Suivez-nous

Actualités

900 salariés apprennent sur Zoom qu’ils ne reviendront pas dans l’entreprise

La nouvelle, très brutale, a choqué les employés d’une startup américaine.

Publié le

 
Zoom réunions
© Zoom

Cela devait être une simple réunion à distance à quelques semaines des fêtes de fin d’année, mais les 900 employés de Better.com, une startup américaine spécialisée dans les prêts hypothécaires, sont tombés de très haut. Ils ont en effet appris leur licenciement de la part de leur dirigeant Vishal Gard. Ce dernier a ainsi décidé de réduire les effectifs de la société pour augmenter la rentabilité de son entreprise, comme l’explique Capital.

Un précédent mémorable chez Uber

Lors de cette réunion Zoom, le dirigeant a ainsi lâché froidement : « Si vous êtes à cette réunion, c’est que vous faites partie des malchanceux qui vont être licenciés et que votre poste est supprimé à effet immédiat ». De manière encore plus surprenante, la société affiche une très bonne santé financière. Elle vient justement d’enregistrer un contrat de 750 millions de dollars, et son bilan est plutôt flatteur à plus d’un milliard de dollars, relatent nos confrères.

Cela n’a pas empêché Vishal Gard de préciser à CNN : « C’est la deuxième fois de ma carrière que je fais ça, et je n’aime pas ça. La dernière fois j’ai pleuré ». L’homme est par ailleurs connu pour certains débordements, il avait par exemple traité ses employés de « bande de dauphins stupides » par le passé.

Quoi que l’on pense de cette méthode de management très brutale, ce n’est pas la première fois que des salariés sont licenciés en visioconférence. En mai 2020, Uber qui se trouvait alors en grande difficulté suite aux premiers confinements avait annoncé la suppression de milliers d’emplois à ses employés lors d’une conférence Zoom.

« Je sais que c’est incroyablement difficile à entendre. Personne ne veut être appelé comme ça. Nous avons dû le faire d’une manière qui nous permettait de vous prévenir le plus rapidement possible afin que vous n’entendiez pas de rumeur à ce sujet », avait alors expliqué la directrice du département clientèle d’Uber, lors d’un appel que Le Parisien qualifiait alors d’expéditif.

Zoom
Zoom
Par : Zoom
4.4 / 5
3,6 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests