Suivez-nous

Tech

Après les ballons, Loon (Google) se met aussi aux drones

En 2019, Loon, la filiale d’Alphabet qui connecte des zones reculées avec des ballons, est entrée en partenariat avec une filiale de Softbank spécialisée dans les drones. Les deux entreprises ont pu adapter la technologie de télécommunication utilisée par Loon aux drones.

Il y a

  

le

 

Par

La charge utile développée par Loon pour le drone HAWK30 de HAPSMobile (filiale de Softbank)
La charge utile développée par Loon pour le drone HAWK30 de HAPSMobile (filiale de Softbank) / © Loon

Après Google, Loon est probablement l’une des filiales d’Alphabet les plus prometteuses. Pour rappel, cette entité, qui était autrefois une division de Google, a développé des ballons qui peuvent rester dans la stratosphère afin de servir d’alternative aux infrastructures de télécommunication traditionnelles pour connecter les zones reculées et mal servies ou les zones sinistrées du globe.

Au mois d’avril, cette filiale d’Alphabet a signé un partenariat avec HAPSMobile, une filiale de Softbank qui s’est spécialisée dans les drones. Le but du partenariat ? Adapter les technologies de télécommunication utilisées par Loon sur ses ballons pour que celles-ci puissent aussi être utilisées sur les drones de HAPSMobile. Cela permettrait aux drones de HAPSMobile de jouer le même rôle que les ballons de Loon pour connecter les zones qui n’ont pas de réseau internet.

Le projet porte ses fruits

Cette semaine, Loon et la filiale de Softbank annoncent les premiers résultats de ce partenariat. En effet, les deux entreprises ont pu développer la charge que le drone HASP pourra embarquer pour connecter des smartphones au sol.

« Cet effort a mis à profit l’expertise de Loon dans la construction de charges utiles de communication capables de supporter les conditions difficiles de la stratosphère pendant de longues périodes, où les vents peuvent atteindre des vitesses de 100 km / h et les températures peuvent descendre jusqu’à -90 degrés Celsius », lit-on dans un communiqué de la filiale d’Alphabet.

Cette dernière détaille également les modifications qui ont dû être faites pour adapter le matériel de ses ballons Loon aux conditions qui sont différentes sur les drones.

Par exemple, étant donné que le drone de HAPSMobile a été conçu pour voler plus vite que les ballons Loon (à plus de 100 km/h), le système de télécommunication a été adapté à cette vitesse (avec des mouvements de rotation plus rapide de l’antenne, afin de suivre les mouvements plus rapides).

De plus, Loon a dû développer un boitier plus aérodynamique, et plus adapté à la vitesse d’un drone, afin de protéger l’antenne.

En tout cas, la charge utile développée permettra au drone de HAPSMobile de connecter directement des smartphones au sol, via la technologie LTE.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. gret

    8 février 2020 at 12 h 55 min

    Il fait comment pour voler l’engin ?on ne voit pas le réacteur ou l’hélice .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests