SNCF e-livre : la SNCF propose 100000 e-Books à ses passagers

Tous les usagers des trains Intercités et des TER seront ravis d’apprendre que la phase d’expérimentation de SNCF e-livre est terminée et que le service se démocratise.

La SNCF propose 100000 e-books à lire dans les TER et Intercités

La révolution numérique s’opère aussi à la SNCF qui dévoile un nouveau service qui ravira tous les voyageurs. La compagnie ferroviaire lance la plateforme SNCF e-livre, qui mettra à disposition de ses usagers plus de 100.000 e-Books.

SNCF : 5000 e-Books en version gratuite, 100.000 avec un abonnement

La SNCF étant consciente que de nos jours presque tout le monde dispose d’un écran lors de ses déplacements (smartphone, tablette, PC), elle a donc décidé de proposer des contenus afin de divertir ses usagers. Un récent sondage Ifop a montré que 95% des voyageurs de la SNCF utilisaient un écran pendant leur trajet. L’idée d’un service comme SNCF e-livre s’imposait donc naturellement.

Une première phase de tests se déroulant en Languedoc-Roussillon et en Lorraine, a mis en évidence que le public était très demandeur. La bibliothèque numérique de la compagnie ferroviaire affiche fièrement un taux de satisfaction de 93% et la SNCF a révélé que près d’une personne sur trois s’abonne dès le premier mois. L’offre de la SNCF est assez complète, durant 45 jours vous avez accès à l’intégralité des 100000 ouvrages numériques, passé ce délais, l’utilisateur ne peut utiliser que la version gratuite proposant 5000 grands classiques de la littérature. L’abonnement est affiché à 9,90 euros par mois.

La direction de la compagnie ferroviaire a annoncé qu’il sera possible d’accéder à une « sélection de livres » chaque mois. La SNCF a évoqué : « le coup de cœur du mois lié à une actualité ou un événement du monde du livre, 10 livres nationaux et une sélection régionale relative à l’endroit où il se situe pour découvrir son patrimoine, son histoire, sa cuisine, ses contes et légendes, ses auteurs ». Une application iOS et Android permettra de profiter de SNCF e-livre facilement depuis n’importe quel terminal.

Source

 


Nos dernières vidéos

  • Pingback: Collaboratif | Pearltrees()

  • Bof, on parie un flop ? Quelle est la légitimité et la plus-value d’avoir la SNCF comme intermédiaire pour lire des livres ?

    C’est pour faire patienter pendant les retards ?

    Le service est d’ailleurs si peu connecté au train qu’il est possible d’utiliser le service sans même jamais prendre le train.

    Évidemment la SNCF ne fournit pas l’appareil, pour les bouquins rien ne vaut une liseuse et pour les BD une grande tablette.

    Pire même les livres ne semblent disponible au format epub donc impossible de les lire sur l’appareil le plus adapté à savoir une liseuse…

    Se diversifier c’est bien mais faudrait quand même pas oublier de faire bien son cœur de métier avant de se piquer de vouloir accompagner les écrivains en herbe… http://ecrire.e-livre.sncf.com/

    Bon le bon côté c’est certains découvriront que via leur smartphone ou tablette ils peuvent accéder à différentes offres de livres y compris gratuite pour tous les classiques tombés (ouille) dans le domaine public

    • le format epub correspond au format ouvert pour les liseuses. si tu as une kindle qui ne le lie pas, tu peux mettre une appli open source pour y avoir accès : KUAL.

      • Salut Jean-Pierre

        Sauf que si tu avais bien lu ce que j’ai écris je dis justement que la SNCF ne met PAS à disposition à disposition les ebooks au format ePub. En clair l’offre de la SNCF ne propose une offre de lecture que sur smartphone et tablette et sur liseuse. Un comble…

        Pour le Kindle je plutôt Calibre pour faire une conversion ePub -> azw3 et ajouter au passage l’hyphénation

  • Pingback: Littérature - Arts et Culture | Pearltrees()

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Que pense Google de chaque nationalité ?
Google et les préjugés, comment le moteur de recherche perçoit les habitants de la planète ?

Pour s’amuser un peu, en rentrant les nationalités dans le moteur de recherche, on découvre que finalement même les machines...

Fermer