Apple pourrait également présenter des fonctionnalités pour votre bien-être numérique

Lors de la conférence WWDC, Apple pourrait présenter de nouvelles fonctionnalités d’iOS contre l’addition aux smartphones et aux applications.

Il semblerait que le bien-être numérique fasse partie des tendances de cette année. Et après Google, Apple, à son tour, pourrait présenter des fonctionnalités d’iOS destinées à aider les utilisateurs d’iPhone et d’iPad à réduire leurs addictions à ces appareils.

La firme de Cupertino prépare actuellement sa conférence WWDC. Celle-ci débutera le 4 juin et permettra à Apple de présenter ses prochaines nouveautés devant les développeurs (l’équivalent de Google I/O).

D’après un article de Bloomberg, alors que généralement, Apple présente des fonctionnalités qui incitent les utilisateurs à passer plus de temps sur leurs appareils, cette année, la firme présenterait également des fonctionnalités contre l’addiction au numérique.

Les sources de Bloomberg auraient expliqué que les ingénieurs d’Apple ont travaillé sur une série de fonctionnalités, baptisée « Digital Health » (ou santé numérique), qui permettra notamment de surveiller le temps que l’on passe sur les gadgets d’Apple et sur les applications. La fonctionnalité serait accessible via les paramètres « d’iOS 12 ».

Une tendance

Apple n’est pas le seul à lancer des initiatives similaires. Durant sa conférence I/O, ce mois de mai, Google a également présenté une série de fonctionnalités contre l’addiction aux smartphones et aux applications, dont un « timer » qui limite le temps qu’on passe sur une application spécifique. Celles-ci seront disponibles sur Android P.

Quant à Instagram, il teste actuellement une fonctionnalité de son application mobile qui « aidera la communauté Instagram à en savoir plus sur le temps qu’ils passent sur le réseau social ». « Comprendre comment le temps en ligne a un impact sur les gens est important, et il est de la responsabilité de toutes les entreprises d’être honnêtes à ce sujet. Nous voulons faire partie de la solution. Je prends cette responsabilité au sérieux », expliquait Kevin Systrom, le PDG du réseau social.

Et Facebook, qui estime qu’utiliser son application de manière passive peut nuire à la santé mentale, a également fait en sorte que les utilisateurs interagissent plus avec leurs amis et leurs proches (via une mise à jour du fil d’actualité).

Il reste à savoir si l’engagement de ces entreprises pour le bien-être numérique de leurs utilisateurs est sincère.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.