Suivez-nous

Actualités

26 millions de cartes de crédit piratées… pour la bonne cause

De temps en temps, le piratage peut avoir de bons côtés, en voici un exemple flagrant.

Il y a

  

le

 
Carte de crédit
© Ales Nesetril / Unsplash

BriansClub est un site connu pour contenir et revendre des cartes de crédit volées. Ironie du sort, cette plateforme vient d’être hackée, un acte qui a permis de sauver les données bancaires de 26 millions de cartes bancaires. KrebsOnSecurity, le blog de Brian Krebs, un spécialiste en cybersécurité, relate que ces données ont été remises à des institutions bancaires compétentes qui ont pu identifier, surveiller, et redistribuer les cartes en question.

À l’origine, ces cartes ont été dérobées sur des sites e-commerce pendant près de 4 ans. Rien qu’en 2019, 8 millions de cartes ont été ajoutées à BriansClub. En 2015, c’est 1,7 million de cartes qui ont été dérobées et ajoutées à la plateforme, 2,9 millions en 2016, 4,9 millions en 2017 et 9,2 millions en 2018. Flashpoint, une autre agence spécialisée en cybersécurité estime que BriansClub détenait plus de 414 millions de dollars de cartes de crédit volées.

Les effets positifs du piratage

Dans la plupart des cas, le piratage est vu comme quelque chose de négatif, en effet on en entend souvent parler dans des cas comme des vols de données personnelles ou autres données sensibles, cependant ce n’est pas tout le temps le cas et on peut parfois utiliser ces pratiques pour la bonne cause, la preuve.

Allison Nixon, directrice de la recherche en sécurité chez Flashpoint, a déclaré à Brian Krebs : « quand les gens parlent de piratage, ils parlent de choses comme ça. Tant que notre gouvernement pirate toutes ces ressources gouvernementales étrangères, il devrait aussi pirater ces sites d’octroi de brevets. Ces données font l’objet d’une grande attention en ce moment, et les gens y travaillent et y apportent des correctifs. »

Le piratage le plus grave de l’histoire a peut-être été la brèche d’Equifax en 2017. La perte de données a exposé les données financières sensibles de plus de 145 millions de consommateurs aux États-Unis et de plusieurs millions au Royaume-Uni. Ses effets se sont également répercutés au-delà des consommateurs américains en pénétrant les dossiers détenus par TransUnion, un concurrent d’Equifax.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests