8 lois de Murphy de l’entrepreneur indépendant

L’implacable Loi de Murphy et sa logique d’airin s’applique à tous les compartiments de l’existence et ne saurait se résumer à la tartine qui tombe toujours du côté de la confiture.Nous aussi pauvres entrepreneurs indépendants, freelances et autres consultants connaissons notre lot de Murphy quotidien.Voici quelques cas auxquels je suis assez regulièrement confronté : 1.

L’implacable Loi de Murphy et sa logique d’airin s’applique à tous les compartiments de l’existence et ne saurait se résumer à la tartine qui tombe toujours du côté de la confiture.
Nous aussi pauvres entrepreneurs indépendants, freelances et autres consultants connaissons notre lot de Murphy quotidien.
Voici quelques cas auxquels je suis assez regulièrement confronté :

1. Vous vous décidez enfin à envoyer une dernière relance bien incendiaire à ce client qui vous doit un règlement depuis 2 mois. La tournure de la lettre est ferme et sans détours, vous lui indiquez que dans ces conditions vous ne travaillerez plus avec lui. Vous postez le courrier d’une main vengeresse à 10h30. A 11h00 le facteur passe avec le chèque du client accompagné d’un courrier dans lequel il s’excuse platement pour le retard, vous remercie pour votre partience, et vous indique qu’il souhaite vous confier un gros projet dans les jours à venir.

2. Vous avez rendez-vous chez un autre client dans un quartier réputé i-n-g-a-r-a-b-l-e. Vous vous apprêtez à tourner une bonne heure avant de trouver enfin une place, mais ô divine surprise, il n’en n’est rien : vous vous garez du premier coup pile-poil devant sa porte. Que croyez-vous qu’il advient ? Bien sûr le client a eu un empêchement, et vous a laissé un message sur votre répondeur pour vous en informer. Message que vous trouvez bien sûr quand vous êtes de retour au bureau.

3. Vous vous préparez à vous lancer enfin dans le développement de ce nouveau site. Les fichiers sont en place sur le serveur, le nom de domaine est enregistré, la page index d’attente indiquant "Site en construction" est visible depuis 3 semaines, tout roule. Sauf qu’au moment ou vous démarrez précisément les premières lignes de code, le serveur – qui fonctionne absolument toujours – est down et le site inaccessible, et bien sur l’admin et la base de données avec. C’est con, vous aviez justement prévu de faire ça aujourd’hui, après vous êtes charette pendant 3 semaines.

4. Vous avez une demande ou une idée de nom de domaine qui déchire sa race. Vous avez vérifié moultes fois que celui-ci était disponible, mais, toujours très occupé, vous avez remis son enregistrement à un peu plus tard. Aujourd’hui est le jour, vous allez enfin déposer ce foutu nom, c’est votre client qui va être content. Vous avez compris : le nom n’est plus disponible, un petit tour sur le Whois montre en semblant vous narguer qu’il a été déposé ce matin même, il y a juste une heure… Bon courage pour aller expliquer au client.

5. Vous avez repéré un nouveau service 2.0 très intéresssant sur lequel il y a plein de bonnes choses à dire. Apparemment le service est totaement inconnu des meilleurs limiers du web. Vous mettez l’info de côté pour votre blog en prévoyant de la publier plus tard, votre billet est presque prêt, suffit d’appuyer sur le bouton "Publier" et à vous la gloire. Quelques jours s’écoulent, le billet est prêt, vous allez publier. Sauf que non : Techcrunch vient de le faire, avec à peu près la même description que vous. En mieux. Vous n’êtes pas un coureur de scoops, mais quand même, ça fait chier des fois.

6. Vous vous apprêtez à passer un week-end totalement débranché, peinard, loin du web, des mails et de votre agrégateur (comment ça je suis pas crédible quand je dis ça ?). Tout va bien, c’est cool, c’est vendredi, il est 17h00. Il ne peut plus rien vous arriver. Vous quittez le bureau. Arrivé sur le parking, vous vous apercevez que vous avez oublié votre portable. Vous remontez le cherchez. Le téléphone sonne. Je rappelle que vous êtes parti, normalement. Sauf que vous décrochez machinalement. Et là vous êtes mort, votre week-end (et peut-être votre couple avec) : le (plus gros) site de votre (plus gros) client est en rade. Et votre développeur est lui, déjà en week-end.

7. Vous êtes une personne sérieuse et responsable, et à ce titre vous avez une stratégie doublée d’un arsenal de sauvegardes impressionnant, que vous appliquez scrupuleusement et invariablement chaque jour que Dieu fait. Vous faites exceptionnellement l’impasse sur la sauvegarde de vos données ce soir. Vous avez compris : c’est justement ce soir que votre disque dur choisit de vous faire un gros crash bien irrécupérable.

8. Vous venez de passer une bonne heure et demie à rédiger un billet plein de flamme pour votre blog. Comme il est plein de flamme, vous êtes impatient de le publier et, imprudent, vous cliquez sur le bouton fatal, sans avoir préalablement pris la précaution de faire un petit Ctrl-A Ctrl-C tout bête. Votre session d’admin est expirée. Adieu le billet plein de flamme, disparu dans les oubliettes du cyber-espace pour l’éternité. Grillé, si j’ose dire.

Et vous, vos lois de Murphy à vous ?


23 commentaires

  1. La N°1, un classique.

    Sinon, mes proches m’appellent la Chèvre, alors ce serait long de tout détailler mais :

    1/ la police aime particulièrement contrôler mes papiers juste avant un rendez-vous.
    2/ je crashe le mail qu’il ne fallait pas crasher au milieu de plein de spams (en général c’est une demande de devis pour 200 unités minimum)
    3/ c’est fou ce que mes colis ont tendance à être sur des palettes qui "disparaissent" du centre de tri dont je dépend
    4/ à chaque fois que je suis partie en vacances (4 semaines en deux ans), j’ai eu des problèmes sur le site et je suis rentrée plus tôt que prévu

    Et un dernier pour la route : quand j’ai créé Bagatelles, le greffe du tribunal de commerce avait égaré mon dossier

  2. Moi j’en ai une qui me fait vraiment chier, et quasiement tous les jours : lorsque j’en ai plus que marre d’entendre parler de politique, et qui plus est de Nicolas Sarkosy, je vais sur internet regarder mes blogs favoris (comme presse-citron, par exemple) et sur quoi je tombe 2 fois sur 3 entre les articles du blog? Sur une publicité adsense, qui me dit que si j’en ai marre de la délinquance des jeunes il faut que je vote pour lui…
    Grrr, ce Murphy, je vous jure.

  3. Loi de Murphy appliquée à la police : quand vous devez dégainer parce que votre vie est en danger, votre fils de 8 ans aura mis son pistolet en plastique dans votre holster…

    Et ce fils de c** aura gardé votre arme de service à la maison pour jouer avec… (bon, elle est déchargée, de toute façon)

  4. Rfly

    Alors c’est mon tour, tu blogues, personnes te lis, t’es un inconnu… tu t’emmerdes à trouver un ptit scoop, tu fais la une de fuzz et l’info est reprise sans le moindre petit lien vers le blog parce que le type qui reprend l’info il est plus gros que toi donc il a du lui aussi lire l’info 4 jours après…

    8.Sinon, moi aussi je suis balèze sur l’histoire de la session qui s’achève 🙁

    2. Moi je suis à la campagne, donc le plan c’est plutot, tu pars chez un client là où aucun gsm passe, tu es à l’heure malheuresement il previent au bureau qu’il ne pourra pas être là. Le hic c’est comme y a pas de réseau, t’attends…

  5. Celle qui m’a fait le plus mal plusieurs fois (et non je n’aime point ça) :

    Passer 15, voire 30 minutes, ou carrément une heure, à taper un long message dans Basecamp.

    Ce message expliquant un concept novateur ou type "boite noire" (ah le référencement…) à un client qui d’une part devra comprendre le tout sans avaler 3g de paracétamol mais en plus être séduit.

    Le message fini, on le relit, plutôt fier d’être parvenu à un décrire un tel concept révolutionnaire de façon simple et attrayante…

    Un preview pour vérifier la mise en forme, petite modif avant envoi…

    Et puis d’un coup par maniaquerie on referme les 8 onglets firefox ouverts pour quelques recherches d’infos complémentaires pour étayer l’argumentation.

    Et là paf la fenêtre se ferme. Le bureau aqua apparait. Tête à tête avec le vide…

    Bien évidemment pas un back up copier-coller dans le bloc note, nada. Damned !

    Il est 2h du mat. Lever demain à 7h30 pour un déplacement. Si ce message ne part pas maintenant adieu la jolie proposition…

  6. Loi 666 : vous venez de signer un projet de traduction en 10 langues pour un très gros site web apres accord -naturellement- de vos 10 linguistes spécialisés.. la dead-line est dans 2 semaines.

    En moins de 15 jours, le chinois tombe malade, le russe a perdu sa connexion, l’espagnol est parti en vacances, le japonais à l’hosto, le suédois au cimetiére pour enterrer sa pauvre mère.. etc, et vous vous retrouvez avec un doc quasi vierge et une traduc à rendre dans 24H.. m’est arrivé une fois et sur le fil, j’ai pû trouver des remplaçants (merci internet).

  7. un peu du mm style que la dernière…
    combien de fois tu saisis un super commentaire ou une note pour ton blog.. en hop tu fais une faute de frappe, alors machinalement du fais backspace pour effacer le caractère récalcitrant… sauf que par inadvertance tu as cliqué en dehors du formulaire ce qui a pour effet inéluctable de te ramener à page précédente… bien entendu le bouton suivant ne te sauve pas… sic…. du meme accabit il y a le 3eme bouton de ta souris sur le coté qui fait back comme un con :((

  8. La 4 : attention, certains ont accès aux listes des noms de domaines recherchés, donc savent quels sont les noms qui risquent d’être achetés bientôt. Donc achètent ‘préventivement’. Il faut toujours être prêt à acheter dans la foulée.

  9. Et celle là: Tu es prêt à mettre ton dernier site en ligne et pour une fois dans les temps (ce que je n’arrive jamais à faire) et voilà que tu te rends compte qu’il y a un bug et que celui-ci en apparence petit t’oblige à revoir ton code ligne par ligne, du coup tu explose les délais, tu ne dors pratiquement pas.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies