Blogs d’entreprises : à vos marques…

C’est la tendance du moment : c’est cette fois Le Journal du Net qui s’y colle en en remettant une petite couche sur les blogs d’entreprise, avec bien sûr les conseils éclairés de notre incontournable (b)Loïc national. Résumé : 1 Jouer la transparence 2 Il est interdit d’interdire 3 Apporter une valeur ajoutée 4 Bloguer

JDN Blogs
C’est la tendance du moment : c’est cette fois Le Journal du Net qui s’y colle en en remettant une petite couche sur les blogs d’entreprise, avec bien sûr les conseils éclairés de notre incontournable (b)Loïc national.
Résumé :
1 Jouer la transparence
2 Il est interdit d’interdire
3 Apporter une valeur ajoutée
4 Bloguer régulièrement
5 S’ouvrir sur l’extérieur
Si ces conseils sont certainement pertinents, je pense pour ma part que les blogs d’entreprises concernent encore une minorité constituée de grandes entreprises et sièges sociaux parisiens. Il y a encore un très gros travail d’évangélisation à faire auprès des PME, pour lesquelles le concept même de blog reste quelque chose de très abstrait.
C’est aussi notre job et c’est ce qui rend la chose aussi excitante en ce moment, à condition d’éviter de tomber dans les excès de l’effet de mode actuel et vouloir coller un blog à tout ce qui bouge.

Lire l’article complet ici.


Nos dernières vidéos

9 commentaires

  1. "Il y a encore un très gros travail d’évangélisation à faire auprès des PME, pour lesquelles le concept même de blog reste quelque chose de très abstrait."

    C’est tout à fait vrai. J’ai initié un blog dans la boite où je suis et les dirigeants sont toujours très sceptiques et ne le voye pas d’un très bon oeil. Tant pis.

  2. Il faut qu’il y ait une vraie utilité et que le temps consacré soit in fine rentable ou jour où l’autre. C’est un travail de long terme et un façon de repenser la com de l’entreprise. Il faut qu’il y ait une valuer ajoutée, comme on dit, sinon…

  3. Lorsqu’on est dans une web agency je pense qu’il y a un minimum à faire ne serait ce que pour faire savoir que le net évolue et qu’on le sait. J’ai expliqué qu’il fallait trouver un compromis dans ce qu’on devait dire ou pas (annonce de produit stratégique ou pas, annonce de signature client, annonce à propos des standards, conseil de livres …). Tout ça contribue à apporter une crédibilité qui va au delà du bouche à oreille (on marche comme ça étant donné qu’on est spécialisé dans un domaine).

  4. Cinq clés pour réussir son blog d’entreprise

    Un article intéressant repris sur le blog de Loïc Le Meur et commenté sur celui de Presse-citron. La leçon à retenir : Baliser le terrain en établissant des règles claires, afin d’éviter les malentendus et les dérapages….

  5. Montrer l’exemple de http://www.lafraise.com/ est quand même interressant pour les dirigeants d’entreprises. L’étant moi même, j’ai voulu mettre en place mon blog pro – depuis le début de la semaine, pour prolonger l’entente conviviale entre mes clients et l’équipe. Hormis le site de vente de LaFraise, la valeur ajoutée peut être difficle à mesurer, Eric à raison, il faut expliquer le long terme aux décideurs. Il y a aussi l’outil interne pour l’équipe. Un blog pro peut très efficacement remplacer les croissants du matin (en plus ça fait pas grossir !!)

  6. Il y a différentes stratégies dans lesquelles un blog d’entreprise peut venir jouer un rôle important. Même si la plus-value n’est pas directe, elle peut se mesurer par différents aspects.

    Par exemple si vous êtes une société de services, vous pourrez difficilement mesurer/expliquer/justifier que le blog a généré X nouveaux contrats.

    Mais avec la plus-value que vous pouvez apporter, la valeur de votre point de vue, les discussions que vous pouvez générer et la régularité de vos efforts peuvent être réellement bénéfiques.

    Du coté "marketing moteur de recherche", plus grande est votre régularité, plus court sera votre cycle d’indexation dans les moteurs comme Google, Yahoo! et MSN. (les moteurs dédiés style Blogpulse, Technorati ou IceRocket reçoivent les pings de votre blog ou suivent vos flux rss).

    Et si vous arrivez à vous insérer dans une communauté en ligne, comme les bloggueurs sont de généreux relieurs, plus vous aurez de liens qui pointeront vers votre blog (blogroll et notes), plus le classement de vos pages sera prioritaires sur vos concurrents.

    Rien que ces deux bénéfices directs peuvent être optimisés de façon surprenante grâce au blog.

    Le trafic, les pages lues, la visibilité et la crédibilité de l’entreprise ne peuvent que suivre.

    Évidemment du coté "timing", il faut au minimum compter sur un effort à produire sur 4 à 6 mois avant de pouvoir réellement mesurer un impact. Un nouveau domaine reste dans le bac à sable de Google pendant deux mois, il faut trouver votre style, participer aux discussions en ligne, rester régulier, … c’est un réel effort qui peut produire des résultats surprenants.

    Le blog professionnel n’est pas une tâche supplémentaire, quelque chose à faire "en plus". Il fait partie du cycle de la journée. Au lieu de discuter avec un seul client pendant quinze minute au téléphone, vous "parlez" avec dix voir cent clients potentiels.

    Les patrons de PME qui ne comprennent pas l’importance des ces bénéfices indirects risquent bien de rester sur le quai en regardant le train partir sans eux.

    Loic <a href="http://www.loiclemeur.com/france... sur sa dernière note</a> liée à son premier livre "blog pour les pros" : <em>si l’entreprise n’existe pas sur le Web, c’est probablement qu’elle n’intéresse personne et pire, que personne n’en parle.</em>

    Le débat est vaste et long … mais il y a suffisamment d’exemples de blogs professionnels passionnants pour convaincre son boss d’en lancer un.

  7. Merci François pour cette excellente analyse, je souscris presque complètement. Sauf peut-être quand Loïc dit "si l’entreprise n’existe pas sur le Web, c’est probablement qu’elle n’intéresse personne et pire, que personne n’en parle". Peut-être, mais ce n’est pas parce-que cette entreprise n’existe pas sur le web que ce n’est pas une entreprise qui marche. Le web ne fait quand même pas tout et je connais dans mon entourage proche des tas de petites PME florissantes qui n’ont même pas de site web (je ne parle même pas de blog…). Ce qui ne veut pas dire qu’elles n’en n’auront jamais non plus.

  8. Je suis vraiment content de lire ces commentaires et e participer à ce débat. Je pense qu’effectivement si le concept du blog est bien exploité il peut s’avérer efficace pour la communication de l’entreprise. Mais sur le point que je juge hyper important, c’est que le blog selon evidemment son objectif peut peremmetre une fidelisation à deux niveaux, d’abord fideliser en interne c’est à dire pouvoir fideliser les employés de l’entreprises, et fideliser ensuite à l’extérieur,c’est à dire nos clients. Le blog n’étant justement pas le site internet plus lourd et qui est quand meme une grosse machine, mais cet outil d’ouverture pour l’entreprise qui peut communiquer autrement et viser un public encore plus large. Les effets sont donc très constructifs si toutes les fonctionnalités sont bien respectées.
    c’est vrai qu’il faut maintenant pouvoir fédérer les dirigeants de PME, pour les amner a partager ces avis.
    le chemin est encore long….

Répondre