En 2017, Essential n’aurait expédié que 88 000 smartphones

Malgré le buzz, la marque Essential ferait des débuts poussifs.

L’année dernière, le lancement d’Essential était l’une des infos les plus importantes. La marque a été lancée par Andy Rubin, l’un des créateurs d’Android (qui a été vendu à Google). Et le premier smartphone proposé par celle-ci, le PH-1, avait tout pour séduire les fans de l’OS mobile, avec son design borderless, son double APN à l’arrière et son SOC Snapdragon 835.

Mais il semblerait qu’entrer en compétition avec Samsung et Apple dans le segment haut de gamme ne soit pas une chose facile, même lorsqu’on est le père d’Android.

Essential n’aurait expédié que 88 000 unités

Aujourd’hui, le cabinet IDC révèle via son directeur des recherches Francisco Geronio qu’Essential n’aurait livré que 88 000 unités l’année dernière.

On est loin des performances de Samsung et d’Apple, mais aussi loin des Pixel de Google, qui aurait tout de même réussi à vendre 2,5 millions d’unités dès la première année.

Et même si l’on compare les ventes d’Essential à la première année de l’iPhone, on est encore loin du compte. Dans un article récent, TechCrunch rappelle qu’en 2017, Essential avait évoqué une stratégie similaire à celle d’Apple pour l’iPhone. « Nous allons probablement suivre une trajectoire de croissance similaire à ce que vous avez vu avec l’approche d’Apple sur l’iPhone », avait déclaré le COO Niccolo de Masi. « Ils ont vendu un million la première année. Pas parce qu’il n’y avait pas de demande pour plus, mais parce qu’ils ne pouvaient pas construire plus que cela étant donné qu’il s’agissait d’écrans tactiles capacitifs ».

En tout cas, de son côté, un concurrent qui s’est relancé en 2017 a, quant à lui, réussi son pari. Nokia, que l’on croyait mort, a fait son retour sur le marché des smartphones, grâce à un contrat de licence avec la société HMD. Selon des estimations, 2,8 millions de smartphones Nokia auraient été expédiés rien qu’au dernier trimestre 2017.


Répondre