Watch Dogs 2 : 4 conseils à Ubisoft

Lettre à Ubisoft pour faire le point sur l’excellent Watch Dogs & sur ce qui pourrait être amélioré dans Watch Dogs 2.

Bonjour Ubisoft,

Je t’écris aujourd’hui pour te donner 4 petits conseils pour Watch Dogs 2. Je sais que c’est plutôt prétentieux & culoté de ma part, mais vu que je viens de passer les 30 dernières heures de ma vie à jouer à ton jeu, je me suis dit : « hey, tu peux bien me donner 5 minutes de ton temps ».

Et il faut que tu comprennes bien mon objectif : j’ai aimé chaque minute passée sur Watch Dogs qui a immédiatement bondi dans mon Top 10 des meilleurs jeux vidéo de tous les temps. Alors ce n’est pas pour être désobligeant que je t’écris, mais parce que j’ai de l’intérêt pour cette franchise. « Sharing is caring » paraît-il.

watch dogs

1. Histoire / attachement au personnage

J’ai passé mes premières secondes dans Watch Dogs avec un espoir fou. J’avais le sentiment d’avoir trouvé le mix parfait entre le dernier GTA et Heavy Rain (2 autres jeux de mon Top 10). J’avais la liberté d’un GTA ainsi que son gameplay fun, tout en ayant des personnages complexes qui font naître des émotions riches chez le joueur.

C’est notamment lors de l’anniversaire de Jackson que j’ai eu le sentiment de retrouver les débuts d’un jeu Quantic Dream, où l’on suit le personnage dans des scènes heureuses, dans sa vie normale, sans forcément se terminer en scène d’action l’arme au poing. Je voulais croire que tu avais secrètement lu dans mes désirs les plus fous.

Tu l’auras compris, j’ai finalement été déçu sur ce point. Comme la plupart des jeux, tu m’as présenté des missions en ajoutant une petite séquence cinématique entre deux, sans t’attarder davantage à faire naître de l’empathie pour les différents personnages.

Dans l’idéal, j’aurais commencé le jeu par une scène avant l’accident. J’aurais montré un instant le quotidien d’Aiden Pearce, à quoi ressemblait sa vie. Puis j’aurais même poussé le vice jusqu’à faire jouer la scène de l’accident. Faisant partager encore plus avec le joueur ce sentiment d’impuissance que ressent le héros de Watch Dogs.

A la place, je me retrouve immédiatement projeté dans la peau d’un personnage qui a déjà connu cet élément perturbateur qui allait changer sa vie, sans avoir eu le temps de le connaître et le comprendre.

watchdogs

2. Apprentissage des compétences

Watch Dogs possède une mécanique de gameplay assez géniale ! Si le maniement des armes et la conduite sont amusants, il y avait ce plus : cette utilisation de compétence spéciale qui vont du brouillage du signal de la police, jusqu’à générer un blackout qui va plonger la ville dans l’obscurité. Grâce à son expérience de hacker, Aiden possède un arsenal de compétences à faire (presque) pâlir un Batman. Cette richesse apportée au jeu est pourtant largement sous-exploitée d’après moi.

En effet, vous débloquez chacune des améliorations au fur et à mesure que vous engrangez des points de compétence. C’est ainsi que je me suis retrouvé avec des Scan ctOS, des Blackout, et de nombreuses petites nouveautés sans avoir l’occasion de les tester une première fois.

Alors oui, je n’aime pas les jeux qui te prennent constamment la main, mais cela m’aurait permis d’apprendre les nouvelles compétences pour les réutiliser par la suite. Parce que pour être honnête, il y en a certaines que je n’ai tout simplement jamais utilisées parce que j’avais oublié qu’elles existaient. Cela aurait été tellement sympa d’avoir à chaque fois une mini-mission où la nouvelle capacité est nécessaire pour arriver à ses fins.

Pour te dire, je n’ai quasiment jamais utilisé le « Focus » (le bullet-time) parce que j’oubliais constamment qu’il existait.

watch_dogs

3. Missions secondaires

L’intérêt d’un GTA-like se mesure aussi par la richesse des missions secondaires qui pourront vous faire jouer autant d’heures que la quête principale.

Et de ce côté-là, Watch Dogs n’est pas en reste. De très nombreux objectifs secondaires nous permettent de ne pas nous ennuyer. Elles sont assez répétitives, soit, mais on peut pardonner cette erreur de jeunesse.

Par contre, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle à t’annoncer. Allez, je commence par la bonne.

Tu as eu l’excellente idée de faire qu’à la fin de X nombres de petits objectifs secondaires, tu débloques une vraie mission pour terminer cette histoire. Exemple : un tueur en série laisse une dizaine de cadavres aux quatre coins de Chicago. Une fois que vous les avez tous retrouvés, et que vous avez écouté les enregistrements audio laissés par le tueur, vous débloquez une mission qui vous permettra de lui mettre une balle dans la tête. L’idée de finir une série de mini-objectifs par une mission était une excellente idée.

Par contre, pourquoi ne pas avoir été jusqu’au bout et avoir créé un vrai semblant de mission. Parce que là, tu arrives sur la zone, tu repères le tueur, tu le tues, 15 secondes montre en main pour terminer cette histoire secondaire alors que vous avez cavalé sur des centaines de kilomètres pour retrouver les corps.

Il y a clairement un sentiment d’inachevé autour de ces missions.

Aiden Pearce

4. Bien/Mal

Encore une fois, ce n’est pas un vrai point négatif que je vais pointer… mais davantage mettre en lumière une excellente idée que tu as eu, et que tu n’as ensuite pas pousser jusqu’au bout.

Premièrement, le système de « karma » mis en place permet d’instaurer un autre climat que dans GTA. Vous évitez au maximum d’écraser les passants parce que vous savez que cela fera baisser votre karma (alors que vous voulez garder celui de « Justicier » qui vous va si bien).

Et d’un autre côté, l’accès au ctOS vous permet d’avoir des informations sur l’ensemble des citoyens du Chicago fictif mis en place dans Watch Dogs.

Vous connaissez leurs noms, leurs professions, leurs revenus, et leurs petits secrets. Vous pouvez ainsi tomber nez à nez avec un homme accusé de torturer des animaux. Une icône vous indique que vous pouvez pirater son compte en banque et le voilà délesté de 4000$. Il le méritait. Sauf que cette action est tellement simple (par la simple pression prolongée du bouton « x » sur Xbox) que vous terminez par le faire dès que cela est possible.

Un homme en pleine dépression. 1000$ de récupérés.

Une femme avec un cancer en phase terminale. 12.000$ de récupérés.

Un homme criblé de dettes. 800$.

L’incidence de cette action ? Aucune : vous avez juste de l’argent supplémentaire sur votre compte en banque.

watch dogs logo

Pourtant je ne voudrais pas être cet homme-là, je ne veux pas dépouiller une femme malade… le jeu n’apporte pourtant aucun feedback négatif lorsque vous agissez mal de la sorte. Et la curiosité avec laquelle vous commencez à découvrir la faune locale au début de Watch Dogs se transforme en une série de portefeuilles à vider par la pression d’un bouton.

Pourquoi ne pas récompenser la ponction des comptes de personnes mauvaises et pénaliser celle des bonnes personnes ? Cela pourrait passer par la mise en place d’un taux d’insécurité qui va monter ou descendre selon que vous agirez de manière positive ou négative dans votre piratage de donnée bancaire. Et pourquoi pas même vous permettre de donner de l’argent à ceux qui en ont le plus besoin. Un Robin des Bois 2.0 en quelque sorte.

Pour vous donner un exemple, j’ai croisé Noah hier, un musicien de rue qui possédait une dette de plus de 10.000$. Il se frottait les mains au-dessus d’un baril où il avait fait du feu pour se réchauffer.

Je n’avais aucun moyen d’interagir avec lui, de redistribuer de l’argent récupéré à un autre citoyen pour lui permettre d’éponger sa dette. L’action la plus humaine que je pouvais faire, c’était sortir mon arme pour la pointer sous son nez. Il s’agissait du seul moyen de lui faire savoir ma présence (ou de le bousculer). Sinon, il continuait de vaquer à ses occupations sans possibilité de contact entre nous.

Pour conclure, ce premier Watch Dogs est un excellent jeu, qui pourrait promettre une fabuleuse franchise par la suite. De nombreuses bonnes idées ont été mises en place, sans pourtant aller suffisamment loin dans leur exécution.

Je vais donc attendre ce Watch Dogs 2 et j’y jouerais avec grand plaisir… même si tu décides de n’écouter aucun de mes feedbacks. Je ne t’en voudrais pas.

Mais tu as la possibilité de faire de grandes choses avec cette série… et je voulais te faire part de mon sentiment.

Je te prie, Ubisoft, de bien vouloir recevoir l’assurance de mes sentiments distingués.

Bisous.

Valentin 

PS : J’ai bien compris le sous-entendu de Damien et le prochain jeu se passera à Londres hein ? Je ne l’ai pas rêvé ?


Send this to friend

Lire les articles précédents :
USB Type-C
Le nouveau connecteur USB réversible a été finalisé

Les spécifications du connecteur USB Type-C ont été finalisées par l’USB 3.0 Promoter Group.

Fermer