphique ou multimédia.

Project ROME, disponible sous la forme d’une application web s’exécutant directement dans le navigateur sans aucun logiciel à installer, ou, si vous le préférez, sous la forme d’une application Air à installer, est une sort de hub regroupant différents outils de création simplifiés issus de l’univers Adobe. Ainsi avec ROME il est possible de créer des illustrations, des animations, d’éditer du son, de la vidéo et du texte.

J’ai testé la version web (sans installation donc, et même sans m’inscrire), et j’ai été étonné par la fluidité de l’ensemble et sa rapidité d’exécution. On est véritablement immergé dans un environnement de création qui fait oublier que l’on est en ligne tant on se croirait à l’intérieur d’un logiciel graphique. L’interface est superbe, les menus intuitifs, ce qui donne un ensemble convivial qui donnerait presque envie de se re-marier juste pour le plaisir d’éditer un carton d’invitation.

Une fois votre création terminée, Project ROME vous offre plusieurs possibilités : soit l’exporter au format SWF (animation Flash) avec les fichiers qui vont bien, à savoir la jauge de chargement et la page HTML, soit au format image JPG ou encore PDF. Si vous avez un compte Adobe ID, vous pouvez aussi le partager directement sur le Template Exchange de l’éditeur.

rome02 Project ROME, loutil de création multimédia grand public dAdobe

Plusieurs modèles de design sont déjà disponibles dans chaque catégorie de création (site web, brochure, flyer, carte de visite, animation…), ce qui permet de se faire la main en travaillant sur une création existante avant de se lancer dans sa propre œuvre.

Un point négatif cependant, et un peu à contre-courant de l’état du web en 2010 : rien n’est prévu pour exporter des fichiers ou animations au format mobile, ce qui est regrettable quand on sait les appels du pied qu’Adobe fait en ce moment à différentes plate-formes pour compenser le blocage d’Apple à l’encontre de ses produits.

Quoiqu’il en soit, Project ROME est un service plutôt alléchant. Pour le moment gratuit, il deviendra ensuite payant sous forme d’abonnement en SaaS, à un tarif qui devrait permettre au grand public ou aux petites structures professionnelles de disposer d’un outil de création intuitif et disponible à partir de n’importe-quel ordinateur connecté à internet quelque soit son système d’exploitation.