Suivez-nous

Actualités

A cause de ses tweets, elle ne sera plus cliente à la Société Générale

Une cliente a vu ses comptes bancaires se faire supprimer un à un après s’être plaint sur Twitter des problèmes avec sa banque.

Il y a

  

le

 
Societe Generale
© Flickr / Jacques Paquier

La Société Générale ne rigole pas avec les réseaux sociaux, et peut-être encore moins avec Twitter, qui permet à des illustres inconnus de faire entendre leur voix et leurs réclamations. Dans le 92, c’est le compte Twitter de la Librairie de Clichy qui fut au centre des l’attention de la banque, fin décembre dernier. La Librairie Villeneuve cherchait à dénoncer « l’acharnement » de la Société Générale, qui venait de supprimer le compte personnel de sa responsable.

Une critique de trop sur Twitter

Julie Goislard, libraire à son compte, n’aurait peut-être pas imaginé que son agence en serait arrivée là. Depuis la fin décembre, elle n’est plus cliente chez la Société Générale. Pourtant, c’est bien avec cette banque qu’elle opérait l’ensemble de son activité professionnelle, mais aussi personnelle, avec son compte personnel, le compte de son mari (et associé) ainsi que celui de ses enfants.

Suite à un problème avec son terminal de paiement, elle n’a pas pu engendrer des ventes par cartes bancaires pendant un certain temps, et cela l’a rendue assez frustrée. Elle avait critiqué le manque de réactivité de son agence bancaire, affiliée à la Société Générale, en expliquant son problème sur Twitter, et en mentionnant directement la banque et son compte de service client.

Une série de suppressions de comptes bancaires

Au lieu d’accélérer le processus de remplacement, ou de simplement demander à Julie Goislard de supprimer ses tweets, la Société Générale aurait procédé à une suppression de ses différents comptes, à commencer par le compte professionnel. Les choses seraient allées très loin, avec la suppression des comptes des enfants, âgés de 4 et 9 ans, ainsi que celui de son mari. « Ce sont nos tweets qui avaient déplu » précisait-elle, bien que nous n’ayons aucune confirmation officielle qu’il s’agit de cette raison.

Dans un énième tweet publié le 30 décembre, Julie Goislard mentionne à nouveau sa banque, en indiquant que « l’acharnement » se poursuivait, avec la suppression de son propre compte personnel. Par le biais du compte Twitter de sa librairie, la femme ironisait en indiquant que sa grand-mère possédait également un compte chez Société Générale, avant de préciser que celle-ci était décédée. Une « médaille de l’acharnement » selon elle, qui pourrait peut-être bien lui donner envie de passer par un terminal de paiement mobile de nouvelle génération.

Twitter
Par : Twitter, Inc.
4.5 / 5
16,7 M avis
9 Commentaires

9 Commentaires

  1. Jimmy Cram

    4 janvier 2020 at 13 h 01 min

    Rien à dire, juste que ce n’est pas la banque en cause mais juste un ou des banquiers…. pfffff

  2. cetarticleestvrai

    4 janvier 2020 at 14 h 39 min

    Je crois à cette histoire, ça m’est arrivé aussi avec la Caisse d’Epargne.
    Car j’avais reproché par mail à ma banquière de ne rien comprendre à la bourse et aux pdts de PEA qu’elle me vendait et dont elle m’avait fait perdre 13000€ parce qu’elle a fait une opération d’achat d’action en se basant sur la qté et non le montant avec 2 jours de retards alors que la bourse ne faisait que monter et m’avait fait la même histoire pour la revente, du coup je payais plus et revendait moins, et que ces propos qui m’avait incité à acheter son truc, entraient en contradiction avec les clauses de ventes de ses pdts, sans parler de leur pseudo truc sociétaire obligatoire avec lesquels je me retrouvai qui ne m’allait pas, me coutait plus cher que prévu et que je ne pouvais pas me débarrasser sans pertes …
    Mes comptes ont été clôturé en 1 semaine, je me suis retrouvé sans moyen de paiement pendant 1 mois le temps que ma nouvelle banque fasse le transfert d’urgence où le directeur régionale a du appelé son homologue de la CA…, heureusement j’avais retiré de l’argent en liquide, dans mon agence bnp au moins ils sont plus pro pas encore eu de pb. D’après eux ce genre de pratique est illégale, ce qui m’étonnerais pas, après tout ça enfreint la constitution sur le droit de propriété et qu’arrive t’il aux gens qui n’ont pas de liquide pour faire face à l’égo mal placé de leur banquier incompétent ? Ils meurt de faim faute de pouvoir accéder à leur argent pour acheter leur nourriture ?

  3. Frédéric 44120

    4 janvier 2020 at 20 h 23 min

    Bonjour, Je ne connais pas ce dossier et nous n’avons que la version de la libraire…On ne regle pas les différents sur les réseaux sociaux, cela ne se fait pas. Pour ma part, j’ai eu lors de ma séparation un gros souci avec un conseiller bancaire d’une grande banque Francaise. En un LRAR au siège social à la Direction Generale, en une semaine, reponse a toutes mes interrogations, excuses et remboursement des sommes injustement debitées de mon compte. Ce n’est pas sur Twitter que l’on règle les problemes, au contraire, on en crée. Avec l’AFUB ou un avocat compétent en droit bancaire, l’affaire aurait été très certainement reglée … Ce n’est pas celui qui crie le plus fort qui a raison… Et les réseaux sociaux ne respectent ni le contradictoire, ni la discretion donc ce support est innaproprié à toute tentative de médiation.

    • Eric

      5 janvier 2020 at 10 h 32 min

      « On ne règle pas les différents sur les réseaux sociaux » Ben si, justement, nombre d’entreprises ont un compte Twitter spécifique SAV et ne laissent pas trop le choix à leurs clients, en leur demandant de les contacter sur Twitter en cas de problème. Ce qui ne plait pas à tout le monde car tout le monde n’a pas un compte Twitter et surtout tout le monde n’a pas envie d’exposer ses problèmes publiquement.

    • Pastille

      5 janvier 2020 at 18 h 50 min

      Oui mais a des fois que comme cela que sa bouge quand souvent on ne vous prend pas au téléphone ou que ce n’est jamais la même personne qui vous répond et que vous devez répéter systématiquement toute l’histoire a la fin sa gonfle
      De toute façon c’est pas grave des banques il y en a foison donc il ont juste perdu toutes crédibilité et j’espère beaucoup client déçu de ce comportement venant d’une grande banque
      Quoi qu’il en soit banquier= voleurs

    • Max

      6 janvier 2020 at 17 h 10 min

      On ne règle pas les différents (où que ce soit). On règle les différends.

  4. Tof

    5 janvier 2020 at 10 h 42 min

    Pas la peine de vous appesantir sur vos malheurs personnels. C’est aussi à vous de vous renseigner et de ne pas laisser faire n’importe quoi par votre «  banque ». En l’occurrence comment pouvez vous faire confiance à la caisse d’épargne qui est loin de fournir de vrais services bancaires !! Bref. Vous écrivez votre propre stupidité. Au delà de vos explications bidons bien sur que ces pratiques sont illégales !!! Avez vous seulement réagit comme il se doit avec dépôt de plainte etc etc?? J’en doute et c’est pour cela, aussi, qu’ils continuent!!!

    • FRANCOIS

      5 janvier 2020 at 17 h 06 min

      Une banque entre et quitte relation avec qui elle veut.. C’est la loi.. Ou alors il faut changer la loi

  5. Tallendier

    5 janvier 2020 at 20 h 25 min

    Un bon livre à lire :
    Patrons n ayez plus peur de votre banquier édité par EDILIVRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests