Rencontre avec Eliane Fiolet, co-fondatrice du site Ubergizmo à San Francisco

Eliane Fiolet fait partie des personnes influentes qui « make a difference » aux Etats-Unis. En quelques années, cette Française exilée aux US au début des années 2000 a réussi à imposer son blog au sommet de la planète geek. Rencontre.

Eliane Fiolet

A l’occasion de notre passage à San Francisco, il nous a paru naturel de rencontrer une personne qui se rend souvent disponible pour aider, conseiller et aiguiller les entrepreneurs français venus tenter leur chance dans la Silicon Valley. Rencontre avec Eliane Fiolet et retour sur la naissance d’Ubergizmo, son évolution, l’univers des médias aux US, ses coups de cœur start-up et ses entrepreneurs préférés. 

Eliane est Designer graphique dans une entreprise de développement Web à son arrivée dans la Sillicon Valley au début des années 2000, juste avant l’explosion  de la bulle Internet. « Une époque folle où les avions survolaient la plage en tractant des banderoles WE HIRE ! » comme elle s’amuse à nous le rappeler.

4 ans plus tard le, le phénomène des blogs fait son apparition. Cela tombe bien,  Eliane et Hubert Nguyen (ingénieur informatique), rencontré dans cette entreprise de jeux vidéo ont envie de parler de leur passion commune pour les nouvelles technologies.

Seul petit hic, comment parler de l’info avec sérieux quand on ne maîtrise pas encore totalement la langue de Shakespeare ? « On n’était pas encore totalement bilingues en anglais », explique Eliane « on a donc décidé de faire de notre faiblesse une force en optant pour une une formule grande photo et petit texte ». La recette fait mouche d’autant que les gens ont moins le temps de lire. Il faut donc faire ressortir l’info qui compte.

Fin 2004, Ubergizmo voit le jour du côté de Palo Alto, tout de suite décliné en Français et Espagnol. Il est le fruit d’une belle complémentarité, l’œil graphique d’un côté et l’expertise technique de l’autre.

« Quand on est une femme française qui développe un média tech dans la silicon valley. Il faut s’accrocher ! »

3 ans plus tard, le site continue son bonhomme de chemin, le trafic augmente et les deux fondateurs peuvent enfin se consacrer à plein temps au développement de leur blog.  « A partir de 2007, j’assistais à 2 conférences chaque jour de la semaine en plus de mon temps consacré à la rédaction » raconte Eliane avant de poursuivre : « il m’a fallu redoubler d’effort,  quand on est une femme française qui présente un média tech dans la Silicon Valley, il faut s’accrocher ! La crédibilité passe par l’écriture et il faut être irréprochable pour gagner la confiance des lecteurs et le respect des entreprises ». San Francisco est une ville de réseau et son omniprésence finit par être récompensé.

« Tout est plus facile aux Etats-Unis, même les plus grands patrons sont accessibles. »

Quand on lui demande s’il est plus facile pour un media pure player d’être basé à San Francisco, Eliane répond avec élan « c’est évident, tout est plus simple ici, les VP des grandes entreprises sont beaucoup plus accessibles qu’en France ». Il est vrai que le réseautage est sport national ici. L’écosystème local est tellement dynamique que San Francisco sert forcément de caisse de résonance. « Si on est à la source, on joue forcément un rôle majeur en tant que média ».

Ubergizmo, un média en pleine forme

Eliane s’investit à 200% pour son métier qu’elle considère comme une passion. Et comme souvent, le travail finit par payer. Ubergizmo continue à gagner des lecteurs et s’affirme comme un média geek incontournable aux US. Les sites Français, Italien et Allemand sont quant à eux désormais opérés par Netmedia Europe sous forme de licence. Pas mal pour un média qui a démarré avec 100 $ d’investissement sur une campagne Google Adwords.

Une réelle admiration pour ces femmes qui font avancer la cause féminine

Parmi les personnalités qu’elle affectionne dans la Silicon Valley, Eliane cite spontanément Elon Musk pour sa personnalité visionnaire puis très vite Sheryl Sandberg, actuelle n°2 de Facebook pour « sa détermination à faire évoluer le statut des femmes dans la Silicon Valley ». Sandberg a récemment annoncé qu’elle allait donner la moitié de sa fortune d’un milliard de dollars pour promouvoir la cause féminine (lire son livre En avant toutes : les femmes, le travail et le pouvoir).

Elle admire également Genevieve Bell, Anthropoloque Australienne devenue célèbre pour ses précieuses recherches menées au sein de l’entreprise Intel. De son côté, Eliane se distingue par son engagement a promouvoir les femmes dans la technologie, notamment la présence de femmes françaises lors de visites officielles des membres du gouvernement français.

Nous avons demandé à Eliane de nous donner cite quelques projets innovants « coup de cœur » dont elle suit attentivement le développement.

  • Cur.me, une puce sous forme de patch qui permet de réduite les douleurs physiques musculaires (TENS).
  • Moonexpress, un projet robotique futuriste dans l’exploration minière de la lune.
  • Ringly, une bague conçu pour avertir les femmes par une lumière discrète lorsque leur portable, souvent resté au fond de leur sac, se met à sonner.

Nommée Chevalier de l’Ordre National du mérite !

En mars dernier, Eliane a été nommée Chevalier de l’Ordre National du mérite. Quand on lui demande comment elle a vécu cette distinction, elle sourit et répond aussi vite : « je l’ai eu parce que je l’ai mérité. Cela récompense ma disponibilité pour les entrepreneurs français qui viennent s’installer dans la silicon valley et que j’ai toujours accueilli et conseillé avec plaisir ». Son engagement auprès d’UBIFRANCE et son implication dans l’organisation du French Tech Tour ont probablement également contribué à cette distinction.

Vous l’avez compris, les entrepreneurs Français qui souhaitent s’implanter dans la Silicon Valley sont entre de bonnes mains. Mais ne tardez pas trop car Eliane nous a confié vouloir accorder de plus en plus de temps à une passion que ne l’a jamais quittée, le design.


Nos dernières vidéos

Un commentaire

  1. Belle rencontre. Une chose est sure, pour réussir, la formule magique reste et restera : travail, travail et travail 😉

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Surface Book
Zoom sur le Surface Book, la vraie surprise de Microsoft !

Microsoft a joué sur l’effet de surprise avec le Surface Book durant la conférence qui s’est tenue mardi et où...

Fermer