Suivez-nous

Gaming

2K Games quitte lui aussi le catalogue GeForce NOW, pourquoi tout s’effondre pour le Cloud Gaming de Nvidia ?

Alors que le service Ge ForceNOW de NVIDIA s’annonçait révolutionnaire pour le Cloud Gaming, voilà que ce dernier est en train de perdre toute sa splendeur chaque semaine. Qu’est-ce qui se passe dans l’industrie du Cloud Gaming ?

Il y a

  

le

 
2K Games GeForce Now
© Presse-citron.net

Mais qu’est-ce qui se passe pour GeForce NOW, le service de Cloud Gaming de Nividia ? Lancé il y a seulement un mois et annoncé comme la grosse révolution qui va mettre tout le monde d’accord, il ne se passe pas une semaine sans un nouveau revers pour le service qui perd un à un les plus gros éditeurs. Activision, Blizzard, Bethesda, Hinterland Games et maintenant 2K Games. Pourquoi un tel revirement de situation ? Le service GeForce Now est-il en danger ? Plus largement, le souci viendrait-il du Cloud Gaming puisque Google Stadia est lui aussi un gros flop ?

2K Games se retire du catalogue GeForce NOW

2K Games

© 2K

C’est donc via un message sur ses forums officiels que Nvidia a annoncé que les jeux 2K Games comme la série Borderlands, la saga Mafia, Civilization, ou encore la franchise NBA 2K quittaient le catalogue des jeux GeForce NOW. Ils sont d’ailleurs d’ores et déjà supprimés à l’heure actuelle.

Par demande d’éditeur, veuillez noter que les titres 2K Games seront supprimés de GeForce NOW aujourd’hui. Nous travaillons avec 2K Games pour réactiver leurs jeux à l’avenir.

Cory Banks, Responsable de la communauté Nvidia

Voici brièvement un petit rappel de la situation, et comment tout a basculé en seulement un mois, avec trois gros éditeurs qui ont quitté le service, entraînent avec eux une dizaine de grosses licences et donc de nombreux jeux.

  • Le 4 février 2020, NVIDIA annonce la sortie de GeForce Now, un catalogue de Cloud Gaming permettant de jouer à plus de 1000 titres.
  • Le 17 février 2020, Activision-Blizzard annonce qu’il quitte le catalogue GeForce Now. Le service perdait alors de gros hits comme les Call of Duty, Overwatch, Warcraft, ou encore Diablo ! Nvidia déclarait alors : « Activision-Blizzard a été un partenaire fantastique pendant la bêta de GeForce Now, que nous avons inclus dans l’offre gratuite du service. Conscients du malentendu, nous avons retiré les jeux de notre service, en espérant pouvoir travailler avec eux pour les réactiver, et plus encore, à l’avenir ».
  • Le 24 février 2020, c’était Bethesda qui annonçait son retrait de la plateforme. GeForce Now perdait ainsi les jeux Fallout, Wolfenstein mais aussi The Elder Scrolls. Là encore, NVIDIA déclarait : « À l’approche d’un service payant, certains éditeurs peuvent choisir de retirer des jeux avant la fin de la période d’essai. En fin de compte, ils conservent le contrôle de leur contenu et décident si le jeu que vous achetez inclut la diffusion en continu sur GeForce Now. En attendant, d’autres éditeurs intégreront des jeux à mesure qu’ils se rendront compte de la valeur de GeForce Now (restez à l’écoute pour en savoir plus) ».
  • Le 4 mars 2020, c’était cette fois l’éditeur Hinterland Games qui décidait de retirer un jeu, The Long Dark. Cependant, cette fois les raisons sont vraiment connues. Et cette fois, ce n’est pas NVIDIA qui donne les raisons du retrait, mais l’éditeur en question : « Désolé pour ceux qui sont déçus de ne plus avoir la possibilité de jouer à The Long Dark sur GeForce Now. Nvidia ne nous a pas demandé la permission de mettre le jeu sur la plateforme, et nous leur avons donc demandé de le retirer. Veuillez vous adresser à eux pour toute complainte, pas à nous. Les développeurs devraient pouvoir contrôler les plateformes sur lesquelles leurs jeux existent ».
  • Le 6 mars 2020, c’est donc 2K Games qui annonce son départ avec des jeux comme Borderlands, NBA 2K, Bioshock ou encore Civilization.

L’avenir semble donc assez sombre pour NVIDIA GeForce Now, surtout si les raisons sont à chaque fois un problème de droit. Tous les espoirs autour du Cloud Gaming étaient donc autour de GeForce Now qui semble lui aussi s’effondrer, comme son principal concurrent Google Stadia.

Le Cloud Gaming dans la tourmente ?

En mars 2019, lors de la Game Developers Conference, Google était pourtant sûr de lui. « Le futur du jeu vidéo n’est pas dans une console ». Mais plutôt dans Stadia, sa nouvelle plateforme de Cloud Gaming. Pas besoin de consoles et de matériel à 400€, 500€, juste une manette, des appareils connectés, un abonnement et une bonne connexion. Une première prise de parole qui fait mouche, qui annonce du bon pour les prochains mois.

Hélas, au fil des semaines la communication deviendra catastrophique. Les temps de com’ ne seront pas de grands moments et passeront inaperçus et tout le monde va oublier Stadia avant son lancement. En novembre 2019, Google frôle la catastrophe en ne proposant que 10 jeux au lancement de son service. Un catalogue pauvre et surtout daté, qui va forcer le géant américain à trouver une solution de secours et intégrer 10 jeux plus récents pour un total d’une vingtaine de titres dans le line-up de Stadia.

Malgré cela, les joueurs ne sont pas au rendez-vous. Le lancement ne sera pas impressionnant, les serveurs vont galérer, certains membres qui avaient opté pour la « Founders Edition » ne reçoivent pas leur colis, et certains ne reçoivent pas leur code d’activation non plus. Un mois après son lancement, le service est déjà délaissé par les joueurs. La formule gratuite tarde à venir, et début 2020 rien ne semblait s’arranger pour Google.

En février, avec son arrivée fracassante, NVIDIA promettait de bousculer son concurrent et de provoquer pas mal de vagues dans le milieu. Mais là encore, même quand tous les feux sont au vert, il y a une erreur dans l’équation. En 2020, le Cloud Gaming ne semble ni séduire les joueurs (Stadia) ni les éditeurs (NVIDIA).

Seule Microsoft semble bien s’en sortir avec les tests de son project XCloud. Alors, quel avenir pour le Cloud Gaming ? De nombreuses rumeurs parlent d’une arrivée d’Amazon dans le milieu, et d’Apple qui pourrait proposer une nouvelle version de son « Apple Arcade ». Google et NVIDIA n’étaient-ils tout simplement pas les bons éléments ? Ou le Cloud Gaming est-il encore trop en avance sur son temps, face à des joueurs qui sont attachés à leurs consoles et qui ne souhaitent pas encore voir leur divertissement préféré devenir un divertissement à la demande au même titre que les séries sur Netflix, Amazon Prime ou Disney+ ?

Il est encore bien trop difficile de nous positionner sur la question. Mais il semble certain que le principal problème du Cloud Gaming est de trouver l’offre parfaite qui pourra satisfaire financièrement à la fois les joueurs, mais également les éditeurs qui ne se retrouveraient pas avec des pertes. Sur ce point, le seul espoir semble dans les mains de Microsoft avec ses nombreux services à succès comme le Xbox Game Pass et le Xcloud. Le géant américain sera-t-il à la hauteur ?

22 Commentaires

22 Commentaires

  1. Stef

    9 mars 2020 at 8 h 09 min

    Rien sur Shadow ?

    • Pascontente

      9 mars 2020 at 12 h 22 min

      Parce que shadow s’apparente plutôt à du cloud computering. Perso, sans les éditeurs cherchant à raser encore plus la laine sur le dos du joueur, nvidia cartonnerait à cette heure-ci. Tu vas voir qu’ils vont augmenter le prix des jeux diffusables sur GFN… C’est lamentable. J’en appelle au boycott de ces studios. Une pétition circule sur change.org. Allez voir…

    • Xilak

      9 mars 2020 at 15 h 55 min

      Shadow n’est pas comparable.
      GFN propose un Windows limité et entièrement verrouillé, ça s’apparente davantage à un catalogue de cloud gaming (Steam + quelques autres jeux, et c’est tout).

  2. Timochat

    9 mars 2020 at 8 h 28 min

    L’intégralité du cloud gaming est dans les chiottes, Imagine jouer à R6S, où la moindre milliseconde compte avec de l’input lag, c’est mort.
    Le concept même de délocaliser les machines est stupide, ça sert a quoi a part bourrer les serveurs ?

    • leduk

      9 mars 2020 at 8 h 50 min

      99% des gens s’en foutent de jouer à la miliseconde en fait, on est pas tous des élitistes perchés qui cherchent la performance… par contre avec mon adsl et ses 47db de pertes je peux me grater, que ce soit pour jouer sur le cloud ou n’avoir aucun lag.

    • grintche

      9 mars 2020 at 12 h 04 min

      Vous pensez sérieusement que vous et votre matériel vous réagissez à la milliseconde…? Sérieusement…????
      Bref, effectivement, ce genre de chose n’intéresse pas la majorité des joueurs et jouer sur GeForce Now avec une bonne connexion internet, c’est génial. (mais vous avez testé le service ou bien…?)

  3. Lous

    9 mars 2020 at 8 h 59 min

    Sincèrement j’en possède 2,Geforce Now et shadow, et ils fonctionnent très bien donc les « sa introduit du lag » c’est de la merde, la fluidité des deux est vraiment impressionnante, la différence principale c’est le prix et le fait que chez geforce now, c’est une plate-forme où tu lance directement tes jeux depuis une bibliothèque, alors que Shadow de c’est un véritable ordinateur en ligne… Et la seule raison pour la quelle les éditeurs enlèvent leurs jeux des catalogues, c’est qu’ils veulent croquer sur le gâteau sans avoir rien à faire… Bon débarras les éditeurs focalises sur la thune

  4. Nuage

    9 mars 2020 at 9 h 20 min

    C’est quoi cet article et ces commentaires anti cloud gaming?
    GeForce Now marche très bien, ça permets de ne pas payer un pc gamer pour jouer et on peux jouer n’importe où aux derniers jeux AAA avec son téléphone ou une tablette. Aucun problème de delai avec une bonne connexion sur les jeux comme Fornite, Divinity 2 etc.
    Il faut le tester avant de raconter n’importe quoi.
    Après c’est sûr que les geeks ne vont pas aimer ce genre de service. Ils ne pourront plus se la raconter avec leur « super config » à 1000 boules, une bonne connexion internet suffit pour jouer maintenant.
    Ensuite le problème Geforce Now est Nvidia qui n’a pas sécurisé l’acces aux jeu après la beta. Pas du tout la faute des éditeurs.
    Nvidia essaye de noyer le poisson en disant que les jeux sont « retirés » de leur service sauf qu’ils n’auraient jamais dû être au catalogue après la beta.
    Il y a des rumeurs qu’ils s’allient avec Steam pour essayer de rattraper le coup.
    Pas un mot sur Shadow…
    Et comme d’hab, Google avec sa position dominante s’est lancé trop vite. Pourquoi vous condamnez le service alors que l’offre gratuite n’est même pas sortie?
    C’est le début du cloud gaming, pas la fin.

  5. grintche

    9 mars 2020 at 11 h 55 min

    Je ne parviens pas à comprendre comment nous pouvons parler de « catalogue NVDIA » alors que les jeux sont achetés de manière traditionnelle par les joueurs.
    J’aurai compris que certains éditeurs de jeux exigent d’NVDIA que leurs jeux soient optimisés pour la plateforme afin d’éviter une « discrimination » mais ce qui se passe aujourd’hui me parait être une énorme escroquerie qui à pour but de nous faire repayer ce que nous possédons déjà.Si c’est acceptable entre une console et un PC (un jeu console et un jeu PC demande des adaptations de la par de l’éditeur), cela ne l’est pas entre un PC et GeForce Now, l’éditeur n’ayant aucun travail supplémentaire à fournir pour vendre son produit.
    J’espère qu’une action en justice groupée sera intenté par les joueurs contre les éditeurs et que nous aurons gain de cause.

    • Pascontente

      9 mars 2020 at 16 h 51 min

      C’est plutôt un catalogue de jeux diffusables par le service. Comme je l’ai écrit dans mon premier comm’, tu vas voir que les éditeurs vont tenté de vendre leurs jeux diffusables sur GFN plus cher. Ils vont nous pondre une p’tite option de derrière les fagots, ça va pas louper !

    • Lous

      9 mars 2020 at 17 h 42 min

      C’est exactement sa, comment je l’ai dit plus haut, ces editeurs veulent leur part du gâteux, et sa sans rien proposer de plus et aucune dépense supplémentaire, moi de toute façon je vais tout simplement arrêter leurs jeux par principe, moi les escrocs, c’est bon debarat, il y en a mare des jeux avec de DLC ridicule, tout les 2 mois à 40e presque le prix d’un jeux

    • Pascontente

      9 mars 2020 at 19 h 15 min

      Tu peux commencer par aller signer la pétition sur change. Org. C’est un début. Fait montrer qu’on réagit

  6. Dante012

    9 mars 2020 at 12 h 31 min

    TOut ne s’effondre pas pour GeForce Now… Ils ont juste perdu les éditeurs les plus cupides (Bethesda, EA, 2K et Activision). Honnêtement, c’est mieux pour le consommateur que ces enflures ne soient pas dans les parages.

    Cela dit, cette situation soulève parfaitement le grand problème des services de streaming (pour les jeux comme pour les films): la dépendance totale et non-négociable aux serveurs.
    Quand vous vous abonnez à un service de streaming, vous n’avez accès qu’à une bibliothèque limitée, qui peut changer d’un jour à l’autre.
    Ce qu’il faut, c’est un service de cloud gaming qui nous permette de jouer à n’importe lequel de nos jeux: ça efface la dépendance au service.

    • Samir

      9 mars 2020 at 19 h 05 min

      Dans ce cas ne parle pas de dépendance au serveur. Mais bien de dépendance aux échanges commerciaux entre le diffuseur (ici GeForce, ou encore Netflix) et les ayant droits (ici éditeurs).

      -_-

  7. Maldouk

    9 mars 2020 at 12 h 48 min

    J’utilise moi même le gforce now sur mon smartphone couplé a une manette PS4 les jeux sont très bien j’ai même craquer la CB chez uplay pour jouer sur mon smartphone enlever sont catalogue du gforce now est pour moi stupide

  8. EddyOops

    9 mars 2020 at 13 h 19 min

    Hello, il manque le retrait des jeux capcom à cette liste :/

  9. Kowat

    9 mars 2020 at 14 h 38 min

    Je suis plutôt en phase avec cet article.

    D’ailleurs, je trouve la question suivante très pertinente : « … le Cloud Gaming est-il encore trop en avance sur son temps, face à des joueurs qui sont attachés à leurs consoles et qui ne souhaitent pas encore voir leur divertissement préféré devenir un divertissement à la demande au même titre que les séries sur Netflix, Amazon Prime ou Disney+ ? »

    S’il existe bien un sujet concernant les débits nécessaires pour pouvoir profiter d’un tel service, la question de l’existence même de ce genre de service est discutable aujourd’hui. En effet, je ne me vois pas payer tout les mois pour jouer à un catalogue de jeux restreint et instable (puisqu’il s’agit fondamentalement d’un store), eux-même payants (et vous ne serez probablement pas forcément propriétaire [ex: Steam] ou vous avez un version spécifique à la plateforme [ex: Stadia]), limité d’utilisation à un connexion internet disponible en tout temps et de très bonne qualité (sans compter les problèmes de serveur futur) et enfin qui tourne sur un support qui à déjà un certain coût (console, PC, portable)…

    Je ne suis fondamentalement pas contre ce genre de service et quitte à choisir, je partirais plutôt sur du Shadow (au moins, on peut faire autre chose que simplement jouer et on à l’accès à tous les jeux supporter par un PC classique dans un format réutilisable en dehors du dit service).

    Enfin, Nuage, les gens qui auront les moyens de s’équiper seront toujours bien mieux loti qu’une personne qui joue sur ce genre de service et ce pour de nombreuses raisons techniques.

    • christophe linares

      14 mars 2020 at 12 h 50 min

      mais Shadow ou Gforce now quelle est la difference si c’est pour du gaming? Perso j’ai un vieux pc qui a 14ans avec avec le Gforce now j’ai acheté 2-3 jeux triple AAA recent (sur steam et Epic Games) que je voulais me faire…. ca marche impeccable… mais je vois pas le desavantage pour les editeurs ca permet juste a plus de monde d’acceder a leurs bibliothèques habituelles c’est limite Nvidia qui devrait demander de l’argent aux editeurs car ils vendent plus de jeux grace a eux non?

  10. Pascontente

    9 mars 2020 at 17 h 02 min

    Perso, je trouve cet article un peu à la ramasse car il compare deux services, même s’ils ont le même but, qui ne fonctionnent tout à fait différemment. De mon côté, stadia ne m’a jamais intéressé car je trouve son service double peine (raquer 2 fois le même jeu !) un peu pitoyable (en plus, paraît que c’est pas trop à la hauteur de la pub qu’ils en ont fait). Nvidia proposent un service honnête pour les joueurs et la bêta fonctionnait plutôt pas mal, même en 4g. Sans les studios voulant plus en croquer, ce serait top. J’espère qu’ils vont trouver une solution sans faire payer 2 fois les joueurs. Les joueurs sont fin prêts pour le cloud (gaming ou computering comme shadow). C’est plutôt les professionnels, à mon avis, qui font un peu dans la colle. C’est normal que les joueurs ne suivent pas des gens qui ne voient en eux que des vaches à traire. Affaire à suivre…

    • Prentyss

      10 mars 2020 at 4 h 44 min

      Shadow me paraît être une bonne solution du coup ;9

  11. Samir

    9 mars 2020 at 19 h 02 min

    Ça va l’article tute a clique et racoleur ?
    « Le Netflix du jeu vidéo » ouais ouais bien sur. Continuez à prendre les personnes ignorants pour des mules à clic.

    Vous aimez comparer des choses incomparables c’est fou. Vous allez aussi comparer les business model de deliveroo, auchan et SpaceX bientôt ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests