Connect with us

Réseaux sociaux

Des actionnaires de Facebook ne veulent plus de Zuckerberg comme président

Quatre grands fonds publics ont affirmé leur volonté que Mark Zuckerberg quitte le poste de président du conseil d’administration de Facebook. Cela fait suite aux nombreux scandales dans lequel est embourbé le réseau social depuis quelque temps.

Il y a

le

Mark Zuckerberg conseil administration

À ce jour, Mark Zuckerberg occupe le poste de directeur de général ainsi que celui de président du conseil d’administration. Néanmoins, il se pourrait bien que le fondateur de Facebook soit destitué de ce dernier. En effet, plusieurs fonds publics d’investissement ont rejoint l’avis que le fonds activiste Trillium Asset Management avait exprimé cet été.

Facebook aurait mal géré « un certain nombre de graves controverses »

De fait, ce sont les trésoriers des États de l’Illinois, de Rhode Island, de Pennsylvanie et de la ville de New York qui se sont élevés en faveur du départ de Zuckerberg. En effet, tous affirment dans le communiqué que Facebook n’a pas bien géré « un certain nombre de graves controverses ». Les trésoriers ont ainsi évoqué plusieurs scandales tels que l’inhérence russe lors des élections présidentielles américaines, Cambridge Analytica, la prolifération des fakes news, les crises ayant servi la violence au Myanmar, en Inde et au Soudan. Plus récemment, la plateforme a également été le centre des critiques lorsqu’elle a avoué que 30 millions d’utilisateurs avaient été affectés par une faille informatique.

> Lire aussi :  Le ciblage publicitaire très particulier proposé sur Facebook

Pour Seth Magaziner, trésorier du Rhode Island, cette proposition pourrait permettre d’attirer l’attention sur les problématiques dans lesquelles est embourbé le réseau social. Par la suite, plusieurs solutions pour les résoudre pourraient être mises en place. Scott Stringer, contrôleur de la ville de New York, a également déclaré : « Nous avons besoin que le conseil d’administration insulaire de Facebook s’engage sérieusement à faire face aux risques réels – réputation, réglementation et risque pour notre démocratie – qui ont un impact sur l’entreprise, ses actionnaires et, en définitive, les pensions durement acquises de milliers de travailleurs new-yorkais ».

En 2017, une proposition similaire avait déjà été proposée, avant qu’elle ne soit finalement rejetée. Seth Magaziner et Scott Stringer ont tous deux affirmé qu’ils souhaitaient obtenir le soutien de plusieurs investisseurs importants dans les mois à venir. Par la suite, la proposition sera soumise à un vote devant l’assemblée générale, qui aura lieu au mois de mai prochain.

> Lire aussi :  L'enceinte Portal est disponible (aux USA), Facebook clarifie sa politique

Force est de constater que l’action de Facebook subit une baisse globale depuis la fin du mois de juillet. Si celle-ci est la conséquence des polémiques, elle met également en lumière le fait que la plateforme a du mal à attirer de nouveaux utilisateurs pour alimenter sa croissance.

Source

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Ichbiah Daniel

    19 octobre 2018 at 8 h 44 min

    Impossible que Mark ait à quitter la présidence; J’explique pourquoi dans la biographie que j’ai écrite sur lui et qui vient de sortir.
    https://ichbiah.com/mark-zuckerberg.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests