Suivez-nous

Tech

Apple, Disney et d’autres sociétés américaines s’inquiètent du bannissement de WeChat

Plusieurs entreprises américaines ont appelé la Maison-Blanche afin d’en savoir plus sur le potentiel bannissement de WeChat des États-Unis.

Il y a

  

le

 
neutralité du Net USA Californie
© Pexels / bruce mars

Il y a quelques jours, Donald Trump signait un décret concernant l’application chinoise TikTok. Le Président indiquait alors qu’aucune décision commerciale ne pourrait être prise au-delà de 45 jours, suite à quoi le service serait banni du territoire s’il n’avait pas été racheté entre temps par une entreprise américaine.

Sauf que la décision de bannissement concernait également WeChat, une autre application très populaire en Chine qui comptabilise plus de 1,2 milliard d’utilisateurs actifs quotidiens. Dans les deux cas, l’homme politique évoque « la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des États-Unis ».

Suite à cela, l’analyste Ming-Chi Kuo a dévoilé un rapport dans lequel il indique que la fin de WeChat aux USA pourrait avoir un fort impact sur les ventes d’iPhone. Et pour cause, un tel bannissement reviendrait à supprimer l’application chinoise de l’App Store et du Play Store —une décision qui pourrait concerner les États-Unis, mais aussi la totalité du monde. Si cette dernière hypothèse venait à se vérifier, les ventes d’iPhone pourraient reculer de 25% à 30%, une part des expéditions loin d’être négligeable pour Apple.

Les entreprises américaines se questionnent

Apple n’a pas réagi directement aux analyses de Kuo, mais la marque fait vraisemblablement partie des entreprises qui ont contacté la Maison-Blanche afin de demander des éclaircissements sur le décret signé par Trump. Avec celle-ci, on retrouve aussi Disney, Walmart, Ford et une douzaine d’autres entreprises, rapporte le Wall Street Journal. Toutes s’inquiètent de l’impact sur leurs affaires si le décret de Trump devait entrer en vigueur, car ce dernier évoque une interdiction de « toute transaction liée à WeChat », ce qui pose largement problème à plusieurs entreprises américaines.

Craig Allen, président du Conseil des affaires États-Unis—Chine déclare à ce sujet : « Pour ceux qui ne vivent pas en Chine, ils ne comprennent pas l’ampleur des implications si les entreprises américaines ne sont pas autorisées à l’utiliser. Elles vont se retrouver dans une situation très désavantageuse pour tous leurs concurrents ».

Les entreprises ayant participé à l’appel à la Maison-Blanche n’ont pas souhaité commenter l’information. Un porte-parole de l’administration américaine a déclaré qu’elle s’engageait à « protéger le peuple américain contre toutes les menaces cybernétiques pour les infrastructures critiques, la santé et la sécurité publiques, et notre sécurité économique et nationale ».

De leur côté, TikTok et WeChat ont assuré qu’ils protégeaient la vie privée des utilisateurs.

WeChat
Par : WeChat
4 / 5
5,9 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests