AIRIS SubNetBook SubKira : un OVNI au pays des netbooks à 135.00 Euros TTC

Alors que depuis la naissance du premier netbook, l’Asus EeePC 701, arrivé en France en janvier 2008, ce marché apparemment juteux pour les constructeurs n’a cessé d’évoluer vers des produits de plus en plus sophistiqués, et donc de moins en moins fidèles au concept originel, certains prennent l’autoroute à contresens et proposent des produits basiques

Alors que depuis la naissance du premier netbook, l’Asus EeePC 701, arrivé en France en janvier 2008, ce marché apparemment juteux pour les constructeurs n’a cessé d’évoluer vers des produits de plus en plus sophistiqués, et donc de moins en moins fidèles au concept originel, certains prennent l’autoroute à contresens et proposent des produits basiques de chez basique.

C’est le cas de Airis, qui lance le SubKira, un SubNetBook à prix plancher facturé 135,00 euros TTC, ultra-léger et compact, qui propose des fonctions finalement pas si éloignées d’un bon EeePC 701, à quelques détails près.

subkira Netbook

Un PDA habillé en PC

Comment font-ils ? L’idée est simple : le Airis SubKira n’est autre qu’un gros PDA, à savoir une machine hybride motorisée par un système d’exploitation que l’on trouve habituellement sur les Pocket PC ou les smartphones, dans une carrosserie de PC portable miniature aux dimensions encore plus réduites que le plus petit des « vrais » netbooks.

L’avantage en terme d’ergonomie est évident : puisqu’il est admis que les PDA sont de véritables petits ordinateurs auxquels il manque notamment la facilité d’utilisation en raison de l’absence de clavier et d’un écran parfois un peu juste, pour qui n’a pas besoin d’une puissance très importante, un subnetbook de ce type peut s’avérer être un très bon compromis quand il s’agit d’effectuer des tâches simples en déplacement, comme relire ou corriger un texte ou surfer sur internet.

Taillé pour surfer

Car avec ce SubKira n’espérez pas faire des prouesses : animé par un processeur de type Samsung ou ARM et 128 Mo de RAM, caractéristiques que l’on a plutôt l’habitude de rencontrer sur des smartphones, ce subnetbook montrera vite ses limites quant à ses possibilités. Mais à la question de choisir entre saisir du texte ou rédiger un billet de blog sur le meilleur des smartphones ou sur cette machine, la réponse est à mon avis vite trouvée : rien ne remplace un vrai clavier et un format PC.

Autre originalité du SubKira : il est disponible avec deux systèmes d’exploitation, à savoir Windows CE 5 ou une version de Linux.

Ses caractéristiques techniques[1] :

  • Processeur : XBurst 400Mhz CPU 32, avec chipset graphique intégré
  • Mémoire : 128 MO DDR
  • Disque : 2GO flash
  • Ecran : 7’’ TFT WVGA 800×400
  • Interfaces : 2xUSB 2.0, 1xUSB1.1, 1xRJ11, lecteur de cartes SD, écouteurs,
  • microphone.
  • Communications : WIFI 802.11g intégré, réseau 10/100
  • Carte son interne et HP
  • Dimensions : 213.5 x 141.8 x 30.5 pour 0.750Kg
  • Batterie LI-Ion , 2100mAh : Adaptateur 18Watts, 9V
  • Système au choix :
    • Linux, traitement de texte, tableur, lecteur PDF, dictionnaire…
    • Ou bien Windows CE 5 , Internet Explorer, Word, Excel

Ce SubKira revient aux origines du concept de netbook : une machine légère, compacte, destinée principalement à surfer sur internet, à relever ses mails et à accomplir quelques menues tâches bureautiques, à un tarif défiant toute concurrence. A ce prix, c’est vraiment tentant. Reste à savoir s’il trouvera sa clientèle, dont le niveau d’exigence a déjà fortement évolué dans ce domaine en un peu plus d’une année.

[1] les caractéristiques indiquées sur le site sont légèrement différentes que celles indiquées dans le communiqué envoyé par Airis


Nos dernières vidéos

17 commentaires

  1. Bonjour et bravo pour votre site !
    Deux questions : quelle est l’autonomie et combien de temps dure le démarrage ? Je n’ai trouvé aucune réponse sur le site Airis.
    Le Psion 5 permettait de faire pratiquement la même chose, en moins lourd et, surtout, avec un démarrage instantané.

  2. Pourquoi pas, mais j’ai un peu de mal à voir la cible…
    L’étudiant avec peu de moyens pour prendre des notes en amphi ?
    On a toujours un peu les mêmes réflexes : super, c’est vraiment pas cher ! Ah ouais, mais y’a pas grand chose quand même… Et si je rajoutais un peu, j’aurais quoi ?
    Là pour 125 euros de plus, y’a des trucs comme ça :
    http://www.ldlc.com/fiche/PB00084406.html (1Go de ram, 30Go de disque, 1024×600)
    125 euros c’est pas énorme, mais ça double pratiquement le prix…

    Qui ici est intéressé par ce Airis et pour quoi faire ?
    (Moi je garde mon eee PC 901 !)

  3. Eric, attention aux fautes d’orthographe, y a un relâchement en ce début d’année scolaire 😉
    « dans une carosserie de PC… » : carrosserie !
    « des fonctions finalement pas si éloignée…  » : éloignées !
    « un subnetbook de ce type peu s’avérer…  » : peut !
    « ce subnetbook montrera vite ses limites en termes… » : terme !
    « la réponse est à mon avis vitre trouvée… » : vite !

  4. Excellente nouvelle ! Ce petit engin correspond il me semble à l’usage moyen que font la plupart des gens de leurs ordinateurs sur-dimensionnés : traitement texte et surf sur le net. C’est vrai que l’on retrouve l’esprit du eee pc 701

  5. J’ai acheté il y a 6 mois un mini portable ACER ASPIRE ONE 110 en LINPUS LINUX LITE.
    C’est un investissement… 179€ 😉
    Pour une utilisation d’internet à la maison en dehors du bureau c’est absolument fantastique… Tout est déjà installé et ça tourne comme une horloge avec les 512Mo de mémoire vive et le disque SSD de 8Go…
    Résolution 1024×600 pixels parfaite qualité d’écran.

    En plus mon fils regarde ses vidéos en voiture.

    Démarrage chrono en main 15 secondes… bleuffant…

    Ce genre de portable est nécessairement sur un LINUX hyper léger, autrement ça rame…

    Une occasion de se mettre au Linux…

    PS: j’ai un peu galéré pour installer VLC, sinon c’est parfait…

  6. holà! « en terme de » au singulier ? Je ne suis pas d’accord avec Pag.

    « en termes de » est toujours au pluriel. Ceux qui en doutent et ceux à qui l’expression ne plaît pas peuvent toujours utiliser « en ce qui a trait à, en ce qui concerne, en matière de, pour ce qui est de, sur le plan de, au chapitre de, dans le domaine de, du point de vue de, en fait de, en fonction de, quant à, relativement à ».

    http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?id=3438

  7. Pingback: Test du netbook low cost Airis Subnetbook Subkira | Presse-Citron

Répondre