Suivez-nous

Smartphones

Apple paie une amende de 25 millions d’euros en France à cause des iPhone ralentis par une mise à jour iOS

En 2017, une mise à jour iOS a ralenti des iPhone anciens dont les batteries étaient en mauvais état. Ce dispositif est destiné à empêcher un dysfonctionnement causé par ce mauvais état de la batterie. Mais Apple a oublié d’en informer les personnes qui ont téléchargé cette mise à jour.

Il y a

  

le

 

Par

logo Apple
© MichaelGaida (Via Pixabay.com)

Fin 2017, Apple était frappé par un scandale lorsque des utilisateurs d’iPhone anciens ont découvert qu’après une mise à jour iOS, leurs appareils étaient ralentis par le système d’exploitation. Par la suite, John Poole, le fondateur du site Geekbench, a établi un lien entre les performances d’un iPhone, les mises à jour iOS et l’âge de la batterie.

Le fait qu’une mise à jour ralentisse les modèles anciens et que les utilisateurs n’aient pas été informés a bien entendu renforcé les accusations d’obsolescence programmée dont Apple fait régulièrement l’objet. En France, l’Association HOP ou « Halte à l’Obsolescence Programmée » a d’ailleurs déposé une plainte contre la firme de Cupertino suite à cette affaire.

Mais Apple, de son côté, s’est défendu de vouloir rendre intentionnellement ses anciens modèles obsolètes. Plus tard, dans un communiqué, la firme de Cupertino a évoqué une fonctionnalité disponible dans les mises à jour en cause qui ralentit les iPhone afin d’éviter des pics de performance lorsqu’un iPhone utilise une batterie âgée. En effet, lorsqu’une batterie est usée, celle-ci ne supporte plus ces pics et à cause de cela, un appareil peut s’éteindre de manière inattendue.

Néanmoins, Apple a reconnu sa faute dans la mesure où la firme n’avait pas informé ses utilisateurs sur les conséquences de cette mise à jour. Pour se rattraper, celle-ci a lancé un programme de remplacement de batteries, ainsi que de nouveaux contrôles qui permettent aux utilisateurs d’iPhone de voir l’état de santé leurs batteries, et d’activer ou de désactiver le bridage.

Une amende de 25 millions d’euros en France

Aujourd’hui, la plupart des utilisateurs d’iPhone ont oublié ce scandale, mais pas la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Dans un communiqué publié le 7 février, celle-ci annonce qu’une amende de 25 millions d’euros a été payée par Apple pour régler l’affaire.

La DGCCRF rappelle qu’en janvier 2018, le Parquet de Paris a saisi cette direction pour enquêter, suite à une plainte déposée par « une association ».

Et après cette enquête, il a été conclu que « des détenteurs d’iPhone n’avaient pas été informés que les mises à jour du système d’exploitation iOS (10.2.1 et 11.2) qu’ils installaient étaient susceptibles de conduire à un ralentissement du fonctionnement de leur appareil ».

C’est à la suite de cette enquête, et avec l’accord du Procureur de la République, que l’amende de 25 millions d’euros a été proposée à Apple, qui a accepté.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. PapounetUT

    9 février 2020 at 14 h 31 min

    25 millions d’euros ou rien c’est pareil quand on sait ce que vaut Apple.
    Donc cette firme pourra continuer de baiser les utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests