Bienvenue dans la vraie vie… avec le web 2.0

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais depuis quelques temps, je chronique moins systématiquement les nouveaux services estampillés Web 2.0.
Tout d’abord parce-que de nombreux autres sont à fond sur le sujet et le font à un rythme que je ne pourrais tenir (Philippe, si tu nous écoutes ;-)), mais aussi parce-que j’essaie de ne vraiment sélectionner que les applications qui me paraissent présenter un réel intérêt, en évitant de plus en plus si possible les concepts fumeux auxquels moi-même je ne comprends rien.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais depuis quelques temps, je chronique moins systématiquement les nouveaux services estampillés Web 2.0.
Tout d’abord parce-que de nombreux autres sont à fond sur le sujet et le font à un rythme que je ne pourrais tenir (Philippe, si tu nous écoutes ;-)), mais aussi parce-que j’essaie de ne vraiment sélectionner que les applications qui me paraissent présenter un réel intérêt, en évitant de plus en plus si possible les concepts fumeux auxquels moi-même je ne comprends rien.

Où plus subjectivement, les services auxquels moi je trouve un intérêt, pariant sur le fait que si ça me plait, peut-être que ça vous plaira aussi.
Quand je parle d’applications qui présentent un intérêt, je l’entends au sens large du terme : intérêt pratique, mais pas seulement. Aussi voyez-vous fleurir dans ces pages des applications comme celle-ci, qui ne servent pas à grand-chose, mais qui présentent l’énorme avantage d’être faciles et ludiques à utiliser, sans aucune autre prétention que de vous amuser cinq minutes entre deux dossiers à boucler.

Puis au fil de mes découvertes sur le web, j’ai remarqué qu’il existait des applications web 2.0 qui, contrairement à 95% de la production, n’étaient pas destinées aux geeks, ou en tout cas pas qu’à eux.
Des applications ayant au contraire pour vocation de rendre de vrais services dans la vraie vie, vous savez, celle qui se passe loin des écrans (bricolage, famille, sport, toutes ces choses un peu bizarres).

Bien sûr, je caricature un peu : je sais pour vous connaître un peu à travers les commentaires ou nos échanges de mails que les geeks ne sont pas pour la plupart des no-life, et que apprécier et utiliser quotidiennement un Twitter ou un Delicious n’empêche pas d’apprécier également une exquise balade automnale en VTT ou cette bonne bouteille vieillie amoureusement au fond de sa cave (organisée en base de données sur Zoho).

Tout cela pour dire que j’ai identifié quelques services que nous qualifierons encore de web 2.0, mais dont la vocation première n’est pas centrée sur le web (vous avez remarqué que la plupart des services web 2.0 sont web-centrics, à savoir qu’ils vous aident "uniquement" à organiser votre vie d’internaute ?).
Des services – généralement bien réalisés et assez faciles d’utilisation – qui vous aident à gérer vos activités hors internet.

Voici une première sélection de services web 2.0 pour la vraie vie, d’autres suivront dans un prochain billet :

Instructables : un site qui vous propose tout simplement de partager vos expériences et votre savoir-faire en matière de bricolage et système D en tous genres.
Que vous soyez expert en fabrication de remorques de vélo, ou que vous n’ayez pas de rival dans l’élaboration d’un support d’épaule pour caméra, publiez et partagez votre expertise sur Instructables. Il n’existe à ma connaissance pas de version française de Instructables, et ça me démange depuis pas mald e temps car je pense qu’un tel service ferait un carton ici. (voir l’article détaillé)

Daytipper : le service vous permet de publier vos trucs et astuces (tips en anglais) sur n’importe-quel sujet de la vie quotidienne, comme par exemple la beauté, l’entretien de la maison, l’emploi, le jardinage, la famille, les animaux domestiques et même les relations amoureuses (y a un système D pour ça ?). (voir l’article détaillé)

RealPeopleRealStuff : le nom du service ne peut pas être plus explicite. Les petites annonces vidéo ne datent pas d’hier, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’en général elles ont un certain impact.
C’est ce qu’ont dû penser les fondateurs de Realpeoplerealstuff en lançant leur site d’annonces vidéo pour particuliers.
Vous avez quelque-chose à vendre ? Inscrivez-vous, filmez-vous en train de faire l’article pour votre objet d’occasion et envoyez la vidéo. (voir l’article détaillé)

En voiture Simone : un site (lyonnais) de co-voiturage qui vous permet de partager votre voiture avec d’autres passagers vers la même destination, ou de faire de l’auto-stop via le web, sans avoir à lever le pouce.

Wanarun : un de mes chouchous, site de partage et de gestion des entrainements de footing. Le site permet à tout le monde de trouver des parcours pour courir dans toute la France, en vous donnant la possibilité de représenter visuellement vos parcours en les "dessinant" directement sur une carte via Google Maps (il suffit de sélectionner votre zone géographique sur la carte et de cliquer point par point pour tracer votre itinéraire), partager vos parcours en les enregistrant et en les publiant à la vue des autres membres, et visionner et récupérer les parcours d’autres membres. (voir l’article détaillé)

J’avoue que j’ai un petit faible pour ces applications (j’utilise Wanarun souvent, et je consulte Daytipper fréquemment) qui mixent avec une certaine réussite le meilleur des réseaux sociaux (l’entraide) avec des interfaces simples ét agréables, le tout en présentant une réelle utilité.

Liste à suivre. En attendant vous pouvez retrouver vos écrans, je sens que ça vous manque déjà.


Nos dernières vidéos

16 commentaires

  1. Merci à toi Eric, très intéressant tout çà 🙂

    "Liste à suivre. En attendant vous pouvez retrouver vos écrans, je sens que ça vous manque déjà."

    Il ne sont pas obligatoire pour lire cette news ? 😉

  2. "des services qui vous aident à gérer vos activités hors internet"
    Voila une phrase qui me conforte dans le projet que j’ai dans la tête depuis un moment. Et si le web nous aidait, aussi, à nous faciliter le quotidien.
    Eric on peut en parler ?

  3. J’aime bien Wannarun.

    Zilok est pas mal aussi dans le genre de service pour faciliter la vie hors web.

    Henri

  4. Très bonne idée, ce billet, merci Eric 🙂

    D’ailleurs il faudrait largement promouvoir les sites de co-voiturage. Surtout en ces magnifiques périodes e grèves…

  5. Un autre exemple de site de covoiturage franchement bien faitm et très simple :
    larouteverte.com

    Contrairement aux autres, il met en relation les gens pour un covoiturage régulier (pour aller au boulot) plutôt que ponctuel.
    Utilise l’API de GoogleMaps pour la localisation du domicile et du lieu de travail.

    D’ailleurs, <message_subliminal> le covoiturage en général mériterais presque un billet à part entière… </message_subliminal> 🙂

  6. Merci du clin d’oeil Eric 🙂 ( oui oui je t’ecoute tous les jours )

    C’est vrai que je poste beaucoup de billet sans vraiment développer. Mais ça permet a chacun de faire un premier tri. J’aimerais pouvoir consacrer plus de temps à tester en profondeur les différents services. Mais mon patron veut pas .

    Donc, je profite de tes billets pour voir ce que je n’ai pas vu ou ce dont je n’ai pas parlé 🙂

  7. j’avais l’envie de monter un site de covoiturage, genre pour faciliter les déplacements dans la campagne isolée de l’Ile de France (genre un bus le matin, un bus le soir, aucun pendant les vacances… Si vous voyez ce que je veux dire… Genre de truc qui marchait très bien il y a trente ans dans l’Oise, du côté de Beauvais)

    Et puis j’ai tapé covoiturage sur google et… J’ai laissé tombé 🙂

    Même si j’ai quand même une idée à développer dans le genre… Mais chut, des oreilles de développeurs fous sont à l’écoute…

    Pourtant demain, il risque d’y avoir de la demande… Peut-être des stoppeurs^h^hses avec casque comme en 1995…

    Le problème, c’est que les autres idées orientée vraie vie sont encore plus encombrés… et par des gros en plus (annonces particuliers/entreprises)…

    Quand je dis et que je répette que j’ai pas d’idées et rien que pour cela je vais finir par te haïr 🙂

    Encore que j’ai une idée de société sur un marché porteur mais il me manque l’argent pour démarrer et… Les c******s !

Répondre